in

Meta procède à un licenciement massif ; rien ne va donc plus pour cette entreprise ?

Meta procède à un licenciement massif

La réduction des coûts chez Meta est en cours. Selon le quotidien national américain Wall Street Journal, « plusieurs milliers » risquent de perdre leur emploi dans l’entreprise.

Les indications d’une réduction imminente des coûts chez Meta se sont manifestées à la fin de la semaine dernière. En effet, les développeurs et les chercheurs ont signalé que des événements et des voyages parrainés par la société avaient été brusquement annulés. Et récemment, le groupe financier américain Bloomberg a annoncé que l’entreprise réduirait ses effectifs. Meta employait 87 314 personnes en septembre 2022, selon les documents publics, avec un effectif de 71 720 fin 2021.

Les licenciements marqueraient la fin d’une ère de croissance sans précédent pour l’entreprise. Certes, Meta n’est pas le seul à mettre en place des réductions de coûts. Mais ses licenciements sont l’un des plus importants. Il faut aussi souligner qu’il a connu une croissance rapide au cours des dernières années.

Avec le changement de marque de Facebook à Meta, la société a restructuré son organisation en deux divisions principales. La division Reality Labs représente les plates-formes et le matériel axés sur l’avenir de Meta. Et la division Family Of Apps se concentre sur ses plus grands générateurs de revenus notamment Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp.

La division Family Of Apps fait face à d’importants vents contraires avec des sociétés de matériel grand public dominantes. Apple resserre par exemple, le contrôle de sa plate-forme. De son côté, le PDG de Meta, Mark Zuckerberg se focalise sur la recherche et le développement sur ce qu’il considère comme la prochaine génération d’informatique personnelle.

La division Reality Labs a connu une baisse de ses revenus due en partie à une augmentation des prix de son casque Quest 2, leader du marché.

Meta a pris un certain nombre de mesures pour réduire les coûts

Meta a pris un certain nombre de mesures pour réduire les coûts

En juillet, le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, a averti le personnel de se préparer à « l’un des pires ralentissements que nous ayons vus dans l’histoire récente ». Il a aussi déclaré que l’entreprise ralentirait l’embauche.

« Certains d’entre vous pourraient décider que cet endroit n’est plus pour vous, et que l’auto-sélection vous conviendrait. De manière réaliste, il y a probablement un tas de personnes dans l’entreprise qui ne devraient pas être ici » a-t-il dit.

Depuis lors, Meta a mis fin à son service de newsletter et annulé ses accords de plusieurs millions de dollars avec des éditeurs de nouvelles, entre autres mesures de réduction des coûts. Et maintenant, il cherche à réduire les coûts directement – ce que certains investisseurs ont en fait réclamé ces derniers mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.