in , ,

Metaverse : Quels impacts sur la santé mentale et devez-vous vous inquiéter ?

Metaverse et santé mentale

La technologie du metaverse existe depuis un certain temps. Mais l’infrastructure et les plateformes à usage généralisé en sont encore à leurs balbutiements. En tant que tel, il est difficile de déterminer les implications du metaverse sur la santé mentale. Néanmoins, il n’est jamais trop tôt pour entamer une conversation autour de l’impact du metaverse sur la santé mentale.

En gros, le metaverse est un changement dans la façon dont nous interagissons avec la technologie. Si nous considérons Internet comme bidimensionnel, nous pouvons penser que le metaverse est tridimensionnel. Il s’agit d’une expérience immersive grâce à l’utilisation de soi numériques ou d’avatars. Le metaverse peut inclure l’utilisation de la réalité augmentée et/ou de la réalité virtuelle. Il permet aux utilisateurs d’être « à l’intérieur » d’Internet, en interaction numérique avec d’autres individus, objets, actifs et environnements.

Comme pour toute technologie, il y aura certainement une vaste gamme d’avantages mentaux, physiques et émotionnels dans l’avenir du metaverse. Mais il y aura aussi forcément des effets secondaires négatifs. La dépendance au metaverse est sans aucun doute l’un des problèmes les plus redoutés.

Que pouvons-nous spéculer sur la dépendance au metaverse et ses implications sur la santé mentale ?

Le metaverse peut engendrer des problèmes de dépendance et de santé mentale

Certes, la technologie du metaverse présente de nombreux avantages. Mais elle peut également engendrer des problèmes de dépendance et de santé mentale. Cela a récemment été mis en évidence dans des documents de médias sociaux non divulgués concernant les plateformes de médias sociaux. Un dénonciateur de Facebook travaillant sur le metaverse a averti que cette technologie créerait effectivement une dépendance.

En outre, la recherche a montré qu’Internet, les jeux vidéo et les médias sociaux en particulier, peuvent causer ou exacerber des problèmes de santé mentale. A ne citer que l’anxiété ou la dépression, le trouble déficitaire de l’attention, les troubles de l’alimentation, le trouble de la dysmorphie corporelle. De plus, ils peuvent être fortement addictif.

Le metaverse et le cerveau

En matière d’addiction, les substances addictives et les comportements addictifs stimulent la région du cerveau responsable du plaisir. En stimulant la libération de neurotransmetteurs « de bien-être » tels que la dopamine, le cerveau commence à associer ces substances ou comportements à des sensations de plaisir. Grâce à la répétition, le cerveau et l’individu commencent à s’appuyer sur cette expérience pour se sentir bien. En d’autres termes, l’individu a construit une dépendance et en est devenu dépendant, tant psychologiquement que physiologiquement.

Les jeux vidéos libèrent de la dopamine

Les jeux vidéo libèrent de la dopamine chaque fois que vous avancez vers le but du jeu. Les médias sociaux libèrent de la dopamine chaque fois que vous obtenez un suivi, un commentaire ou un autre engagement. Le trading et l’investissement de crypto-monnaie libèrent de la dopamine chaque fois que votre investissement augmente en valeur.

Concernant le metaverse, les interactions virtuelles devraient être plus intenses et plus stimulantes et plus réelles que ce que nous vivons actuellement à travers nos téléphones, tablettes et ordinateurs. Ainsi, elles pourraient être le fentanyl de l’héroïne ou le crack de la cocaïne. Nous pouvons penser à l’impact que cela aura sur les dépendances à la pornographie virtuelle, les dépendances aux jeux vidéo virtuels, les dépendances aux médias sociaux virtuels, etc.

Le metaverse et les relations

Les médias sociaux étaient censés nous connecter. Et à bien des égards, ils l’ont fait. Mais on peut également affirmer qu’ils nous ont poussés à être plus seuls et distants que jamais. Les interactions via les réseaux sociaux ne sont pas aussi authentiques ou satisfaisantes que les relations dans le monde réel.

Les utilisateurs de médias sociaux croient souvent qu’ils se connectent avec des amis ou de la famille via les réseaux sociaux. Mais en réalité, ils sont chez eux et seuls. De même, les expériences de jeux vidéo sociaux laissent le joueur isolé sans véritable engagement humain. Il est important de le reconnaître. En fait, la solitude peut contribuer ou exacerber les problèmes de santé mentale ainsi que la dépendance.

le joueur est isolé sans véritable engagement humain

Les expériences sociales dans le metaverse peuvent sembler plus réelles grâce à l’utilisation de la technologie impliquée. Mais de la même manière que pour les expériences numériques actuelles, l’individu au sein du metaverse sera toujours seul. L’engagement et la connexion humains véritables sont un aspect important de nos vies et de notre bien-être mental qui doivent être maintenus avec ou sans metaverse.

Psychoses, dépression et maladies mentales graves

L’impact potentiel le plus frappant de s’engager dans des interactions virtuelles concerne les psychoses. Il s’agit en particulier de celles impliquant des délires et des hallucinations. Ce ne sont pas les seules conséquences possibles, ni même les plus courantes. La surutilisation de la technologie numérique est associée à de nombreux problèmes de santé mentale, tels que les symptômes somatiques (6 %), la dépression (4 %), le psychoticisme (0,5 %), les idées paranoïaques (0,5 %) et les maladies mentales graves (2 %).

metaverse et santé mentale, les psychoses sont parmi les plus graves

Cependant, les psychoses sont parmi les plus graves et méritent donc d’être prises en considération, surtout si une entreprise qui compte environ 1,9 milliard d’utilisateurs quotidiens suggère de passer à une expérience numérique immersive.

Il est possible qu’une interaction virtuelle aide les gens qui vivent des délires. Cependant, le metaverse proposé ne sera pas un environnement clinique contrôlé. Et l’aide que ces environnements virtuels fournissent est simplement une évasion des problèmes. En d’autres termes, ils ne fournissent pas une solution durable. Mais le fait est qu’il y a de plus en plus de preuves d’une association entre l’utilisation numérique et les problèmes cliniques associés aux délires et aux hallucinations.

Le metaverse et la santé mentale

L’utilisation numérique peut apporter une évasion et un soulagement du stress de la vie. Cependant, une utilisation numérique excessive est associée à de nombreux problèmes de santé mentale, notamment l’irritabilité, le stress et les symptômes somatiques entre autres.

Tout en soulignant les conséquences négatives de la technologie, il est également important de reconnaître que la réalité virtuelle est utilisée dans le traitement de divers problèmes de santé mentale tels que les phobies et divers troubles anxieux. La technologie a également révolutionné les façons dont nous pouvons rechercher et accéder à l’aide professionnelle.

la réalité virtuelle est utilisée dans le traitement de divers problèmes de santé mentale

Il existe des entreprises de réalité virtuelle qui travaillent sur des applications de bien-être mental pour cet espace. De ce fait, tout n’est pas catastrophique. Une chose sur laquelle la plupart devrait s’accorder est que beaucoup plus de recherches doivent être faites pour comprendre la manière dont le metaverse peut et aura un impact sur notre humeur et notre comportement.

Un regard sur les signes de dépendance numérique

Voici quelques signes évidents de la dépendance numérique :

  • Utiliser votre appareil numérique pendant des durées plus longues que prévu.
  • Ne pas s’abstenir d’utiliser votre appareil numérique.
  • Passer trop de temps à penser à l’utilisation numérique lorsqu’on n’est pas numériquement actif.
  • S’engager dans l’utilisation numérique de manière compulsive ou éprouver des envies d’utiliser votre appareil numérique lorsque vous ne l’utilisez pas.
  • L’utilisation du numérique contribue à la négligence dans des domaines importants de la vie comme le travail, l’école et le sommeil.
  • Utilisation continue du numérique malgré sa contribution aux problèmes de votre vie.
  • Perte d’intérêt pour les activités sociales et de loisirs qui vous plaisaient autrefois au détriment de l’utilisation du numérique.
  • Utiliser des appareils numériques dans des situations dangereuses telles que conduire un véhicule à moteur, traverser la rue, cuisiner ou se livrer à une autre activité potentiellement dangereuse.
  • Vous souffrez de stress, d’anxiété, de mauvaise humeur, d’irritabilité ou d’autres symptômes de santé mentale indésirables et malsains à la suite de l’utilisation numérique. Vous pouvez aussi ressentir ces symptômes lorsque vous n’êtes pas connecté numériquement.
  • Vous vous retrouvez à vous engager dans l’utilisation du numérique pour provoquer du plaisir ou échapper à la réalité.
  • Mentir ou cacher l’utilisation numérique à vos proches, enseignants, superviseur, collègues ou autres personnes.

Que faire si moi-même ou un proche souffrons d’une dépendance numérique ?

Les dépendances numériques peuvent être extrêmement nocives, faire des ravages sur le bien-être mental, physique, émotionnel, financier et social et consommer les individus au point d’avoir des effets dévastateurs sur le fonctionnement et les relations au quotidien.

En tant que tel, il est important d’être conscient des signes de dépendance numérique et de demander l’aide d’un spécialiste de la dépendance numérique si vous ou un proche êtes aux prises avec une dépendance numérique. Si vous n’êtes pas en mesure de vous abstenir d’utiliser le numérique par vous-même, consultez un thérapeute en toxicomanie ou un psychiatre en toxicomanie spécialisé dans la dépendance numérique

consultez un thérapeute en toxicomanie ou un psychiatre en toxicomanie

La thérapie familiale ou la thérapie de couple pour la dépendance numérique peut également être utile. Cette solution aidera les proches à en savoir plus sur la dépendance numérique et sur la meilleure façon de se soutenir dans leur rétablissement. Et que dire de la thérapie de groupe ou des groupes d’entraide? Cette méthode permet de réduire les sentiments d’isolement, à renforcer le soutien et à mieux connaitre des outils de rétablissement. Selon la gravité de la dépendance numérique, certaines personnes peuvent bénéficier de plus de 28 jours de traitement en hospitalisation.

Les méthodes de traitement peuvent inclure la thérapie cognitivo-comportementale et d’autres thérapies de modification du comportement. Une thérapie médicamenteuse peut s’avérer nécessaire pour traiter les problèmes de santé mentale sous-jacents.

En bref,

Il y aura des conséquences néfastes sur la santé mentale à la suite de cette avancée numérique

Le metaverse entraînera une évolution de notre ère technologique. Il générera une multitude d’avantages tels qu’une empreinte carbone réduite, des avancées médicales, des expériences éducatives immersives et bien plus encore.

Néanmoins, comme pour les autres technologies existantes, beaucoup seront susceptibles de développer une dépendance numérique via le metaverse. Et il y aura des conséquences néfastes sur la santé mentale à la suite de cette avancée numérique, comme nous le sommes actuellement avec le trouble de dépendance à Internet et d’autres dépendances technologiques.

Il est essentiel d’être conscient de la dépendance numérique et des signes d’une dépendance numérique. En outre, il faut s’informer sur les mesures que l’on peut prendre pour réduire sa dépendance numérique. Il en est de même pour les options de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.