Bureautique VR – Drop, Oculus Dash, Virtual Desktop : top des logiciels VR de productivité

bureautique vr top logiciels productivité travail desktop

Les logiciels de bureautique VR permettent d’interagir avec des logiciels et des programmes bureautiques au sein d’environnements en réalité virtuelle. Découvrez le top des meilleures applications VR pour gagner en productivité.

À l’heure actuelle, la réalité virtuelle est principalement utilisée dans deux domaines : le jeu vidéo, et la pornographie. À première vue, on pourrait donc penser que la VR est une technologie uniquement dédiée au divertissement. Pourtant, la réalité virtuelle peut s’avérer très favorable à la productivité professionnelle.

En effet, lorsqu’un utilisateur revêt son casque de réalité virtuelle, il se déconnecte totalement de son environnement réel. Ainsi, mettre un casque sur sa tête n’est peut-être pas la façon la plus courtoise d’ignorer les collègues bavards pendant une journée de travail, mais sans doute la plus efficace. En s’isolant de toutes les sources de distraction autour de lui, l’utilisateur peut se focaliser sur son travail.

Et ce n’est pas le seul avantage de la réalité virtuelle par rapport aux ordinateurs traditionnels. Plutôt que de travailler au sein d’un bureau étriqué et mal éclairé, l’utilisateur d’un casque VR peut s’immerger dans un espace 3D idyllique, comme une plage paradisiaque, un jardin zen ou tout simplement un appartement spacieux et lumineux. L’utilisateur s’en trouvera relaxé et par extension plus productif.

Par ailleurs, au sein de cet espace, il est possible d’afficher autant d’écran qu’on le souhaite. Plutôt que d’ouvrir des dizaines de logiciels et d’onglets internet sur un écran d’ordinateur, la VR permet de disposer des écrans géants tout autour de soi. Ceci permet de gagner en confort mais aussi d’économiser du temps.

Bien évidemment, la réalité virtuelle présente encore de nombreuses contraintes techniques qui dissuadent la plupart des entreprises d’adopter cette technologie comme outil de travail. Tout d’abord, à l’heure actuelle, la plupart des gens ne supporteraient pas d’utiliser un casque de réalité virtuelle pendant une journée de travail complète. Après quelques heures, la fatigue occulaire ou le mal de tête peuvent survenir. De même, porter un casque aussi lourd sur sa tête est tout simplement moins confortable que de travailler sur un ordinateur.

Toutefois, au fil des années, les casques de réalité virtuelle vont se miniaturiser et les problèmes de confort seront également résolus avec l’augmentation de la définition des écrans. Par ailleurs, avec l’arrivée des casques autonomes, il sera beaucoup plus simple de s’immerger dans la VR sans avoir besoin d’un ordinateur. Grâce à ces casques tout-en-un, il sera même possible de s’installer dehors pour travailler bien tranquillement dans des conditions optimales.

En attendant cette évolution sur le plan matériel, il existe déjà plusieurs applications VR dédiées à la bureautique et à la productivité. Ces différentes applications permettent à l’utilisateur d’interagir avec des logiciels d’ordinateur au sein de la réalité virtuelle. Découvrez le top des meilleures applications de bureautique VR.

Oculus Destkop, le logiciel de bureautique VR intégré à l’Oculus Rift

Prix : gratuit
Compatible : Oculus Rift

Avec la nouvelle interface Dash, l’Oculus Rift propose désormais Oculus Desktop. Ce logiciel de bureautique VR intégré au casque de Facebook permet tout simplement d’accéder directement à l’interface Windows de l’utilisateur et d’utiliser des logiciels PC au sein de la réalité virtuelle. L’expérience est très convaincante, les images détaillées et les performances fluides.

Grâce aux contrôleurs à détection de mouvement Oculus Touch, il est très facile d’attraper une fenêtre ou une application et de la déplacer au sein de l’espace virtuel pour la repositionner ou la redimensionner à volonté. Ainsi, Oculus Desktop reprend certaines idées du défunt Envelop tout en les améliorant. Les performances restent stables en toutes circonstances même avec de nombreuses applications ouvertes en simultané.

Il est possible d’ouvrir Oculus Dash depuis le menu Home du Rift, mais aussi depuis n’importe quelle application VR. Les écrans virtuels se déplacent automatiquement par rapport à la position de l’utilisateur. Précisons qu’Oculus Desktop est encore en beta. De fait, tout ne fonctionne par encore parfaitement. Certaines boîtes de dialogue peuvent par exemple poser problème, et la souris n’est pas toujours très réactive. De même, l’image n’est pas toujours parfaitement claire à cause de la définition limitée du l’Oculus Rift. Lire un texte ou utiliser une application de création nécessitant une grande précision reste donc encore délicat. Oculus Desktop ne peut pas encore véritablement remplacer un véritable écran de PC, mais se révèle très prometteur pour le futur.

