Accueil / Dossier / VR coasters – comment la réalité virtuelle transforme les parcs d’attractions

VR coasters – comment la réalité virtuelle transforme les parcs d’attractions

vr coasters montagnes russes réalité virtuelle parcs d'attractions

Souvent présentée comme le futur du divertissement, la réalité virtuelle est sur le point de donner un second souffle aux parcs d’attractions. Grâce à l’immersion proposée par cette technologie, il est possible de combiner les sensations procurées par les montagnes russes avec des environnements virtuels fantastiques pour réellement permettre à l’utilisateur de vivre des expériences d’un genre nouveau. Découvrez comment les VR coasters vont transformer les parcs d’attractions.

VR coasters : la réalité virtuelle s’invite dans les parcs d’attractions

Forts de leur expérience dans le domaine du divertissement, plusieurs parcs d’attractions ont su percevoir le potentiel de la réalité virtuelle. C’est notamment le cas de Six Flags, qui possède 18 parcs d’attractions en aux États-Unis.

La firme américaine a scellé un partenariat avec Samsung, afin d’utiliser le Samsung Gear VR pour améliorer l’expérience proposée par ses montagnes russes. Des expériences en réalité virtuelle de type VR coasters ont été développées pour accompagner parfaitement chaque mouvement des wagons. Les visiteurs se verront remettre un casque Gear VR accompagné d’un Galaxy S6 Edge. Par souci d’hygiène, les casques sont recouverts d’un cuir antibactérien, et sont nettoyés à l’aide de lingettes antibactériennes entre chaque tour. Pour assurer une autonomie suffisante, une station de recharge intégrée au siège alimente la batterie du smartphone en permanence.

Avec les VR coasters Galactic Attack, Six Flags propose à ses visiteurs d’expérimenter simultanément les sensations procurées par une montagne russe et l’immersion offerte par la réalité virtuelle. Muni d’un casque Samsung Gear VR, le passager de ce grand huit se retrouve plongé dans un environnement spatial, virevoltant à vive allure à travers un parcours jalonné d’explosions de vaisseaux et autres OVNI.

Tandis que le corps de l’usager est propulsé à bord d’un wagon, son esprit voyage dans les confins de l’imaginaire. Avant Galactic Attack, Six Flags avait développé d’autres VR coasters, mais ce dernier est de loin le plus ambitieux. Malheureusement, les premiers retours sont plutôt mitigés.

Si la plupart des visiteurs profitent d’une expérience fluide et convaincante, certains sont confrontés à des problèmes de latence ou de freezing. L’image du casque de réalité virtuelle se fige, tandis que le manège continue sa course. L’utilisateur est alors pris d’une terrible nausée.

Ce problème est lié à une interruption du signal Bluetooth. En effet, chaque casque se connecte à une boîte noire fixée au-dessus des sièges du milieu du wagon. Si la transmission fonctionne parfaitement pendant les descentes et les loopings, il peut être interrompu pendant les vrilles les plus brutales. Certains sièges du wagon, situés à l’avant, sont plus susceptibles d’être confrontés à ce problème.

En dehors de ce problème, l’expérience proposée se révèle incroyable. L’utilisateur perçoit tout d’abord le monde réel à travers la caméra du Gear VR, avant d’être immergé dans l’espace intersidéral de la réalité virtuelle. Le passager n’est pas seulement spectateur, mais joueur, et doit utiliser le pavé tactile du casque pour tirer sur des vaisseaux ennemis.

En définitive, la réalité virtuelle a le potentiel de révolutionner les parcs d’attractions, et plus particulièrement les montagnes russes. Cependant, pour l’heure, les VR coasters ne sont pas encore techniquement parfaits. Il faudra donc attendre quelques années pour que cette combinaison soit réellement aboutie, et se popularise dans la plupart des parcs d’attractions. Pour les parcs d’attractions, la réalité virtuelle permet de mettre à jour et de renouveler l’intérêt d’anciennes montagnes russes à moindre coût.

Ainsi, malgré ces légers défauts techniques, Six Flags ne compte pas s’arrêter là. Les différents parcs de la chaîne proposeront très prochainement des expériences VR coasters New Revolution inédites. Shock Wave pour le Texas, Dare Devil Dive en Géorgie, Ninja à St. Louis, Steamin’ Demon à New York, et Goliath à Montréal. De quoi faire voyager les fans de montagnes russes. Jusqu’à présent, trois parcs de la chaîne proposaient déjà des expériences en réalité virtuelle pour les montagnes russes Superman. Ces manèges proposent au passager d’incarner le célèbre super-héros, tandis qu’il vole au-dessus de la ville de Metropolis pour combattre Lex Luthor et ses robots maléfiques.

En parallèle, plusieurs autres parcs d’attractions du monde entier proposent également des attractions de VR coasters. On compte notamment la VR Drop Tower de Lotteworld, à Séoul, proposant à l’utilisateur d’effectuer une chute de 700 mètres dans le vide avec un casque de réalité virtuelle sur les yeux. En Europe, le parc allemand Europa Park propose l’expérience Alpenexpress Coastiality. Dès l’été prochain, le parc SeaWorld Orlando, en Floride, proposera aux passagers du coaster Kraken, ouvert en l’an 2000, de revêtir un casque VR pour une expérience amplifiée.

Les parcs d’attractions dédiés à la VR

Les différents exemples évoqués précédemment représentent la transition entre les parcs d’attractions traditionnels et le divertissement en réalité virtuelle. Cependant, plusieurs entreprises ont décidé d’aller de l’avant en ouvrant de nouveaux parcs entièrement dédiés à la réalité virtuelle.

L’exemple le plus connu et le plus attirant est sans conteste The Void. Ce parc propose à un maximum de 4 participants d’explorer des environnements virtuels fantastiques simultanément au travers de casques de réalité virtuelle à la pointe de la technologie, et d’un système de room scale permettant de se déplacer à la fois dans la VR et dans le monde réel. Grâce à une combinaison complète, tous les sens des utilisateurs sont stimulés. Combattre des démons, chercher un trésor, se tirer dessus entre amis à l’aide de fusils lasers, sont autant de possibilités proposées par ce parc d’un genre nouveau. Pour l’heure, on compte un parc The Void à New York, et un autre à Dubaï.

D’autres parcs similaires sont en développement de par le monde. En Chine, Shanda Group a investi 350 millions de dollars pour ouvrir le Dream Park, un parc d’attractions VR créé en collaboration avec The Void. Au Danemark, le parc The Legendary World of Norse Mythology: Yggdrasil, dont l’ouverture est prévue pour 2019, permettra à tout un chacun de s’immerger dans les légendes de la mythologie scandinave grâce à la VR.

À n’en point douter, ces parcs d’attractions dédiés à la réalité virtuelle représentent le futur du divertissement. Plusieurs startups ambitieuses exploitent déjà ce filon en commercialisant des installations complètes, pouvant être déployées au sein de vastes entrepôts pour proposer des expériences immersives à grande échelle.

C’est par exemple le cas de la firme australienne Zero Latency, qui a mis au point un dispositif permettant à plusieurs utilisateurs de se déplacer au sein d’un environnement virtuel interactif et de s’allier pour combattre des hordes de zombis. En Europe, l’espagnol 7FUN a acheté les droits pour ouvrir des parcs Zero Latency sur tout le continent.

D’autres entreprises, comme la firme Hypercell, basée à Istanbul, développent des dispositifs similaires à Zero Latency. D’ici quelques années, il est probable que ce genre d’établissements se multiplient dans le monde entier. Pour l’heure toutefois, ces installations sont très onéreuses. Pour déployer Zero Latency dans un entrepôt, il faut par exemple compter près d’un million d’euros. Les futures innovations technologiques devraient toutefois permettre de réduire les coûts au fil des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *