Accueil / Ecosystème / [Laval Virtual] Retour sur une 19ème édition qui confirme le statut de leader mondial du salon

[Laval Virtual] Retour sur une 19ème édition qui confirme le statut de leader mondial du salon

Laval Virtual entrée

Pour célébrer son dix-neuvième anniversaire, Laval Virtual a vu les choses en grand : près de 250 exposants se sont installés sur plus de 6 000 mètres carrés. Hologrammes, casques VR, accessoires… Mais aussi conférences sur l’homme augmenté ou table ronde sur le sport et les technologies de réalité augmentée et virtuelle : comme chaque année, le Laval Virtual a su apporter son lot de nouveautés. Retour sur une édition en grande pompe.

Laval Virtual Partouche Roller coaster expérience VR

Le Laval Virtual, une institution parmi les professionnels de la VR/AR

Si le Laval Virtual bénéficie du statut de plus grand salon mondial sur la VR, c’est parce que les créateurs de l’événement ont su sentir la tendance bien avant que celle-ci ne soit révélée au grand public. C’est en effet en 1999 que François D’Aubert, alors ministre de l’Enseignement Supérieur et maire de Laval, donne l’impulsion pour orienter sa ville sur la réalité virtuelle et pour créer un salon dédié aux professionnels de la réalité virtuelle. Et le succès est au rendez-vous. D’années en années, Laval Virtual prend du galon jusqu’à devenir la référence mondial en matière d’évènements VR. Organisé une fois par an, le salon regroupe dans un premier temps les acteurs professionnels, lors de conférences et de tables rondes propices au networking. En effet, l’une des forces de Laval Virtual est d’offrir un lieu permettant aux différents acteurs du marché VR de se rencontrer. Startuper ou théoricien confirmé, chacun a la possibilité d’échanger avec de grands pontes arpentant les allées du salon, comme le Dr. Jon Peddie, Alvaro Cassinelli, Olivier Boulanger ou encore Philippe David pour ne citer qu’eux.

Laval Virtual table ronde conférence Timescope

Laval Virtual se diversifie pour continuer à toucher le plus grand nombre

Les conférences VRIC et les tables rondes dédiées aux jours B2B du salon se sont, cette année, renouvelées en différenciant les thématiques “Industry” et “Near Future”. Mais ce sont bel et bien les quelques 250 exposants qui attirent l’œil du visiteur. Caves, roller-coaster et expériences cinématographiques étaient au programme de cette 19ème édition de Laval Virtual. A en croire les habitués, la promotion 2017 était particulièrement savoureuse : “cette année, il y a encore plus d’exposants que l’année dernière” s’enthousiasme Jean, journaliste cinquantenaire qui couvre l’évènement depuis plusieurs années déjà. “L’année passée, avec la sortie alors imminente des casques sur le marché, beaucoup d’exposants en faisaient la démonstration. Il y a cette année une plus grande diversité sur les stands observe-t-il. En effet, la commercialisation des Vive, PS VR et autres Oculus Rift a semble-t-il créé une véritable émulation au sein de la communauté VR. Une myriade de jeunes pousses, particulièrement celles officiant dans la création de contenu, a ainsi souhaité participer au salon pour éprouver son offre.

Laval Virtual, pilier de la démocratisation de la VR en France

laval virtual casque VR ar APPLICATION JEU HOLOGRAMME

Comme n’a de cesse de le dire Laurent Chrétien, directeur de Laval Virtual, “la réalité virtuelle, ce n’est pas nouveau”. Cela fait en effet près d’une trentaine d’années que les industries et grandes entreprises utilisent cette technologie. Mais, avec l’arrivée d’acteurs plus orientés grands publics (pensez Oculus, HTC, Sony et Samsung), l’intérêt du grand public s’est considérablement accéléré. Et pour cause : là où il fallait, il y a encore quelques années, débourser des sommes astronomiques pour pouvoir goûter à l’univers virtuel, la rapidité de l’avancée technologique permet aujourd’hui de s’équiper à un coût bien plus raisonnable. Avec 10 millions de Cardboard et 5 millions de Gear VR écoulés, l’intérêt du consommateur se précise petit à petit. Beaucoup de personnes ont, en 2017, déjà eu l’occasion de tester la VR via un casque mobile, type cardboard. Déçus de cette expérience ou curieux, il faut bien saisir que cela n’est qu’une porte d’entrée vers un monde aux possibilités et applications autrement plus vastes. On peut, à titre d’exemple, citer SimForHealth, jeune pousse française utilisant la VR pour améliorer la formation médicale ou encore Virtualis, qui a su dompter la technologie pour, notamment, la mettre au service du traitement des troubles de l’équilibre.

