in

La réalité augmentée exploite l’IA pour engager 200 millions d’utilisateurs actifs d’ici 2026

réalité augmentée IA

La nécessité de données visuelles et spatiales pour la réalité augmentée (AR) s’appuie souvent sur l’intelligence artificielle (IA). Cela permet aux technologies de capturer, traiter et contextualiser ces données de manière active. Ces deux marchés continuent de se chevaucher et créer des opportunités substantielles.

En 2026, le cabinet de recherche ABI Research s’attend à voir plus de 200 millions d’utilisateurs actifs dans les applications en réalité augmentée exploitant l’IA. Cela peut inclure les technologies de la réalité augmentée de base telles que la vision machine et la localisation simultanée.

« La combinaison de l’intelligence artificielle (IA), de l’apprentissage de la machine (ML) et de la réalité augmentée est incroyablement puissante », explique Eric Abbruzzese, directeur de recherche sur la réalité virtuelle à ABI Research.

« Les capacités de la réalité augmentée deviennent plus fortes avec plus de données disponibles. Ces données proviennent de données d’emplacement, de données de capteurs, de dynamique de l’environnement et de systèmes intégrés. La réalité augmentée peut également servir de facilitateur de collecte de données pour ces types de données.  »

Le suivi SLAM permet un suivi précis de l’utilisateur dans l’espace. Il a aussi la capacité de capturer des données spatiales pour une utilisation ultérieure. ABI Research s’attend à près de 20 millions d’envois de lunettes intelligentes avec des chipsets IA locaux en 2026. Aujourd’hui, le traitement local de l’AI est courant. Mais le traitement passe de plus en plus au cloud pour certains types de traitement de l’IA.

De multiples sociétés du secteur de la réalité augmentée exploite l’IA

réalité augmentée IA

De nombreuses entreprises du secteur de la réalité augmentée tirent parti de l’IA. Nvidia exploite l’IA dans leur produit CloudXR. PTC et TeamViewer utilisent la vision machine pour le suivi des périphérique et le traitement du backend, l’analyse, les processus prédictifs, etc.

Ces éléments résument une technologie en harmonie avec toute la chaîne de valeur de la réalité augmentée. « Le rôle de l’IA évoluera sensiblement au cours des 5 à 10 prochaines années. L’IA améliore la valeur ajoutée de la réalité augmentée, notamment l’augmentation de l’efficacité des travailleurs et de la sécurité, ainsi que de nouvelles capacités de collaboration et d’activation à distance. Un suivi et une collecte de données précis et prévisibles, une prestation de contenu automatisée et ciblée, des données nouvellement découvertes… Tout cela en font partie », conclut Abbruzese.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.