Accueil / Secteurs d'applications / Communication / Big Data – La VR pourrait-elle révolutionner le système?

Big Data – La VR pourrait-elle révolutionner le système?

BigData réalité virtuelle

Le big data n’a jamais été facile à traiter et représente pour beaucoup de spécialistes l’un des challenges de la décennie. La lecture des informations recueillies représente un des problèmes majeurs du système. Et si la réalité virtuelle était la solution ?

Le big data représente la collecte et l’analyse des données utilisateurs, la somme gargantuesque des informations reçues doivent être traitées par l’homme. Et bien que la machine soit capable de trier les données, c’est l’œil humain qui devra en fin de compte décortiquer les chiffres. Une chose extrêmement complexe quand on connait le nombre de chiffres recueilli. Selon Michael D Thomas, architecte software chez SAS, le cerveau humain n’est capable que de traiter un kilo-octet d’informations par secondes en lisant sur un écran.

Aujourd’hui, le challenge est d’autant plus important qu’il y a 5 ans. Les données récoltées sont bien plus nombreuses et effectuer les bonnes corrélations pour l’analyste devient extrêmement complexe. Une lecture plus implicite et compréhensive pour l’œil humain s’impose et c’est ce que compte bien apporter la VR en transformant les informations de façon plus visuelle. Des techniques qui pourraient intéresser les géants de l’internet.

Car si les technologies ont évolué depuis les années 50, si nos ressources de stockage se sont considérablement développées, si nos ordinateurs sont devenus plus rapides et capables de faire des calculs bien plus pointus. Les informations affichées, les couleurs utilisées, et la manière dont l’œil humain lit les données sur un écran, eux n’ont pas évolué.

Un monde en 3D pour une lecture plus claire

Il y a quelques années déjà l’entreprise Goodyear, spécialisée dans les pneus de course automobile, mettait au point une simulation VR pour identifier ce qui pouvait causer la perte d’une course à un de leurs véhicules. En se basant sur les données récoltées et sur une utilisation en 3D, ils identifièrent en un temps record les raisons des pertes. En transposant les données reçues dans un monde en 3D, l’analyste peut alors visualiser les informations de manière plus implicite. Au lieu de se cantonner aux informations projetées sur un écran en 2D, il parcourt un monde qui se veut plus proche du sien, trié de manière plus compréhensible pour le cerveau humain.

Affichage des données du big data en 3D

De puissants moteurs au service du Big Data

Les moteurs de jeux Unity et Unreal Engine ont toujours été à la pointe de la technologie dans le monde du gaming. Déjà très exploités pour réaliser des jeux en VR, ils risquent fort de devenir des pionniers graphiques pour la réalisation de bases de données en réalité virtuelle.

C’est le cas par exemple de l’institut de recherche Avon Longitudinal Study of Parents And Children (ALSPAC) qui effectue depuis le début des années 90 une étude poussée sur le développement humain et la santé. 14,500 familles ont été suivies, récoltant ainsi une multitude de précieuses données. 26 ans après, cela représente la base d’informations la plus importante dans le secteur. La VR et la santé font d’ailleurs bon ménage comme le démontre notre article.

Pour traiter ces éléments, ALSPAC s’est associé avec Masters of Pie qui tente de résoudre le challenge du big data pour la VR. En collaborant, ils vont tenter d’analyser et de traiter les données recueillies sur plus de 20 ans, en se basant sur moteur Unreal Engine d’Epic Games.

Les challenges du Big Data pour la VR

En utilisant la VR pour tenter de résoudre les problèmes de lecture du big data, on se retrouve confronté à autant de nouvelles solutions que de nouvelles problématiques ergonomiques. Il faut réussir à traiter les informations en 3D, sous forme géométrique et de manière logique sans gêner la visibilité de l’analyste. Comment doit-il naviguer dans cet espace ? Comment peut-il trier les informations ? Quels outils à t-il à sa disposition ?

Toutes ces questions doivent encore être étudiées, éprouvées, et résolues avant que nous puissions dire : « La VR à révolutionner le big data ». Il convient également de prendre en compte l’isolement provoqué par l’utilisation du casque qui risque fort de gêner le travail en groupe au stade actuel. C’est peut-être sur ce point-là que la réalité augmentée pourrait représenter un avantage sur la VR. En transposant les données graphiques dans le réel, il serait peut-être plus aisé d’analyser les informations. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le fonctionnement de cette technologie ici.

Tout cela laisse supposer de nombreux changements dans l’univers du big data. Tout comme la VR, c’est un nouveau secteur important qui a encore beaucoup de chemin à parcourir, et l’association des deux univers semble être une des pistes de demain pour faire grandir le traitement des données massives.