in

L’US Space Force envisage sa propre version du métavers

US Space Force

L’US Space Force veut créer un métavers permettant au personnel de l’organisme d’aller virtuellement dans l’espace, sans nécessairement être astronaute de la NASA.

Lisa Costa, directrice de la technologie et de l’innovation chez US Space Force a déclaré que l’entreprise devrait « développer un environnement virtuel pour les gardiens (note : gardien est le nom donné au personnel de l’agence) ». « Nous pourrions envisager de lancer notre propre version du métavers », a-t-elle déclaré, lors de l’événement intitulé AFCEA Space Force IT.

Actuellement, le métavers est un mot à la mode. Popularisé par Snow Crash, un roman de science-fiction de 1992 de Neal Stephenson, il fait référence à des mondes en ligne partagés dans lesquels convergent la réalité physique, augmentée et virtuelle.

Les gens peuvent y passer du temps avec des amis, travailler, visiter des lieux, acheter des biens et des services et assister à des événements. Le métavers est souvent appelé la prochaine évolution d’Internet. Il inspirera une nouvelle économie dynamique à tous les niveaux. Pour les créateurs de contenu et les développeurs VR, cela signifie une autre source de monétisation.

« Beaucoup d’argent est investi dans ce concept » déclare Lisa Costa. Ainsi, il serait judicieux de rechercher les moyens par lesquels l’US Space Force peut en tirer parti.

Le métavers militaire de l’US Force Space, un moyen d’expérimenter le domaine d’opération

métavers

Pour Costa, le métavers militaire est un environnement pour la collaboration et l’entrainement des membres du service. Par ailleurs, elle a souligné que la grande majorité des jeunes aviateurs et tuteurs américains se considèrent comme des joueurs.

Selon elle, le métavers est un excellent outil, tout particulièrement pour les gardiens de l’US Force Space. A ce jour, dans le cadre de la surveillance et la militarisation de l’espace, ceux-ci recourent à des représentations numériques du domaine spatial. Effectivement, seuls les astronautes de la NASA sont autorisés à aller dans l’espace.

« Pour eux, l’affichage de données visuelles est la seule manière d’expérimenter leur domaine d’opérations », a-t-elle expliqué. Grâce à un environnement de réalité virtuelle, ils pourraient avoir « une meilleure connaissance de la situation », ajoute Lisa Costa.

Lisa Costa pense que les « Guardians » de l’US Force Space pourraient développer numériquement des satellites. Ils lanceraient de nouvelles capacités pour les opérations spatiales. En outre, elle avance que cette technologie se révèle être bénéfique pour l’ensemble du secteur militaire. L’USSF pourrait l’expérimenter et voir s’il est possible de l’exploiter pour l’ensemble de l’armée américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.