Facebook et Oculus
in

Compte Facebook sur l’Oculus Quest 2 : le Congrès américain voit autrement

Des parlementaires américains préparent un rapport qui pourrait obliger Facebook à revoir ses plans quant à la nécessité d’un compte Facebook pour utiliser son casque VR Oculus Quest 2.

De fait, le texte émane du comité antitrust de la Chambre des Représentants du Congrès américain. Le rapport souhaiterait que le Congrès clarifie le fait que conditionner l’accès au produit d’une entreprise leader sur un marché à l’utilisation d’un autre de ses produits va à l’encontre de la libre concurrence.

Si le rapport de 449 pages ne vise pas uniquement Facebook, l’acquisition d’Oculus en 2014 par celle-ci figure bien parmi les exemples cités. Alors que le Quest 2 sortira la semaine prochaine, ce rapport tombe bien mal pour l’entreprise de Mark Zuckerberg.

D’autant plus que les parlementaires ne mâchent pas leurs mots. Ainsi, ils pointent du doigt les diverses acquisitions stratégiques de l’entreprise comme un moyen pour éliminer d’éventuels concurrents.

fuite oculus Quest 2

Forcer Facebook sur l’Oculus Quest 2 : une des nombreuses pratiques que Facebook devra défendre

Pire, Facebook aurait consolidé un « monopole » via des pratiques anti-compétitives, usant de sa position dominante pour étouffer ses concurrents en les acquérant ou en les copiant. Une fois le monopole assuré, l’entreprise annule toute compétition en exigeant l’utilisation de ses propres produits pour en utiliser d’autres.

Cette description englobe l’historique de Facebook avec Instagram ou encore Snapchat sur le secteur des réseaux sociaux, et le rapport ne mentionne que rarement la réalité virtuelle. Toutefois, elle s’applique exactement au cas de l’Oculus Quest 2 dont les propriétaires devront lier à un compte Facebook.

[bzkshopping keyword=”casque de réalité virtuelle oculus quest” count=”2″ template=”grid”]

En tout cas, ce rapport devrait particulièrement intéresser les développeurs et utilisateurs de SideQuest, Virtual Desktop ou encore Bigscreen qui vont à l’encontre des politiques de Facebook pour les développeurs VR.

Ce qui est sûr, c’est que la question du monopole sur le marché de la VR (et des technologies en général) est loin d’être résolue. Il sera particulièrement intéressant de voir ce que Facebook fera avec l’Oculus Quest 2 si le Congrès approuve les recommandations de ce texte. De même que feront les instances européennes ? Affaire à suivre.

Commentaires

Répondre
    • La collecte de donnée existera toujours. Il faut par contre l’encadrer et empêcher son agrégation.
      L’exemple donné dans “the socila dilemna” est parfait.

  1. c’est pas compliqué il ne faut plus acheter ce modèle.
    Si tous on applique cette méthode, (la face du bouc) facebook sera bien obligé de se plier s’il veut ventre ce matériel.

  2. La question que je me pose, c’est “Concrètement”, à quoi sert Facebook ? Je n’ai jamais eu de réponses cohérentes à ce jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
test iron man vr

[TEST] Iron Man VR : du fun et des combats célestes en VR

tapis vr omni one de virtuix

Omni One : la version domestique du tapis VR de Virtuix