in

HSBC : Lancement d’un fonds métavers pour les clients asiatiques aisés

HSBC

Le géant bancaire HSBC Holdings a lancé un fonds pour capturer les opportunités d’investissement dans le métavers. Ce portefeuille sera réservé à ses clients fortunés de Hong Kong et Singapour. En parallèle, les sociétés de services financiers exploitent la nouvelle réalité virtuelle de la Silicon Valley.

Dans un communiqué publié mercredi, HSBC a annoncé son portefeuille Metaverse Discretionary Strategy, géré par sa branche de gestion d’actifs. Celui-ci se concentrera sur l’investissement au sein de l’écosystème métavers sur cinq segments. Il s’agit de l’infrastructure, l’informatique, la virtualisation, l’expérience et découverte, et l’interface.

« L’écosystème métavers est encore à ses débuts. Mais il évolue rapidement », a déclaré Lina Lim, responsable régionale des fonds discrétionnaires et des fonds de HSBC en Asie. « Nous voyons de nombreuses opportunités intéressantes dans cet espace. De plus, des entreprises d’horizons et de tailles différents affluent dans l’écosystème. »

Le métavers comprend un réseau d’environnements virtuels accessibles via différents appareils où les utilisateurs peuvent travailler, socialiser et jouer. Il est devenu plus clair depuis que Facebook a changé son nom en Meta pour refléter son pari sur le secteur.

HSBC, deuxième banque mondiale à investir dans une plateforme métavers populaire

Terrain virtuel

HSBC a déclaré que son portefeuille discrétionnaire était conçu pour ses investisseurs professionnels fortunés et ultra-fortunés et ses clients investisseurs accrédités à Hong Kong et à Singapour.

Le mois dernier, HSBC a annoncé qu’elle achetait une parcelle de terrain virtuel dans un espace de jeu en ligne. Il devient ainsi la deuxième banque mondiale à investir dans une plateforme métavers populaire après JPMorgan qui a établi une présence dans Decentraland.

HSBC investit 3,5 milliards de dollars dans ses activités de gestion de patrimoine et de banque personnelle, conformément à son ambition de devenir le premier gestionnaire de patrimoine d’Asie d’ici 2025. En revanche, les gestionnaires de fortune mondiaux, y compris UBS et Credit Suisse, ont augmenté leurs effectifs en Asie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.