Windows Cliff House, le logiciel bureautique VR intégré à Windows Mixed Reality

Prix : gratuit
Compatible : Windows Mixed Reality

La Windows Cliff House est l’environnement d’accueil par défaut pour les casques Windows Mixed Reality. Cet espace fait à la fois office de launcher pour les applications VR, et d’interface bureautique 3D. Lorsque l’utilisateur presse le bouton Démarrer, il découvre un menu flottant regroupant toutes ses applications UWP. En choisissant l’une de ces applications, une fenêtre flottante apparaît. Cette fenêtre peut être déplacée librement au sein de l’environnement virtuel.

Par rapport aux autres applications de bureautique VR, Windows Cliff House se distingue en permettant à l’utilisateur de créer un espace virtuel totalement personnalisé. Il est possible de disposer les fenêtres virtuelles n’importe où au sein de la maison virtuelle. Par exemple, l’usager peut placer différentes applications de lecture photo et vidéo au sein d’une même pièce, disposer des onglets de navigation web dans une pièce dédiée à internet, et ouvrir des fenêtres de logiciel de montage dans une autre pièce. Les différentes fenêtres restent au même endroit, peu importe la manière dont l’usager se déplace.

Ainsi, pour passer d’une fenêtre à l’autre, plutôt que de se contenter de cliquer pour passer d’un onglet à l’autre, l’utilisateur doit réellement déplacer son avatar. Ce système peut sembler fastidieux et superflu, mais à l’usage, la navigation physique se révèle étonnamment intuitive et plaisante. On a réellement l’impression de découvrir le futur de la bureautique. Les fenêtes peuvent être très facilement déplacées et redimensionnées à l’aide des contrôleurs à détection de mouvement. De plus, en point le curseur de téléportation vers un écran, l’utilisateur sera directement téléporté à la distance optimale en fonction de la taille et de la position de la fenêtre.

Notons que Windows Cliff House est directement intégré au système d’exploitation Windows. Ceci permet notamment une meilleure intégration de Cortana pour la reconnaissance vocale, le lancement d’applications, la fermeture de fenêtres et bien plus encore. Le clavier flottant s’avère également très abouti. Il est aussi possible d’utiliser un vrai clavier et une souris plutôt que les contrôleurs à détection de mouvement, pour plus de confort. Il est toutefois plus difficile de se déplacer au sein de l’environnement avec la souris.

Virtual Desktop, le logiciel de bureautique VR le plus minimaliste

Prix : 14,99€
Compatible : Steam VR (HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality)

Disponible depuis 2014, Virtual Desktop est le doyen de la bureautique VR. Simple et efficace, le logiciel Virtual Desktop propose tout simplement d’utiliser un environnement Windows au sein de la réalité virtuelle. Sa fonctionnalité principale est d’afficher l’écran du PC de l’utilisateur. Il est toutefois possible d’afficher plusieurs écrans simultanément. Par ailleurs, l’utilisateur peut modifier la taille et le ratio d’aspect de l’écran à volonté. Il est même possible de changer la courbure de l’écran.

Ce logiciel est également idéal pour afficher des photos ou des vidéos à 360 degrés. Plusieurs fonctionnalités appréciables sont de la partie, comme la possibilité de travailler sur un écran transparent ou d’utiliser la reconnaissance vocale pour lancer rapidement des applications. Il est également possible de créer des environnements personnalisés à l’aide d’un éditeur intégré. Un autre avantage de Virtual Desktop est son faible impact sur les performances de l’ordinateur.

Certes, Virtual Desktop présente l’inconvénient d’être payant, mais les utilisateurs peuvent par conséquent escompter un meilleur support de la part du développeur et de nombreuses mises à jour. Au cours de 2017, le logiciel a d’ailleurs reçu de nouvelles fonctionnalités. Il est désormais possible d’utiliser les contrôleurs à détection de mouvement pour interagir comme avec un écran tactile, ce qui offre plus de confort et davantage de précision qu’avec le pointeur laser. On retrouve également un nouveau mode cinéma HDR pour regarder des films. Un nouveau raccourci vers le launcher SteamVR a été ajouté, ce qui permet au logiciel de remplacer le mode desktop par défaut de SteamVR. Par ailleurs, un support des Cylindrical Timewarp Layers a récemment été ajouté pour améliorer la clarté de l’écran pour les utilisateurs du Rift.

BigScreen, le logiciel de bureautique VR collaboratif

Prix : gratuit
Compatible : Steam VR (HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality, PSVR)

Le logiciel BigScreen propose les mêmes fonctionnalités que Virtual Desktop, à l’exception de la reconnaissance vocale. Toutefois, ce logiciel présente l’avantage d’être totalement gratuit et propose également plusieurs fonctionnalités supplémentaires. Ainsi, comme Virtal Desktop, BigScreen permet d’afficher une représentation virtuelle de l’écran d’ordinateur de l’utilisateur. Pour afficher plusieurs écrans, il est toutefois nécessaire d’utiliser NVIDIA Surround, car les différents écrans doivent être traités comme un seul écran.

