réalité virtuelle apprentissage
in

La VR pour montrer l’efficacité de la visualisation 3D comme outil d’apprentissage

Des chercheurs du Neuroimaging Center de NYU Abu Dhabi et du Wisconsin Institute for the Discovery de l’Université Wisconsin-Madison ont développé le UW Virtual Brain Project. Celui-ci produit des diagrammes narratifs 3D uniques et interactifs. Ce projet aide les étudiants à en apprendre davantage sur la structure et la fonction des systèmes perceptifs dans le cerveau humain. Une nouvelle étude a été réalisée pour explorer la façon dont les étudiants ont répondu à ces leçons sur des ordinateurs de bureau et en réalité virtuelle. Cela a éclairé les nouvelles perspectives sur les avantages de la VR en tant qu’outil d’apprentissage.

Des chercheurs recourent à la réalité virtuelle pour prouver l’efficacité de la visualisation 3D comme moyen d’apprentissage. A la tête de l’étude figure le professeur agrégé et directeur du Centre de neuroimagerie de NYUAD Bas Rokers. Elle a aussi vu la participation du professeur adjoint de psychologie et chercheur principal dans le groupe des environnements virtuels du Wisconsin Institute for Discovery.

Les chercheurs ont découvert que les participants présentaient un apprentissage basé sur le contenu significatif pour les deux appareils. Il n’y avait aucune différence significative entre les appareils PC et VR pour les résultats. Cependant, la réalité virtuelle était plus agréable et plus facile à utiliser.

La réalité virtuelle comme outil d’apprentissage, ne remplace pas l’éducation traditionnelle

« Les étudiants sont enthousiastes à l’idée d’apprendre en réalité virtuelle », a déclaré Rokers. « Cependant, les apprenants peuvent avoir un accès similaire à l’apprentissage de la neuroanatomie fonctionnelle via plusieurs plates-formes. Cela signifie que ceux qui n’ont pas accès à la technologie VR ne sont pas intrinsèquement désavantagés ». L’Université du Wisconsin-Madison et à NYUAD utilisent déjà les vidéos commentées en 3D.

réalité virtuelle apprentissage

Selon l’équipe, la réalité virtuelle est une lentille. Elle est analogue à un microscope ou à un télescope, à travers laquelle les étudiants découvrent un contenu qui serait autrement difficile à voir. Selon elle, la réalité virtuelle en classe fournit des expériences enrichies intégrées dans la structure de cours plus large. Mais cette technologie ne supplante pas l’éducation traditionnelle.

Les étudiants ne passent pas des cours d’apprentissage entiers avec des microscopes ou des télescopes attachés à leur visage. Ils n’ont pas non plus besoin de passer des cours entiers à porter des casques VR. La réalité virtuelle agit comme un tremplin. Elle doit faciliter les discussions et les activités en classe, plutôt que d’isoler les étudiants les uns des autres et de l’instructeur. Ainsi, les leçons du projet UW Virtual Brain sont brèves. Elles s’intègrent à des leçons régulières sur la structure et la fonction neuronale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *