in

Réalité virtuelle : quel potentiel pour le traitement de la santé mentale ?

réalité virtuelle santé mentale

A un moment donné, une personne sur quatre connaîtra un problème de santé mentale. Il devient donc crucial d’améliorer l’accès au traitement. Parmi les pistes possible, les thérapies psychologiques en réalité virtuelle peuvent apporter une solution.

Lorsque l’on entend le mot « réalité virtuelle« , on pense tout de suite aux jeux. Cette technologie dont on parle depuis de nombreuses années vient tout juste de se généraliser. Désormais, avec un casque VR, il est possible d’explorer de nouveaux mondes et expériences, et cela, à moindre coût.

En général, ceux qui expérimentent pour la première la réalité virtuelle sont assez étonnés de la sensation d’immersion qu’elle procure. À l’aide de contrôleurs manuels, les utilisateurs peuvent se déplacer dans l’environnement virtuel et interagir avec des objets.

Les deux dernières décennies ont vu l’émergence de la réalité virtuelle en tant qu’outil majeur d’investigation, d’évaluation et de gestion des troubles médicaux et psychiatriques. Voici comment cette technologie pourrait transformer le traitement de la santé mentale. N’hésitez pas non plus à voir notre dossier sur les impacts de la VR dans le domaine médical, en général.

Table des matières

Différentes méthodes VR dans le cadre du traitement de la santé mentale

Il existe trois façons connues dont la réalité virtuelle pourrait transformer le traitement de la santé mentale.

L’accompagnement « in situ »

Pour les patients, les interventions thérapeutiques réussies sont efficaces pour modifier la façon de penser, réagir et se comporter dans les situations les plus difficiles. A vrai dire, nous nous souvenons mieux des informations lorsque nous sommes dans le même état physique ou mental que lorsque la mémoire a été initialement formée. C’est l’apprentissage dépendant de l’état. Ainsi, pour se souvenir d’une technique pour réduire l’anxiété lors des courses, se rendre dans un supermarché pendant la séance de thérapie pour s’entraîner est la meilleure solution.

réalité virtuelle et santé mentale

Ce type de coaching se produit rarement dans les services de santé mentale. Les facteurs comme le coût et le temps en sont la raison. Mais un environnement VR crée des simulations immersives d’environnements du monde réel. Il vous permet de vous promener et d’interagir avec l’environnement comme s’il était réel. En outre, vous pouvez entrer dans les situations que vous trouvez difficiles. Vous apprendrez des techniques psychologiques pour surmonter vos difficultés aux côtés d’un thérapeute virtuel ou réel.

Fondamentalement, bien que nous sachions que l’environnement VR n’est qu’une simulation, nous réagissons néanmoins comme nous le ferions dans l’environnement réel correspondant, à la fois psychologiquement et physiologiquement. Par conséquent, tout apprentissage réalisé en réalité virtuelle est transféré dans le monde réel.

La flexibilité de la réalité virtuelle

Les patients sont plus disposés à entrer dans des versions virtuelles des situations qu’ils trouvent anxiogènes parce qu’ils savent que ce n’est qu’une simulation. Il est aussi plus facile d’essayer des situations effrayantes ou embarrassantes pour être essayées dans le monde réel.

santé mentale

Dans une étude en VR à l’Université d’Oxford sur le traitement de la peur des hauteurs, les participants ont commencé dans l’atrium virtuel d’un immeuble de dix étages. Ils ont ensuite choisi à quel étage se rendre. L’idée était de pratiquer sur les étages inférieurs, moins effrayants, et de progresser à mesure qu’ils devenaient plus confiants.

La réalité virtuelle convient au traitement d’une gamme de problèmes de santé mentale. Des traitements de ce type ont été développés pour de nombreuses phobies. On cite en tout particulier la peur des araignées, l’anxiété sociale, la dépression et les troubles de l’alimentation.

L’Automatisation des thérapies VR

En VR, un coach virtuel peut vous expliquer la thérapie et vous enseigner les techniques psychologiques à essayer. Celui-ci peut travailler comme un thérapeute sans être physiquement présent à chaque session VR.

Il y a plus de psychologues diplômés et de pairs aidants disponibles que de thérapeutes hautement qualifiés. De ce fait, la thérapie VR peut aider à garantir que plus de personnes puissent accéder au traitement.

thérapies VR

Le traitement VR est également susceptible d’être plus abordable pour la même raison. Avec les améliorations continues du matériel VR, il devient de plus en plus abordable et faisable d’utiliser potentiellement cette technologie dans les services de santé mentale dans un avenir proche pour le traitement d’une gamme de conditions. Bien qu’il ne remplacerait jamais les thérapeutes, il pourrait améliorer le nombre de personnes pouvant accéder à la thérapie.

De multiples intérêts pour le traitement de la santé mentale

La réalité virtuelle a fourni de nouvelles possibilités pour adapter les comportements problématiques qui affectent la santé mentale.

La réalité virtuelle facilite la thérapie d’exposition

Les entreprises qui créent du contenu VR à des fins thérapeutiques reçoivent un déluge d’attention et de financement. Et alors que la réalité virtuelle est utilisée avec succès pour traiter le trouble de stress post-traumatique (SSPT) depuis les années 1990, ces nouveaux programmes traitent un éventail beaucoup plus large de conditions.

La bibliothèque de Limbix, basée à Palo Alto, par exemple, comprend du contenu VR conçu pour traiter des problèmes tels que la dépendance à l’alcool, la claustrophobie et la dépression chez les adolescents. Psious, basé à Barcelone, propose des traitements pour les troubles alimentaires.

réalité virtuelle et santé mentale

Le contenu VR d’aujourd’hui est principalement conçu pour faciliter la thérapie d’exposition, apprenant finalement que les « menaces » qui les inquiètent ne sont pas vraiment très dangereuses. Une personne qui a peur des hauteurs peut visiter des bâtiments de plus en plus hauts sous la direction de son thérapeute (exposition in vivo). Une personne atteinte de SSPT peut revisiter des souvenirs traumatisants lors de séances de thérapie (exposition imaginaire).

La réalité virtuelle facilite le diagnostic

L’utilisation de la réalité virtuelle donne aux thérapeutes beaucoup plus de contrôle sur l’intensité des expériences de leurs patients.  En plus de fournir potentiellement de meilleurs résultats pour le traitement, la réalité virtuelle peut faciliter le diagnostic.

La technologie peut immerger chaque patient dans le même scénario. Ainsi, certains chercheurs pensent que les tests de diagnostic basés sur la réalité virtuelle pour des conditions telles que la schizophrénie et l’autisme offriraient des résultats plus objectifs que les méthodes actuelles basées sur des entretiens.

traitement VR

Outre cela, comme la réalité virtuelle imite l’environnement quotidien du patient, elle permet également aux cliniciens de tester des symptômes généralement hors de portée. Dans une étude de 2016, des chercheurs de l’Université de Cambridge et de l’University College de Londres ont décrit leur preuve de concept d’un programme de réalité virtuelle pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont déclaré que le test VR leur permettait de diagnostiquer les patients à un stade précoce avec beaucoup de précision.

La maladie d’Alzheimer affecte la capacité de navigation ainsi que la mémoire. Mais jusqu’à ce que les casques VR deviennent portables et abordables, il n’était pas possible pour les cliniciens de tester ces déficits. Il est même possible que la réalité virtuelle puisse augmenter ou remplacer la thérapie traditionnelle de santé mentale pour certains patients.

Une solution procurant un gain de temps

L’intégration de thérapeutes IA dans la programmation VR pourrait avoir de nombreux avantages. Cela rendrait le traitement de la santé mentale plus accessible aux personnes qui manquent de temps ou d’argent pour consulter un praticien en personne.

Réalité virtuelle

Il peut s’écouler un certain temps avant que la réalité virtuelle ne remplace complètement les techniques de diagnostic traditionnelles ou le proverbial canapé du thérapeute. Mais elle jouera certainement un rôle important dans le traitement et le diagnostic des troubles mentaux et cérébraux.

La réalité virtuelle pour le cerveau est susceptible d’être vilipendée par certains. En même temps, elle est considérée comme une panacée par d’autres. Seul le temps nous dira le véritable résultat.

Qu’apporte la VR en psychologie par rapport aux méthodes traditionnelles ?

Grâce à l’immersion VR et à l’interaction, la personne se sent physiquement dans des environnements virtuels. La réalité virtuelle permet au thérapeute d’appliquer les techniques d’exposition, de désensibilisation systématique, de respiration diaphragmatique, de relaxation musculaire, de visualisation/imagerie, de pleine conscience et d’EMDR sans le besoin d’utiliser l’imagination ou de quitter le bureau du thérapeute pour une exposition in vivo.

réalité virtuelle traitement santé mentale

Cela réduit considérablement l’effort pour les patients, augmente leur disposition à la thérapie et l’adhésion thérapeutique. Avec les environnements de réalité virtuelle, le thérapeute peut définir différentes variables. Ainsi, il sera capable de contrôler et de bien choisir l’intervention adaptée aux besoins de chaque patient.

Ces environnements permettent aussi de répéter certaines conditions autant de fois que nécessaire pour travailler sur un objectif thérapeutique. Comme les techniques d’exposition in vivo, l’exposition à la réalité virtuelle s’est avérée plus efficace que l’imagination. Elle permet aussi au spécialiste de traiter plus de patients et en moins de temps.

Des applications VR prometteuses pour le traitement de la santé mentale

Des experts ont recherché les deux principaux magasins en ligne où les applications VR peuvent être téléchargées (SteamVR et Oculus.com). Les examinateurs ont trouvé 1 805 applications VR dans leur recherche initiale. 50 ont répondu à leur inclusion comme étant librement accessibles et offraient des avantages potentiels pour la santé mentale. Le casque VR le plus couramment utilisé par l’application était l’Oculus Go (54 %). Il est suivi du HTC Vive (28 %), de l’Oculus Rift (16 %), de l’Oculus Quest (4 %) et du Gear VR (2 %).

Les auteurs ont classé les 50 applications VR en fonction de leur note d’évaluation. Dans l’ensemble, les notes les plus basses tendaient à être dans le domaine de l’immersion. Les plus élevées semblaient être les caractéristiques de l’expérience qui offraient un certain bénéfice thérapeutique.

Oculus Rift

Les principaux objectifs thérapeutiques potentiels et la valeur des applications de réalité virtuelle étaient l’exposition (44 %), suivi de la relaxation/méditation (44 %). Ensuite on a la narration immersive (6 %), la psychoéducation (4 %) et le soutien par les pairs (2 %). Sur les 50 applications identifiées, seules 11 (22 %) ont finalement été jugées susceptibles de soutenir la pratique des soins de santé mentale.

Les conclusions de cet examen reflètent le stade précoce du marché de la réalité virtuelle pour la santé mentale. Seul un petit nombre d’applications était jugé potentiellement adapté au traitement de la santé mentale. Cependant, il est prometteur qu’il y ait un bon nombre d’applications VR librement accessibles disponibles. Cela stimulera sûrement l’intérêt et, espérons-le, l’expansion dans cet espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.