Accueil / Gaming / Echo Arena – Test du premier jeu VR compétitif eSport sur Oculus Rift

Echo Arena – Test du premier jeu VR compétitif eSport sur Oculus Rift

echo arena test oculus rift

Développé par Ready at Dawn, Echo Arena est le premier jeu compétitif en réalité virtuelle conçu pour l’eSport. Le titre propose à deux équipes de 5 joueurs de s’affronter dans une arène virtuelle sans gravité, en marquant des buts avec un frisbee. Alors qu’un tournoi mondial organisé par ESL et Intel débutera bientôt, le jeu sera disponible gratuitement sur Oculus Rift à partir du 20 juillet 2017. Toutefois, la bêta ouverte prenait place du vendredi 23 juin au dimanche 25 juin, permettant au grand public de tenter l’expérience. Sans plus attendre, découvrez notre test de Echo Arena.

Joueurs : 5 vs 5
Date de sortie : 20 juillet 2017
Développeur : Ready at Dawn
Genre : Action, sport, compétitif
Prix conseillé : Gratuit
Plateformes : Oculus Rift
Testé sur : Oculus Rift

Scénario de Echo Arena : pas de scénario pour ce jeu compétitif

À l’origine, Echo Arena est le mode multijoueur du jeu Lone Echo, attendu sur Oculus Rift pour le 20 juillet prochain. Toutefois, l’expérience proposée par ce mode multijoueurs était si convaincante qu’elle a été séparée du jeu original pour devenir un titre à part entière. Afin de rassembler une communauté de joueurs importante, indispensable pour que le titre soit reconnu dans le milieu de l’eSport, ce spin-off sera proposé gratuitement à tous les possesseurs d’Oculus Rift. De fait, contrairement à Lone Echo, Echo Arena ne propose aucun scénario. Les utilisateurs se retrouvent au sein d’un lobby, et s’affrontent au travers de matchs à 5 contre 5. Ainsi, il incombe aux joueurs d’écrire l’histoire d’Echo Arena, au fil des tournois et compétitions mémorables qui se tiendront dans un futur proche.

Gameplay de Echo Arena : un gameplay simple mais technique

Echo Arena repose sur un principe simple, mais efficace. Le joueur contrôle un avatar de forme au sein d’un environnement dépourvu de gravité. Pour se déplacer, il dispose de deux turbos placés sur chacun de ses poignets, lui permettant  de se propulser dans la direction vers laquelle ses mains sont tendues. Un autre réacteur, placé dans son dos, s’active en pressant le joystick de l’Oculus Touch de gauche. Ce turbo propulse le joueur dans la direction vers laquelle il regarde. Une pression sur le joystick du contrôleur droit permet au contraire de freiner. Il est également possible de se déplacer en posant ses mains sur une paroi pour ensuite pousser vers une direction. Une fois ce système de déplacement pris en main par le biais d’un tutoriel, le joueur peut entrer dans le vif du sujet : la compétition.

Les matchs opposent deux équipes, bleue et orange. Chaque équipe occupe la moitié d’une arène symétrique. Au début de chaque round, les équipes commencent dans leur camp, et sont catapultées vers le milieu du terrain. C’est au centre de l’arène que se trouve le disque que les joueurs doivent se disputer. Le joueur le plus rapide s’empare du disque, et doit travers le terrain pour placer l’objet dans le but adverse. Bien entendu, les adversaires doivent l’en empêcher. Pour se faire, un joueur de l’équipe ennemie peut asséner un coup de poing pour sonner le porteur du disque, ou tout simplement lui arracher des mains. Il est donc nécessaire d’effectuer des passes pour ne pas se faire dérober le disque immédiatement. Toutefois, pendant les passes, le disque peut également être intercepté. Enfin, réceptionner le disque n’est pas toujours aisé. Une passe ratée découle généralement sur une violente mêlée entre tous les joueurs.

Notons qu’il est possible pour les joueurs se s’accrocher les uns aux autres. Ainsi, il est possible de s’agripper à la jambe d’un joueur adverse pour l’attaquer ou lui voler le disque au dernier moment, ou de former une chaîne humaine avec ses alliés pour aller marquer un but au forcing. Vous l’aurez compris, les matchs Echo Arena sont dynamiques et intenses. De nombreuses stratégies peuvent être mises en place par les alliés, et la communication est tout simplement primordiale. À chaque but marqué, les deux équipes retournent dans leur camp et recommencent. En fin de partie, un tableau résume les actions de chaque joueur (but marqué, passes décisives, coups de poing…) et récompense le meilleur joueur.

Entre les matchs, les joueurs se retrouvent au sein d’un lobby. Depuis cet espace, il est possible d’accéder à plusieurs espaces d’entraînement pour apprendre à voler, à marquer des buts ou à donner des coups de poing. Les joueurs peuvent se déplacer librement, interagir et converser en toute liberté. Durant cette bêta ouverte, l’ambiance était joviale, conviviale, et les différents langages étaient unis par les éclats de rire. Toutefois, les risques de harcèlement virtuel risquent de poser problème sur le long terme…

Depuis le lobby, les joueurs peuvent également accéder à des fonctionnalités de personnalisation de leur avatar. C’est également depuis cet espace qu’il est possible d’utiliser les fonctionnalités de matchmaking. Pendant la bêta, il était uniquement possible de jouer avec des utilisateurs aléatoires. Dans la version finale du jeu, il sera également possible de créer des parties privées, pour jouer avec ses amis, ou d’assister à des matchs en mode spectateur.

Durée de vie de Echo Arena : une durée de vie illimitée

Le gameplay de Echo Arena est plutôt simple à comprendre, mais se révèle très technique et difficile à maîtriser. De fait, la marge de progression semble illimitée. Les joueurs pourront toujours s’améliorer, et risqueront toujours de se heurter à un adversaire plus expérimenté ou plus talentueux. Compétition oblige, la durée de vie du titre est pratiquement infinie. Tous les ingrédients sont réunis pour rassembler de nombreux joueurs sur le long terme : simplicité, compétitivité, gratuité et qualité. De fait, Echo Arena a de fortes chances de marquer les esprits et de rentrer dans l’histoire vidéoludique comme le tout premier jeu eSport en réalité virtuelle.

Graphismes et bande-son de Echo Arena : des graphismes minimalistes mais soignés

Les graphismes de Echo Arena sont simples mais jolis et colorés, directement inspirés par le film Tron. Le level design de l’arène est très travaillé, et offre une expérience optimale. Les bruitages sont sympathiques et contribuent à l’immersion, au même titre que les commentaires audio. La bande-son n’est pas mémorable, mais quoi qu’il en soit, l’ouïe de l’utilisateur sera concentrée sur la communication vocale avec ses alliés.

Immersion de Echo Arena : une expérience immersive et intense

Echo Arena propose une expérience très immersive. Grâce aux contrôleurs Oculus Touch, le joueur a réellement l’impression d’utiliser ses mains, et donc d’être plongé physiquement dans ce monde virtuel. De plus, l’absence de gravité permet de rendre les déplacements réalistes. Enfin, l’intensité des matchs force le joueur à s’impliquer corps et âme dans la partie, ce qui contribue de toute évidence à l’immersion.

Confort de Echo Arena : un jeu fluide et confortable

Grâce à l’absence de gravité, le joueur ne ressent aucune sensation de motion sickness, même en se déplaçant rapidement. Echo Arena parvient donc à proposer une expérience fluide et confortable à la fois. Toutefois, le room scale tracking est indispensable pour jouer de façon confortable à ce jeu. Dans le cas contraire, pour changer de direction, le joueur n’aura que deux options. Il est possible de tourner en utilisant le joystick de droite, mais cette solution fait perdre beaucoup de temps. De fait, l’utilisateur aura tendance à se tourner physiquement. Or, sans tracking à 360 degrés, il se retrouvera rapidement dos aux capteurs, et ne pourra plus utiliser ses mains.

Conclusion du test de Echo Arena

Echo Arena est sans conteste l’un des jeux en réalité virtuelle les plus funs jamais créés. Le titre propose une expérience simple, mais très efficace. Il reste à savoir si une communauté de joueurs massive se développera autour du titre, afin de proposer un haut niveau compétitif et de rendre les matchs spectaculaires au point de donner envie au grand public d’assister à ces affrontements. Si cette condition est remplie, le jeu pourra devenir très populaire, au même titre que des jeux eSport comme League of Legends ou Overwatch. Des tournois seront organisés, et les vidéos YouTube seront visionnés des millions de fois. Ce faisant, Echo Arena pourra contribuer à la démocratisation de la réalité virtuelle.

Points Positifs

  • Un jeu compétitif doté d’un immense potentiel pour l’eSport
  • Un gameplay simple mais technique
  • Un système de déplacement fluide sans motion sickness
  • Gratuit pour tous les possesseurs d’Oculus Rift

Points Négatifs

  • Le Room Scale Tracking est indispensable
  • Des graphismes un peu minimalistes

Gameplay - 9.5
Durée de vie - 10
Graphismes et bande-son - 7
Immersion - 10
Confort - 10

9.3

Scénario : Purement destiné à l'eSport, Echo Arena ne propose pas de scénario.


Jouabilité :L'un des jeux VR les plus funs jamais créés, un gameplay simple mais technique et addictif.


Durée de vie : Une durée de vie illimitée grâce à la compétition.


Graphismes et bande-son: Des graphismes simples mais soignés.


Immersion: Une expérience immersive et intense.


Confort: A la fois fluide et confortable.


User Rating: 4.25 ( 1 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *