in ,

L’Université de Standford organise le tout premier cours entièrement en VR

Stanford VR

Avec la pandémie de COVID-19, la plupart des établissements d’enseignement ont fini par adopter la vidéoconférence pour donner des cours. L’Université de Stanford est récemment passée à la vitesse supérieure. En effet, un professeur de cet établissement a commencé à diriger une session de cours entièrement en réalité virtuelle (VR). C’est une première dans l’histoire de l’institution.

Professeur de communication à l’université de Stanford, James Bailenson enseigne le cours intitulé « University’s Virtual People » depuis 2003. Récemment, il a décidé de mener cette formation entièrement en VR. Il ne savait pas encore si la technologie requise pour cela serait efficace ou non. Il s’agit du logiciel baptisé Engage. Fort heureusement, cet outil était prêt à l’utilisation au moment de la session d’été du cours « Virtual People ».

Engage est essentiellement la force motrice de la classe VR. Il permet aux étudiants et aux enseignants d’interagir les uns avec les autres dans un espace virtuel. Cela est similaire à ce que Meta essaie de réaliser avec l’écosystème Metavers. Pendant la session d’été, les apprenants et les éducateurs ont déjà passé plus de 60 000 minutes partagées dans les environnements VR dans le cadre du cours Virtual People. Ils devraient dépenser environ 140 000 minutes partagées au cours de la session d’automne du cours « Virtual People ».

Les cours VR de Stanford, respectueux de la vie privée des étudiants

Stanford VR

« Dans Virtual People, les étudiants ne se contentent pas juste d’essayer la technologie VR de temps en temps. En fait, la réalité virtuelle devient réellement le support sur lequel ils s’appuient. À ma connaissance, personne n’a encore essayé de mettre en réseau des centaines d’étudiants via des casques VR pendant de longs mois dans toute l’histoire de la réalité virtuelle, ou même dans l’histoire de l’enseignement. C’est de la VR à grande échelle », a déclaré ce professeur de communication de Stanford.

Par ailleurs, Bailenson a conçu les cours de manière à ce que les étudiants ne subissent pas le mal des simulateurs. Ainsi, chacun des cours était limité à des séances de 30 minutes. En revanche, pour protéger la vie privée des apprenants, Bailenson a demandé à Facebook, propriété de Meta, de les autoriser à utiliser de faux comptes lors de la connexion aux cours de réalité virtuelle. En retour, le professeur a promis d’utiliser les casques VR d’Oculus pour diriger les cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.