in ,

Un pionnier de l’AR craint que le métavers fasse disparaitre la « réalité »

Louis Rosenberg metaverse

Louis Rosenberg, un pionnier dans les premiers systèmes de réalité augmentée (AR) a une prédiction désastreuse. D’après lui, le métavers pourrait changer la réalité telle que nous la connaissons.

Louis Rosenberg est informaticien et développeur du premier système AR fonctionnel au Air Force Research Laboratory. Récemment, sur le site web Big Think, il a rédigé que le métavers pourrait créer ce qui ressemble à une vraie dystopie cyberpunk. Le métavers est un monde immersif de réalité virtuelle et de réalité augmentée actuellement développé par Facebook ou Meta.

« Je suis préoccupé par les utilisations légitimes de la réalité augmentée par les puissants fournisseurs de plates-formes qui contrôleront l’infrastructure », a écrit Louis Rosenberg. Cet informaticien pense que des tiers pourraient introduire des « couches de filtres payants ».

Cela permettra à certains utilisateurs de voir des balises spécifiques par rapport à des personnes réelles. Ces balises peuvent flotter au-dessus de la tête de chaque individu, par exemple, et fournir des informations à leur sujet.

« Et ils utilisent cette couche pour marquer les individus avec des mots clignotants en gras comme » alcoolique « ,  » immigrant « ,  » athée « ,  » raciste « ou même des mots comme « démocrate  » ou « républicain «  », a-t-il déclaré. « Les superpositions virtuelles pourraient facilement être conçues pour amplifier la division politique, ostraciser certains groupes, voire susciter la haine et la méfiance. »

Le métavers, un risque d’exposition à toute fausse réalité selon un pionnier de l’AR

Louis Rosenberg metaverse

Louis Rosenberg craint également que le métavers « fasse disparaître la réalité », selon le pionnier de l’AR. Celui-ci pourrait créer un système dans lequel les gens ne peuvent pas simplement s’éloigner de leurs appareils pour avoir des interactions dans le monde réel. L’idée est que le métavers pourrait grandir jusqu’à un point où il aurait un impact sur pratiquement toutes les facettes de notre vie. Nous serions tous constamment exposés à toute fausse réalité que des tiers pourraient vouloir nous montrer. En effet, il y aurait une superposition de réalité augmentée sur tout.

Louis Rosenberg n’est pas le seul expert à craindre cela. Ethan Zuckerman, le directeur de l’Initiative for Digital Infrastructure de l’Université du Massachusetts, a également écrit un éditorial dans The Atlantic. Il s’y moquait de l’ambitieux projet de Meta. Zuckerman a créé une toute première version du métavers en 1994. Il pense que le métavers est sur le point de faire plus de mal que de bien. « Le métavers promis par Facebook consiste à nous distraire du monde qu’il a aidé à briser », a déclaré Zuckerman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.