in

Chine : les géants de la technologie s’investissent dans le métavers

Chine

En Chine, les géants de la technologie font leur premier pas dans le métavers, le dernier mot à la mode de la technologie internet.  

Le métavers désigne un univers au-delà du monde physique, dans lesquels les gens joueront et vivront. En Chine, les géants de la technologie se sont lancés dans ce nouveau monde. La société mère de Facebook, Meta fait partie des entreprises misant sur le concept de métavers. Quant à Microsoft, elle a acquis l’éditeur du gaming Activision Blizzard dans le but d’ouvrir les portes du métavers. Les entreprises chinoises adoptent une approche plus prudente.

Selon Morgan Stanley, le marché total adressable pour le métavers pourrait être de 52 000 milliards de yuans en Chine. Notons que cela équivaut à environ 8 000 milliards de dollars. Dans cet espace, on compte des entreprises telles que Tencent Holdings. On distingue également la société internet de premier plan NetEase, ainsi que le site internet de commerce électronique Alibaba.

tencent

Les analystes affirment que la réalité virtuelle, les jeux et les médias sociaux pourraient être parmi les premières applications. « Le métavers est l’avenir du réseau social. Les géants technologiques doivent l’adopter pour trouver de nouvelles façons d’impliquer la plus jeune génération d’internautes». C’est ce qu’a déclaré Winston Ma, partenaire fondateur de CloudTree Ventures.

Les géants chinois de la technologie dans le métavers

Lors d’un appel aux résultats en novembre, le PDG de Tencent, Pony Ma, a affirmé que le métavers serait une opportunité d’ajouter de la croissance aux industries existantes telles que les jeux. Il a ajouté que la société disposait de « beaucoup de composants technologiques et de savoir-faire » pour explorer et développer le métavers.

En août dernier, l’entreprise ByteDance, localisée à Pékin, a acquis le fabricant de casques de réalité virtuelle Pico. Elle possède également TikTok, l’application vidéo abrégée, et son équivalent chinois Douyin. Elle a jeté les bases de la réalité virtuelle, des médias sociaux et des jeux.

Alibaba a annoncé son intention de lancer des lunettes de réalité augmentée pour les réunions virtuelles. Outre cela, il a développé un « influenceur virtuel » nommé Dong Dong pour les Jeux olympiques d’hiver de Pékin. NetEase a établi une base dans la province méridionale de Hainan axée sur le développement d’applications métavers.

Alibaba

Quant à Baidu, il a créé une application de métavers appelée XiRang. Il s’agit d’un monde virtuel pouvant contenir jusqu’à 100 000 personnes à la fois. Cependant, ses dirigeants ont minimisé les attentes de l’application lors de son lancement. Ils ont précisé que de nombreux aspects n’étaient pas encore à la hauteur.

Certains signes indiquent que les plus grands noms technologiques chinois commencent à expérimenter et à jeter les bases de futures applications. « Le concept de métavers peut d’abord impliquer des jeux pris en charge par VR/AR et des environnements interactifs sociaux », a révélé Charles Mok, fondateur de Tech For Good Asia. « Ce seront évidemment les domaines que les grands acteurs technologiques chinois suivront en premier, avec des fonctionnalités avancées en Chine… » a-t-il expliqué.

Le métavers réglementé de la Chine

La poussée du métavers par les entreprises technologiques chinoises survient après une année intense de contrôle réglementaire sur le secteur technologique du pays. De nouvelles lois anti-monopole pour les plateformes Internet ont été proposées. De plus, une loi sur la protection des données personnelles a été adoptée. Enfin, Pékin a réduit le temps pendant lequel les enfants de moins de 18 ans sont autorisés à jouer en ligne.

métavers

Les analystes ont déclaré que ces lois existantes seront probablement utilisées pour réglementer les applications métavers. La Chine continue également de censurer le contenu sur son Internet étroitement contrôlé. « Nous devrions aussi nous attendre à voir une censure stricte. Cela signifie qu’il y aura très probablement un métavers chinois isolé, séparé de l’international », a déclaré Hanyu Liu, analyste du marché chinois chez Daxue Consulting.

Des éléments de réglementation spécifiques pour gérer le métavers

D’après les analystes, il existe des éléments de réglementation plus spécifiques qui pourraient être utilisés pour gérer le métavers. En janvier, les autorités ont adopté un ensemble de réglementations qui régissent la manière dont les entreprises Internet peuvent utiliser les algorithmes de recommandation. Cela a été suivi par un projet de règles concernant la technologie dite de « synthèse profonde ».

métavers

Cela concerne les logiciels utilisés pour générer ou éditer des voix, des vidéos ou des images ou des paramètres virtuels. Les deux règles se chevauchent. « Ce chevauchement avec la récente règle d’algorithme, comme l’exige spécifiquement la nouvelle règle, aurait un impact important sur les sociétés métavers en Chine », a affirmé Ma.

Même les villes et régions chinoises recherchent des opportunités pour le métavers. Shanghai a mentionné le métavers dans son plan quinquennal de développement de l’industrie des technologies de l’information.

 

Un commentaire

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.