in

5G et réalité augmentée : des apports sur les chantiers de travaux pour les réseaux enterrés

5G réalité augmentée

Trois grands groupes ont effectué une expérimentation en conditions réelles. Il s’agit de Bouygues Telecom, Colas et Syslor. L’objectif en est de déterminer ce que la solution de réalité augmentée, utilisée en 5G rapporte sur des chantiers de travaux pour les réseaux enterrés. Désormais, la construction 4.0 n’est plus un mythe.

Pour les professionnels en construction, il n’est pas toujours facile de travailler sur les réseaux enterrés. En effet, pendant toute la durée du chantier, il est nécessaire de disposer d’informations à jour. Afin de résoudre ce problème, la jeune pousse Syslor, spécialisée dans la recherche et le développement de produits, a créé un outil de réalité augmentée. Et avec la performance de la 5G, le dispositif est impressionnant.

5G

En effet, celui-ci permet de visionner les réseaux enfouis via un téléphone mobile. Cette solution a été utilisée sur l’un des chantiers de Colas. Le résultat a été spectaculaire. Grâce à cette petite merveille, on a pu réaliser des tracés. En outre, les travaux d’excavation d’une certaine profondeur ont été beaucoup plus rapides. On a clairement pu détecter les zones à risque. Et pour couronner le tout, on a pu obtenir une capture vidéo des travaux. Cela garantit un plan de récolement plus précis, ce qui répond aux obligations de réglementation anti-endommagement (DT/DICT). Les données obtenues tout au long du projet permettent la création du jumeau numérique du chantier.

5G et réalité augmentée, un gain de temps et une opération plus fluide

Le travail entre les chefs de chantier Colas et la 5G de Bouygues Telecom a permis un réel gain de temps. L’échange directe de fichiers volumineux sur leur mobile a été très rapide. Cela signifie un plus grand confort de travail.

5G

David Lerouge, directeur Innovation du Groupe Colas a exprimé son avis sur le projet. Il a affirmé que ce dernier concrétise sa vision de l’ère des chantiers 4.0. Les plus grandes innovations numériques telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, le Big Data et la Blockchain vont être des éléments essentiels pour l’exploitation des données. Le haut-débit sur les chantiers le sera davantage. Selon lui, la faible latence permettra le contrôle à distance des engins et l’exécution de systèmes intelligents de sécurité active.

Sébastien Graziotin, directeur Commercial Syslor a mis en lumière la vision de cette entreprise : permettre la capture 3D, la cartographie et la visualisation AR de l’environnement. Cela se fera avec un téléphone mobile et une antenne GNSS. La 5G, quant à elle, simplifie et rend plus fluide toutes les opérations. Grâce à elle, la remontée d’information se passe d’une manière instantanée. Pour Stéphane Allaire, directeur du Programme 5G de Bouygues Telecom, l’ère de la construction 4.0 est arrivée.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *