in

La réalité virtuelle va changer le trading pour les professionnels

réalité-virtuelle-commerce

Le boom du travail à domicile a incité plusieurs entreprises de réalité virtuelle à expérimenter de nouvelles façons de faire du commerce.

Glimpse Group rassemble plusieurs sociétés qui se concentrent sur des projets de réalité virtuelle, ciblant différents secteurs parmi lesquels on compte le commerce. La compagnie compte huit groupes de réalité virtuelle dans son portefeuille. Elle se focalise également sur la négociation d’actions par le biais d’une entreprise appelée D6 VR.

L’ancien analyste de Morgan Stanley, Andy Maggio, a développé cette solution. Dans une interview, celui-ci a déclaré à CNBC : « Je pense que la réalité virtuelle sera la technologie la plus transformatrice de notre vie ». Maggio admet que la technologie n’est pas tout à fait prête pour les heures de grande écoute. Mais il pense que la qualité de la technologie s’améliore rapidement.

Plusieurs sociétés financières ont expérimenté la technologie de la réalité virtuelle. Mais aucune n’envisage de démolir leurs salles des marchés physiques de sitôt. L’ancien gestionnaire de fonds spéculatifs et PDG du groupe Glimpse, Lyron Bentovim, n’est pas surpris par le rythme. « Wall Street est lent à s’adapter, mais c’est l’avenir du commerce », a-t-il déclaré.

réalité-virtuelle-commerce

Bentovim avance l’argument que dans le cadre d’un échange, on peut généralement voir six à huit écrans au maximum dans l’espace physique. « Avec la réalité virtuelle, vous pourrez voir et interagir avec des dizaines d’écrans et superposer les données sur les données » affirme-t-il.

La réalité virtuelle dans le cadre du commerce et du trading

Alors que Glimpse Group essaie de se faire un nom dans le secteur, il n’est pas le premier à entrer. FlexTrade, spécialisé dans la création de logiciels pour les sociétés financières, a présenté son premier programme de réalité virtuelle pour les traders lors d’une conférence en 2017. « Les commerçants n’ont tout simplement pas assez de biens immobiliers sur leur bureau », a déclaré le directeur général Andy Mahoney. « Nous pouvons faire mieux qu’un clavier, un écran et une souris. »

« Le véritable avantage est la possibilité de visualiser les données dans plusieurs dimensions », selon Brennan McTernan, directeur technique de D6. Il pense qu’il y a trois domaines dans lesquels la réalité virtuelle devient de plus en plus précieuse pour le secteur financier.

Le premier est destiné à l’industrie du commerce. Il permet aux professionnels de sortir d’un espace physique et personnaliser les données et la recherche. Le second est de voir les données en 3D et de pouvoir contrôler la taille et la couleur, et superposer des données sur d’autres données. Le troisième, a déclaré McTernan, est que « les conseillers financiers peuvent faire un meilleur récit aux clients et aider à mieux expliquer les données avec la réalité virtuelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *