in

La Harvard Business School organise une réunion de classe dans le metaverse

Harvard Business School metaverse

La promotion 2017 de l’Advanced Management Program (AMP) de la Harvard Business School a organisé une réunion de classe dans le metaverse. Elle a réuni pas moins de 90 anciens étudiants de Harvard, venant de 28 pays en réalité virtuelle.

À l’occasion de ses cinq ans d’existence, la promotion 2017 de l’AMP de la Harvard Business School a organisé une réunion de classe en décembre 2021. Pour y être présents, certains des participants devaient toutefois s’absenter de leur travail et planifier un voyage. La plupart d’entre eux devaient d’ailleurs faire face à toutes sortes de restrictions de voyage en raison de la pandémie de coronavirus.

Ils n’étaient alors pas sûrs de pouvoir participer à la réunion. Afin de poursuivre leurs retrouvailles tout en assurant la sécurité de tous, le comité de planification a ainsi décidé d’organiser l’événement dans le metaverse. Plus précisément, il a pris la décision de l’organiser virtuellement via la plateforme VR Mesmerise.

Harvard Business School metaverse

Harvard Business School : comment la réunion de classe dans le metaverse s’est-elle déroulée ?

C’est Sean West, un ancien étudiant de Harvard et membre du conseil consultatif de Mesmerise, qui a organisé le fameux événement, réunissant donc 90 participants venant de 28 pays. Leur ancien professeur, appelé Ramsay Gulati a profité de l’occasion pour lancer un livre.

Les anciens camarades de classe de l’AMP de la Harvard Business School ont assisté à la réunion dans le metaverse en utilisant un casque Meta Quest. L’application Mesmerise était ainsi préinstallée sur l’appareil VR. Une fois que les participants ont accédé à la plateforme, Gulati les a accueillis. Ensuite, il les a divisés en deux groupes de 45 personnes chacun.

Après cela, il a passé environ 30 minutes avec eux. À partir de là, tout le monde a pris place dans l’espace numérique de Mesmerise. Certains ont alors rattrapé leur retard, tandis que d’autres ont fait un peu de réseautage virtuel. Pour que personne ne souffre d’une éventuelle fatigue en restant trop longtemps en VR, la réunion était limitée à 90 minutes.

Néanmoins, le comité de planification a encouragé les participants à continuer de se retrouver en VR. Quoi qu’il en soit, selon West, la technologie VR leur a offert une opportunité unique de se retrouver « en personne » sans avoir à faire face aux contraintes liées aux déplacements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.