in , ,

Cancer : la réalité virtuelle pour faire avancer la recherche

Cancer, casques vr, université, maladie, patients, étudiants, chercheur,

À l »université de New South Wales, en Australie, il est possible de pénétrer dans les cellules cancéreuses. Au travers d’un casque HTC Vive, les scientifiques voyagent dans une représentation 3D de ces dernières. Une avancée majeure qui pourrait révolutionner la lutte contre le cancer. 

À Sydney, les membres de la New South Wales University ont fait un grand pas dans la lutte conte le cancer. Ils réalisent des reproductions 3D de cellules cancéreuses pouvant être explorées à l’aide de la réalité virtuelle. Avec les scans TEP (qui mesurent un corps en trois dimensions), ils ont fait du cancer un véritable paysage interactif. Grâce à ce nouveau point de vue, la recherche contre cette maladie pourraient avancer considérablement.

Une nouvelle vision de la recherche contre le cancer

Pour les scientifiques et les médecins, voir la maladie autour de soi peut tout changerSelon le professeur John McGhee, la réalité virtuelle « aidera le processus de découverte scientifique ». En entrant dans les cellules, les chercheurs peuvent les étudier « d’une façon jamais vue auparavant » selon lui. La technologie utilisée est semblable à celle de nombreux jeux en réalité virtuelle. On observe avec le casque et on interagit avec l’environnement à l’aide des manettes. Le changement de point de vue est conséquent, et c’est là le but recherché. « On ne se contente plus de regarder un écran », explique John McGhee. « On regarde quelque chose de complètement immersif« .

Une technologie pour patients et étudiants

Si l’utilisation de la réalité virtuelle améliore le travail des chercheurs, elle profite également aux patients. Une maladie comme le cancer engendre beaucoup d’angoisse, et les malades ont besoin d’être rassurés. Il n’est pas simple pour un médecin d’expliquer tout ce qui va arriver, mais il peut maintenant le montrer. Les traitements pourraient également être mieux acceptés selon la professeure Maria Kavallaris de la Children’s Cancer Institute. « Voir où la maladie est localisée et quelles sont les options encouragera les malades à prendre un traitement« . Ces derniers pourront obtenir une « copie virtuelle » de leur corps, afin de montrer à leurs proches ce qui leur arrive.

Certains étudiants ont également eu accès à la réalité virtuelle pour étudier la maladie. Testée à la Monash University, les résultats sont très encourageants. D’après les résultats des élèves équipés de casques VR, la compréhension de la maladie serait bien meilleure. Le professeur McGhee annonce ainsi que ces élèves « ont vu leurs résultats aux examens s’améliorer largement« . Quant à ceux qui utilisaient un média traditionnel, ils ont obtenu des notes bien inférieures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.