Laval Virtual Award Mimesys hologramme

Laval Virtual est ainsi l’occasion pour tout un chacun de découvrir les évolutions concrètes de la réalité virtuelle. Grâce au salon, les visiteurs peuvent se rendre compte que la VR ne se résume pas uniquement à de la vidéo en 360 degrés, aussi immersive soit-elle, ou à un jeu de tir depuis un casque mobile vissé sur la tête. Le spectre des applications de la réalité virtuelle semble même quasi infini. L’entreprise Eon Reality, spécialisée dans le contenu en réalité virtuelle et augmentée, s’est associé à Lactel pour proposer une expérience en brand content permettant de faire des crêpes en réalité virtuelle. Moins terre à terre, la jeune pousse parisienne Orbital Views propose d’arracher le visiteur pour lui faire ressentir l’apesanteur en réalité virtuelle et lui offrir un voyage dans l’espace dont Thomas Pesquet lui-même serait jaloux ! Parmi la multitude d’entreprises venue présenter leurs produits et services, Mimesys, dont le concept rendra cette fois jaloux le Conseil des Jedis : l’entreprise a développé une plateforme holographique en réalité mixte permettant de créer de véritables réunions à distance. Avec cette technologie, Mimesys a su séduire le jury du Laval Virtual et a remporté son Grand Prix.

Laval Virtual Test Manus VR Gloves

Laval Virtual, un aperçu du futur de la VR/AR

Voyages dans l’espace et réunions holographiques n’étaient pas les seules prouesses technologiques que Laval Virtual offrait à voir. Les visiteurs ont pu découvrir Metavers 360, une société promettant de donner des lettres de noblesse à la vidéo 360 : la startup propose des vidéos 360 augmentées avec infographies et son spatialisé pour améliorer la sensation d’immersion.

Les hologrammes étaient également à l’honneur lors du Laval Virtual où, au détour d’un stand, il n’était pas rare de croiser sur un joueur de football virtuel ou la réplique d’un monument célèbre en hologramme. Evidemment, les jeux VR étaient aussi présents sur le salon. Le japonais Hado a présenté un jeu multijoueur sur Gear VR permettant de s’affronter en un contre un ou de jouer en coopération. Du côté du sport, on notera la proposition d’Immersiv, jeune entreprise française utilisant la réalité augmentée pour répondre à la problématique du double écran lors du visionnage de matchs de football. Grâce à sa paire de lunettes AR, l’utilisateur peut avoir accès à différentes informations (statistiques, ralentis, replays…).

Laval Virtual Hado Gear VR multijoueur

Laval Virtual confirme sa renommée en s’exportant en Chine

Comme chaque année, Laval Virtual attire des acteurs VR venus du monde entier. De nombreux exposants asiatiques étaient présents, comme Thunderobot, qui présentait son premier casque VR, ou Pico, marque chinoise proposant des casques VR autonomes.

Hado Laval Virtual techno musique multijoeur combat
Entre le salon et les entreprises chinoises, l’alchimie opère. Le deuxième jour du salon, le jeudi 23 mars, le maire de Laval, François Zocchetto, a signé un partenariat avec Laoshan Yingsheng Hyang, son homologue de Laoshan, ville de 460 000 habitants. Cette association promet de voir arriver, du 3 au 6 novembre prochain, la première édition du Laval Virtual Asia. L’équipe française sera en charge de trouver une centaine d’exposants qui pourront présenter leur concept dans un espace de 10 000 mètres carrés. Avec l’ouverture prochaine du Laval Virtual Center et cette implantation en Chine, il y a fort à parier que l’on parlera désapparias de Laval Virtual bien plus d’une fois par an !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *