in

La société Baidu estime qu’elle ne pourra pas livrer son métavers avant 6 ans

Baidu métavers

Cette année, le métavers est au cœur de l’actualité.  Baidu, l’un des géants chinois de la technologie du jeu a aussi commencé à adopter cette technologie.

Tout comme d’autres pays, la Chine, elle aussi, est en effervescence avec les gros titres du métavers. Ainsi, Baidu, ce géant de l’internet basé à Pékin utilisera son application métavers XiRang pour accueillir son événement annuel pour les développeurs dans le monde virtuel. Selon cette entreprise, cette conférence sera la première à être organisée dans le métavers en Chine.

Cependant, l’exécutif en charge de XiRang a souligné qu’il reste encore de nombreuses améliorations à réaliser au niveau de cette application. Il est à noter que le développement de cette dernière a commencé en décembre 2020. Et selon Ma Jie, vice-président de cette firme technologique, il reste encore six années avant son lancement complet. Mais il s’est retenu de révéler les détails concernant cette chronologie.

Il est à savoir qu’actuellement, l’application Baidu peut réunir 100 000 participants virtuels pour la conférence à venir. Cet événement marquera l’ouverture de XiRang aux développeurs, tout particulièrement en Chine. Par ailleurs, Ma a expliqué que Baidu ambitionne de construire une plateforme open source pour les développeurs de métavers.

Table des matières

Baidu essaie de posséder le métavers sur son marché intérieur

Bryan Tycangco, analyste chez Stansberry Research reconnaît que le métavers n’en n’est qu’à ses balbutiements. Un grand nombre de personnes ignorent encore la signification de ce mot aujourd’hui et dans les 3 à 5 prochaines années.

« Baidu essaie clairement d’aller de l’avant pour posséder le métavers sur son marché intérieur. En même temps, elle adhère aux nouvelles politiques de Pékin pour prévenir les situations monopolistiques, d’où la plate-forme ouverte », a déclaré cet analyste.

Baidu métavers

Le gouvernement chinois a pris des mesures afin d’empêcher les pratiques monopolistiques présumées des géants chinois d’Internet. Par ailleurs, cette année, Pékin a promulgué une nouvelle loi sur la confidentialité des données.

Dans une déclaration à la chaine de télévision d’information CNBC, Baidu a affirmé que l’ouverture fait partie intégrante de l’entreprise. En favorisant le développement open source, il est possible d’adopter les applications plus rapidement. Baidu mise sur les technologies du cloud computing, de l’intelligence artificielle et de la robotique.

Le gouvernement chinois a censuré des sites de médias sociaux, à ne mentionner que Facebook et Twitter. Il a aussi interdit les services de Google. Les analystes ne sont pas d’accord sur la rapidité avec laquelle le métavers chinois se développe par rapport à celui des États-Unis.

Les grandes entreprises, enthousiastes sur la construction du métavers

Plus tôt ce mois-ci, l’entrepreneur Bill Gates a annoncé qu’il s’attend à ce que les réunions virtuelles se déroulent dans le métavers dans les 2 ou 3 années à venir. Meta, anciennement Facebook, a également lancé Horizon Worlds, qui sera désormais accessible à toutes personnes âgées de plus de 18 ans aux Etats-Unis et au Canada. Dan Ives, un analyste boursier affirme qu’ »un calendrier de six ans pour Baidu est décevant pour les investisseurs ».

métavers

Les démonstrations de l’application XiRang de Baidu ont montré que les avatars possédaient des capacités inhumaines telles que la possibilité de traverser des murs. L’application imite le monde réel en obligeant les avatars à marcher ou à prendre les transports en commun. Les jeux vidéo affichent généralement une carte. Elles offrent aussi d’autres fonctionnalités permettant de passer rapidement à d’autres parties de l’espace de jeu virtuel.

Les médias chinois ont diffusé un certain nombre d’articles sur le métavers, souvent sur le risque d’escroqueries. Dans un article, la commission disciplinaire centrale du gouvernement chinois raconte l’histoire mondiale de cette technologie tout en soulignant le risque de battage médiatique non fondée de la part de certaines entreprises. Il aborde aussi l’importance de la supervision financière dans l’univers virtuel.

Il faut 5 à 10 ans pour développer un métavers complet

Les terres virtuelles constituent maintenant une zone de spéculation dans le métavers naissant. Certes, le Xirang de Baidu recourt aux technologies sous-jacentes similaires à la Blockchain. Mais il ne prendra pas en charge le commerce d’actifs et les devises numériques.

Alvin Graylin, président de l’activité Vive de HTC en Chine, a affirmé qu’il faudra cinq à dix ans pour développer un métavers complet. Mais il n’a pas parlé particulièrement de l’entreprise Baidu. Il a ajouté que les produits et services intégrant cette technologie viendront beaucoup plus tôt. »

metaverse

Dans un e-mail, Alvin Graylin a précisé que pour parvenir à l’écosystème complet du métavers, il ne sera pas toujours question de produits spécifiques. Il s’agira davantage de se concentrer sur l’infrastructure sous-jacente, les accords réglementaires internationaux et les normes mondiales. Selon lui, construire le métavers nécessite l’effort mondial conjoint de nombreuses entreprises et gouvernements.

Enfin, Graylin pense que la réglementation fiscale et la couverture mondiale du cloud computing à grande vitesse sont les deux éléments dont la technologie a le plus besoin en ce moment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.