in ,

Religion VR – Comment la réalité virtuelle transforme la religion ?

religion vr

La réalité virtuelle a le potentiel de transformer chaque aspect de nos vies quotidiennes et de nos sociétés, jusqu’aux sphères les plus intimes de nos existences. Si la pornographie et la sexualité VR sont très souvent mentionnées pour illustrer ce phénomène, on parle beaucoup moins souvent de sa contrepartie : la religion VR. La réalité virtuelle peut permettre aux croyants de se réunir au sein d’églises virtuelles, d’expérimenter la foi à travers des vidéos à 360 degrés, ou même de reconstituer le paradis et l’enfer…

Église VR : la réalité virtuelle permet à tous les croyants de se retrouver pour prier ensemble

La religion VR peut être un secteur d’application inattendu pour la réalité virtuelle, mais pourrait finalement être l’un des principaux usages de cette nouvelle technologie. La VR a le pouvoir de changer la façon dont les croyants prient. Elle permet notamment aux croyants de se réunir au sein d’environnements virtuels pour participer à des cérémonies sans se déplacer physiquement. Ceci permettra aux personnes malades, handicapées, ou dépourvues de moyen de transport, de se joindre à la messe. Dans le cas des personnes handicapées, la VR pourrait même permettre de participer d’une façon qui leur serait impossible dans la réalité.

Cette technologie a le pouvoir de redynamiser la participation religieuse, en incitant davantage de personnes à prendre part aux cérémonies. Des millions de personnes délaissent les cérémonies religieuses à cause des contraintes physiques. Bien entendu, une telle révolution nécessite que les instituions religieuses modifient la façon dont elles perçoivent la technologie, et qu’elles autorisent la réalité virtuelle pour un moyen de substitution à la présence physique.

Believe VR : expérimenter le pouvoir de la foi à travers des situations de la vie réelle reproduites en réalité virtuelle

Believe VR est une application en réalité virtuelle créée par L. Michelle Media. Elle permet aux chrétiens d’expérimenter la foi au travers d’expériences virtuelles à 360 degrés reproduisant des scènes de la vie réelle. La première de ces expériences, lancée pour Pâques, est intitulée « Nicky Collins Experience ». Elle est inspirée par la vie de Nicky Collins, et par sa lutte contre le cancer du sein. L’utilisateur revit le parcours enduré par cette femme de son premier diagnostic à sa reconstruction en passant par son opération chirurgicale.

L’expérience montre de quelle façon Nicky est parvenue à garder une vie familiale et professionnelle équilibrée malgré la maladie, grâce à la force de sa foi. Selon ses propres dires, elle a accepté de prêter son histoire pour l’application car elle perçoit la VR comme une nouvelle façon de transmettre les messages religieux. Elle espère qu’à travers ce medium, les utilisateurs ressentiront réellement le pouvoir de la foi. En effet, il a été démontré que la réalité virtuelle a le pouvoir de susciter l’empathie des spectateurs. Les autres expériences de Believe VR reprendront sans doute le même schéma en proposant à l’utilisateur de revivre des situations dans lesquelles les personnes sont poussées à croire face à l’adversité.

Les dangers de la religion VR

Face à l’essor des applications des applications de religion VR, certains émettent des doutes. C’est le cas de Rey William H. Lamar, pasteur de la Metropolitan African Methodist Church de Washington D.C.. L’homme craint notamment que de telles expériences ne favorisent la séparation des religions.

Selon lui, il est vital pour les chrétiens d’être connectés les uns aux autres spirituellement, mais aussi physiquement. De fait, des applications de religion VR comme Believe VR risquent d’éloigner les utilisateurs de la communauté et peuvent se révéler potentiellement dangereuses. Rey. Lamar n’est pas contre la technologie, et considère qu’elle peut être utile pour propager la foi dans la société, mais il considère qu’il y a toujours un risque que le medium prenne le pas sur le message.

On peut effectivement craindre que la religion VR soit utilisée pour vendre la spiritualité comme un produit marchand. De même, il est possible que la réalité virtuelle soit utilisée de façon détournée pour endoctriner les utilisateurs les plus influençables. La VR pourrait devenir une arme de choix pour les sectes ou les extrémistes. À l’inverse, on peut aussi craindre que les religieux les plus conservateurs perçoivent la réalité virtuelle comme un sacrilège, et décident de punir ceux qui l’utilisent.

Illumination VR : élever son esprit grâce à la réalité virtuelle

Deepak Chopra, figure emblématique de la médecine alternative depuis les années 80, s’est associé avec Wevr pour développer l’expérience VR « Finding your true self ». Cette application disponible sur Samsung Gear VR et HTC VIVE propose tout simplement aux utilisateurs de vivre l’illumination spirituelle en revivant le voyage de Bouddha sous le Bodhi Tree.

Ce gourou des temps modernes est persuadé que la VR a le pouvoir de faire comprendre à l’utilisateur que la réalité n’est qu’une construction mentale. En somme, il pense que la véritable illumination consiste à penser que le monde dans lequel nous vivons n’est qu’une simulation.

Cette « théorie du simulateur » n’est pas la croyance personnelle de Deepak Chopra. Il s’agit d’une hypothèse très répandue dans la Silicon Valley. De nombreux chefs d’entreprises de l’industrie high-tech sont persuadés que nous vivons dans une réalité virtuelle. Ainsi, au même titre que la croyance d’une vie après la mort, la réalité virtuelle pourrait devenir le fondement d’un nouveau courant religieux.

Et si la réalité virtuelle devenait une religion ?

Yuval Noah Harari, historien à l’Hebrew University, considère que la religion a toujours été une forme de réalité virtuelle. Comme dans un jeu vidéo, le croyant « invente » des règles qui n’existent pas a priori. Par exemple, un Chrétien peut gagner des points en se comportant bien, et perdre des points en pêchant. Lorsqu’il meurt, s’il a suffisamment de points, il va au paradis.

Ainsi, si le travail est automatisé et que les humains reçoivent un revenu universel de la part de l’État, Harari est persuadé que la réalité virtuelle permettra de donner un sens à nos vies. Les Hommes réguleront leur humeur grâce à des médicaments, et s’immergeront dans des environnements virtuels pour s’occuper. Nous créerons le paradis et l’enfer en réalité virtuelle, et passerons le plus clair de notre temps au sein de ces univers créés grâce à l’informatique.

Bien évidemment, cette perspective d’un monde dans lequel nous ne vivons que pour entretenir notre addiction au virtuel est loin d’être réjouissante. Elle reste cependant une possibilité à envisager, à mesure que le travail disparaît et que la réalité virtuelle devient de plus en plus réaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.