Bitcoin : la VR va sauver les cryptomonnaies selon Coinbase

bitcoin vr coinbase, événements vr cryptomonnaies

La réalité virtuelle pourrait sauver le Bitcoin. C’est l’opinion du créateur de l’application Coinbase, selon qui les cryptomonnaies vont devenir la principale monnaie d’échange au sein des mondes virtuels comme Sansar et VR Chat…

Ce n’est un secret pour personne : le Bitcoin n’a plus le vent en poupe. Alors que son prix avait presque atteint 20 000 dollars en décembre 2017, il a chuté tout au long de l’année pour finalement dégringoler de 36% en novembre 2018. Un déclin qui s’est répercuté sur l’ensemble des cryptomonnaies comme l’Ethereum ou le Ripple.

Cependant, la réalité virtuelle pourrait incarner le salut des cryptomonnaies. C’est l’avis de Brian Armstrong, le fondateur et CEO de la fameuse application mobile Coinbase qui permet d’acheter et de vendre du Bitcoin et autres ” cryptocurrencies “.

Dans un billet publié sur son blog, le chef d’entreprise prédit que l’utilisation des cryptomonnaies sera stimulée dans le futur par l’émergence de ” mondes virtuels “ dans lesquels les utilisateurs utiliseront le Bitcoin et consorts pour commercer. En effet, ces devises virtuelles et universelles seront bien plus pratiques que celles du monde réel qui sont attachées à des régions spécifiques.

Pour illustrer sa théorie, Armstrong s’appuie sur des exemples tirés de la science-fiction avec des ouvrages comme le fameux ” Ready Player One “ ou encore ” Cryptonomicon ” dans lesquels les humains passent le plus clair de leur temps dans la réalité virtuelle. En outre, il évoque des exemples déjà existants de mondes virtuels comme Sansar, High Fidelity, Alt Space ou encore VR Chat.

Le Bitcoin et les cryptomonnaies vont remplacer l’argent dans les mondes virtuels

ready player one monde virtuel

D’après lui, ces univers en VR sont amenés à se multiplier dans les années à venir et à attirer de plus en plus de personnes à mesure que l’adoption de la réalité virtuelle par le grand public s’accroît. De fait, de nombreuses entreprises et investisseurs s’intéresseront à ces plateformes et à la possibilité d’y proposer des services et des biens virtuels.

En échange de cryptomonnaies, les utilisateurs seront en mesure d’acheter des expériences virtuelles ainsi que des biens pour leurs avatars : vêtements, accessoires, logement, véhicule… il sera aussi possible d’acheter du contenu numérique divertissant comme des épisodes de séries ou des chansons directement depuis la VR.

De leur côté, les créateurs de contenu seront en mesure de s’enrichir en échangeant les cryptomonnaies gagnées dans le monde virtuel contre leur monnaie locale du monde réel. Certains gagneront assez d’argent pour en faire leur principale source de revenus, et passeront donc encore plus de temps dans la réalité virtuelle.

Toujours selon Armstrong, plusieurs options sont envisageables pour les développeurs des mondes virtuels. Il est possible de créer leur propre monnaie numérique centralisée, comme le Linden Dollar dans Second Life. Cependant, on peut aussi s’en remettre à une cryptomonnaie décentralisée déjà existante comme le Bitcoin ou l’Ethereum ou créer son propre token reposant sur la Blockchain de l’une de ces devises. Sur le long terme, le CEO de Coinbase estime que véritables banques virtuelles pourraient voir le jour.

Le plus grand frein à l’utilisation massive du bitcoin dans ce domaine reste sa très grande volatilité : si cela en fait un support idéal pour la spéculation (ce qui peut être un avantage pour certains types d’investisseurs), c’est aussi un risque non négligeable pour toutes les entreprises qui souhaiteraient y investir a long-terme.

En conclusion, le Bitcoin et les cryptomonnaies sont vouées à devenir les principales devises dans les mondes virtuels. Plus ces mondes en VR seront fréquentés, plus les cryptomonnaies seront utilisées. La réalité virtuelle pourrait donc devenir la principale raison d’être des monnaies virtuelles

Mana : la cryptomonnaie d’un monde virtuel

Lancé en 2020, Decentraland est un univers virtuel appartenant à ses utilisateurs. En 2017, ces derniers avaient investi pas moins de 20 millions de dollars dans le projet contre des pièces virtuelles.

Aujourd’hui, ces investisseurs espèrent bien tirer un profit en faisant le commerce de biens et services dans ce monde virtuel. Pour ce faire, ils utilisent Mana, une cryptomonnaie propre à ce monde.

En tout cas, le Mana se porte bien, doublant de valeur cette année. De plus, 10 jours après le lancement, les ventes de parcelles ont totalisé plus d’un millions de dollars sur Decentraland. Soit, le bien le plus échangé sur la blockchain Ethereum en ce moment.

Sur le point technique, Decentraland repose sur une organisation décentralisée et autonome, plus précisément un logiciel basé sur Ethereum. Ainsi, le logiciel gère les fonds destinés à payer les développeurs qui contruisent le monde et possède les espaces publics comme les routes.

Comme le logiciel fonctionne sur un réseau distribué de serveurs, il est moins susceptible aux attaques (comme par exemple les censures gouvernementales).

Bien évidemment, pas besoin de rejoindre cette société virtuelle pour acheter des cryptomonnaies. À cet effet, la page actufinance bitcoin donner des conseils sur comment acheter des bitcoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *