Accueil / Secteurs d'applications / Jeux vidéo / Incarna : on a testé l’aventure coopérative en réalité virtuelle

Incarna : on a testé l’aventure coopérative en réalité virtuelle

Couverture de l'expérience VR Incarna

Depuis quelques années, les salles proposant des escape games se sont beaucoup développées. Suivant cette tendance, la réalité virtuelle s’est vite intégrée pour des expériences plus immersives. Avec l’ouverture d’Incarna le 16 mars, le concept pourrait passer à un niveau supérieur.

Si le phénomène n’a que quelques années, il aujourd’hui difficile de se démarquer dans le domaine des escapes games. Si la VR a su amener un vent de fraîcheur sur le genre, le concept envisagé par Incarna devrait aller encore plus loin. Le 16 mars dernier, la salle proposant une aventure collaborative en réalité virtuelle ouvre ses portes. Plutôt que de se contenter d’une énième expérience “classique”, Incarna tente de se démarquer à sa manière.

Incarna : l’expérience qui mêle réalité virtuelle et jeu de rôle

Contrairement à la plupart des salles proposant une expérience en réalité virtuelle, celle d’Incarna commence avant même d’enfiler un casque. En effet, on ne parle pas seulement d’un jeu s’appréciant en une heure, mais d’une aventure qui s’étend jusque chez nous. Ainsi, dès la réservation effectuée (4 joueurs et 35 euros par personne), on reçoit un mail mystérieux. Il faut savoir qu’avec Incarna, le roleplay commence directement sur son ordinateur, avec des énigmes à résoudre.

On apprend ainsi que l’on cherche à entrer dans une organisation ayant découvert un nouveau monde. Pour explorer celui-ci, un seul moyen : passer par des casques de réalité virtuelle. On se retrouve alors enfin dans une pièce où quatre zones sont séparées (une par joueur). L’objectif de la mission est de réussir une session d’entrainement en moins de 45 minutes, mêlant action et énigmes (nous y reviendrons).

Présentation du jeu VR Incarna

S’il faut retenir quelque chose en particulier, c’est qu’Incarna demande un certain investissement. En effet, on ne parle pas d’une expérience à effectuer sur l’instant, mais d’une continuation avant et après la session. Pour en profiter au mieux, il faut se prendre au jeu et suivre le roleplay distillé par les mails et les animateurs. Si on est intéressé par ce genre  de pratique mêlant fiction et réalité, c’est parfait. On aura par contre plus de mal à le conseiller à un groupe d’amis voulant juste passer un moment sans prise de tête. On notera enfin qu’un format épisodique devrait être installé, avec de nouveaux événements et histoires. Une idée inédite qui pourrait apporter beaucoup si elle est bien mise en place.

Un contenu au fort potentiel

Début de l'expérience VR Incarna

Design

Malgré tous ses à-côtés, le cœur d’Incarna reste la partie incluant la réalité virtuelle. On se retrouve directement plongé dans un monde à la direction artistique très agréable à l’œil. Les personnages et les décors ont en effet un design que l’on retient bien et dans laquelle on s’immerge vite. On regrette tout de même un environnement manquant un peu de diversité, surtout vu les promesses du trailer. De la même façon, il est dommage qu’un seul type d’ennemi soit disponible et qu’il n’y en ait pas un ou deux de plus. Cependant, la représentation des personnages possède une réelle classe. La raison se trouve aussi bien au niveau du design qu’à celui de la reproduction des mouvements du joueur.

Gameplay

Côté gameplay, la prise en main est très simple. À part les mouvements de nos bras, les gâchettes sont les seules commandes à retenir. Celles-ci permettent d’attraper des objets ou de tirer à l’arc, l’unique arme du jeu. S’il est très efficace, la fatigue a tendance à se faire sentir en fin de partie. Malgré tout, on prend un vrai plaisir à “tirer sur la corde” pour voir sa flèche s’envoler au loin. Pendant les combats, il faudra être réactif et précis, car les ennemis sont présents en nombre. Il faudra collaborer avec tous les participants pour en venir à bout, sous peine de mourir et d’atterrir en prison, d’où seul un de vos partenaires pourra vous sauver.

La dimension coopérative du jeu prend tout son sens avec les énigmes. Toutes ne peuvent être accomplies que si les quatre joueurs travaillent ensemble. À première vue, rien de compliqué, mais la communication est plus complexe que ce que l’on pourrait croire. Il s’agit d’un très bon point pour Incarna, car si les épreuves sont simples à comprendre, elles représentent tout de même un challenge. On se trouve donc en face d’une expérience accessible à un large public, mais proposant son lot de défis.

Bilan

Décors de l'expérience VR Incarna

Incarna est déjà une expérience à la fois amusante et proposant un joli univers. Si les ennemis et les décors manquent de diversités, on passe réellement un bon moment. Cependant mieux vaut s’attendre à s’investir un minimum dans le jeu pour l’apprécier comme il se doit. Il ne faut pas le confondre avec un simple escape game au vu de ses ambitions. Avec un deuxième épisode en cours de production et une histoire qui continue à travers des mails, mieux vaut s’accrocher. Si on souhaite juste passer un moment entre amis, l’expérience peut frustrer. Si au contraire on cherche à plonger dans un nouvel univers, Incarna pourrait bien devenir une véritable référence dans le futur.