Comme Virtual Desktop, BigScreen permet aussi d’afficher des photos et vidéos à 360 degrés. On compte en revanche davantage d’options d’affichage. Il est possible de changer la position de l’écran d’un simple mouvement de tête, de changer la taille de l’écran, de l’éloigner ou de le rapprocher. Le principal avantage de BigScreen reste toutefois la possibilité de collaborer à plusieurs au sein d’un même espace virtuel.

Chaque participant a son propre écran affiché face à lui, et tous les participants peuvent voir les écrans des autres. Chaque utilisateur est représenté par un avatar personnalisable, ce qui ajoute une dimension sociable. L’expérience revient à se trouver dans une même pièce avec plusieurs personnes travaillant chacune sur un ordinateur. Il est également possible d’afficher des images sur un écran de cinéma géant. Auparavant, seuls 4 utilisateurs pouvaient se réunir, mais depuis la mise à jour de décembre 2017, il est possible de réunir des douzaines d’utilisateurs au sein d’une même Big Room pour assister à une diffusion sur un écran géant.

Un autre point appréciable de BigScreen est l’environnement 3D réaliste qui entoure les écrans et donne l’impression de travailler dans un vrai bureau. Toutefois, cet environnement 3D impacte les performances de l’ordinateur. Il peut donc être préférable de le désactiver. Précisons que Big Screen n’est pas uniquement dédiée à la productivité. Grâce à un partenariat avec Paramount Pictures, Big Screen a diffusé en exclusivité Top Gun 3D à la fin du mois de décembre 2017. En 2018, BigScreen sera également disponible sur PSVR, Samsung Gear VR, Google Daydream et Oculus Go.

Envelop, le logiciel de bureautique VR qui voulait réinventer la bureautique

envelop vr

Contrairement à BigScreen et Virtual Desktop, Envelop ne se contentait pas d’afficher un rectangle plat représentant l’écran d’ordinateur de l’utilisateur. Ce logiciel cherchait à réinventer l’expérience bureautique en exploitant pleinement les possibilités offertes par la réalité virtuelle.

La principale différence est que chaque programme et fenêtre ouverts étaient traités comme des objets 3D indépendants, pouvant être déplacés et redimensionnés à volonté. Ainsi, plutôt qu’un simple écran, l’environnement bureautique était un vaste espace 3D au sein duquel l’utilisateur immergé pouvait interagir librement. L’expérience était à la fois intuitive et efficace. Le curseur permettait de naviguer librement entre les fenêtres, et se transformait en curseur de souris Windows lorsqu’une fenêtre était sélectionnée.

Par ailleurs, une caméra permettait de filmer les mains de l’utilisateur pour lui permettre de continuer à utiliser son clavier dans la VR. Un système très ingénieux. Dans l’ensemble, Envelop était une excellente application de bureautique VR. Malheureusement, la startup soutenue par Alphabet a fermé ses portes en janvier 2017 avec même que le logiciel sorte de sa phase beta. Était-elle en avance sur son temps ? C’est fort probable. Toutefois, étonnamment, à la fin du mois de décembre, le site américain Motherboard a publié un article relatant une prise en main de l’application au sein des locaux d’Envelop, sans même revenir sur la fermeture de la startup annoncée il y a un an. On peut donc s’attendre à un retour du logiciel en 2018, plus abouti que jamais.

Drop, le logiciel de bureautique VR focalisé sur la navigation web

drop vr

Prix : gratuit
Compatible : HTC Vive

Drop est un nouveau logiciel de bureautique VR développé par Drop Software Inc. En août 2017, la firme a levé une somme non communiquée lors d’une levée Seed auprès d’investisseurs comme HTC, Macro Ventures, Autochrome Ventures et Backstage Capital. Ce logiciel proposé en exclusivité sur HTC Vive propose un environnement à 360 degrés au sein duquel les utilisateurs peuvent naviguer sur internet.

Les utilisateurs peuvent disposer le contenu librement tout autour d’eux au sein de cet espace virtuel. Il est possible de tirer les fenêtres vers soi pour les agrandir en vue d’une meilleure lisibilité, puis les jeter lorsqu’elles ont fini de les utiliser.

Pour l’heure, Drop s’apparente davantage à un navigateur web VR qu’à un véritable logiciel de bureautique VR. Toutefois, Drop Software Inc croit beaucoup en l’avenir de la réalité virtuelle pour la bureautique et ne compte pas en rester là. Dans un avenir proche, la firme est persuadée que les casques VR se démocratiseront au sein des entreprises, notamment grâce à l’essor des casques autonomes.

Par ailleurs, Drop Inc communique avec des spécialistes de la réalité augmentée pour créer une version AR de son logiciel. Elle envisage également d’incorporer d’autres technologies comme les assistants vocaux tels qu’Amazon Alexa ou Google Assistant. D’ici la fin de l’année 2018, Drop sera aussi proposé sur Oculus Rift et Windows Mixed Reality.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *