in

Gunheart – Un FPS VR coopératif et décalé dans l’esprit de Bordelands

gunheart fps vr borderlands

Parmi les nombreux jeux différents disponibles sur le marché de la réalité virtuelle, les FPS multijoueurs sont ceux qui reçoivent le meilleur accueil de la part du grand public. Des titres comme Raw Data, Farpoint ou Arizona Sunshine sont en effet très appréciés pour leurs modes coopératifs. Le jeu Gunheart, développé par Drifter Entertainement, s’ajoutera bientôt à cette liste en proposant en plus un aspect décalé qui ravira les amateurs de titres comme Borderlands.

Gunheart sera lancé dès cet été sur Oculus Rift et HTC Vive, puis sur PlayStation VR un peu plus tard dans l’année. Il s’agit d’un jeu conçu pour trois joueurs, mettant l’accent sur des armes originales, des combats dynamiques et surtout sur la coopération. L’expérience s’annonce intense et frénétique.

Si Drifter Entertainement est un nouveau studio, il est toutefois constitué de développeurs expérimentés. L’équipe compte notamment Ray Davis, anciennement directeur général d’Epic Games, qui a travaillé sur Gears of War et Robo Recall, l’un des meilleurs FPS VR disponibles à l’heure actuelle. Elle accueille également Kenneth Scott, directeur artistique ayant travaillé chez id Software et Oculus. Enfin, Brian Murphy est un ancien designer et directeur créatif de Microsoft.

Gunheart : un jeu au scénario dépourvu d’originalité ?

Malheureusement, si tout ce beau monde laisse présager un jeu d’excellente qualité, Gunheart semble à première vue manquer d’originalité. Le nom paraît totalement générique, au même titre que le scénario qui met en scène des insectes géants sur une planète extraterrestre rocheuse, exactement comme Farpoint. Il serait dommage que le mode coopératif soit utilisé ici comme une solution de facilité pour éviter d’avoir à créer des personnages intéressants et un scénario complexe.

Afin de s’imposer sur le marché effervescent des jeux vidéo en VR, les développeurs sont dans l’obligation de créer leurs jeux très rapidement avant que l’évolution technologique ne rende leurs productions obsolètes. Dans ce contexte, Gunheart semble être le fruit d’un effort honorable, mais ne semble pas suffisamment original pour se distinguer face à des jeux traditionnels. Sans la réalité virtuelle, ce titre se noierait probablement dans la masse.

Gunheart : un gameplay fun et décalé orienté vers la coopération

Quoi qu’il en soit, si l’on ferme les yeux sur ce scénario visiblement désuet, le gameplay semble réellement amusant. Outre des armes traditionnelles, les joueurs peuvent se munir d’une arbalète, ou encore d’un fusil lanceur de disques. Il est possible de tenir une arme dans chaque main, ou de combiner deux armes pour créer une arme surpuissante. La coopération stratégique sera à l’honneur, et les joueurs devront se compléter intelligemment pour venir à bout des hordes d’ennemis. Par exemple, un joueur pourra utiliser un fusil à longue portée, tandis qu’un autre pourra opter pour le combat rapproché avec un fusil à pompe.

Le système de téléportation de Gunheart permet de se positionner directement à des points stratégiques en hauteur pour profiter d’un angle de tir optimal, ou de se lancer directement dans la bataille pour revenir immédiatement en arrière après avoir éliminé quelques adversaires. Le studio a souhaité incorporer la téléportation comme un véritable élément du gameplay, plutôt que comme une contrainte nécessaire pour éviter le motion sickness.

Entre les sessions coopératives, les joueurs pourront se retrouver au sein d’un lobby, et s’amuser à se lancer des ballons ou à s’asperger de mousse. Cette particularité confère au titre une dimension sociale, à la manière d’une application comme Altspace, et pourrait permettre de développer une communauté soudée autour du jeu. En conclusion, Gunheart semble être l’aboutissement de la première vague de jeux vidéo en VR, issus des réussites et des échecs de ces prédécesseurs. Il faudra toutefois attendre la sortie du jeu pour vérifier ce qu’il vaut réellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.