in ,

[TEST] Unearthing Mars VR : (Presque) seul sur Mars… On s’ennuie

unearthing mars vr test

Unearthing Mars VR propulse le joueur dans la peau d’un copilote spatial, en mission sur la surface de la planète Mars. Édité et développé par le studio Winking Entertainment, ce jeu nous promet de l’exploration, de la résolution d’énigmes et même du tir à la première personne.

Le scénario de Unearthing Mars VR, s’il est agréable, reste tiré par les cheveux tandis qu’il est desservi par des graphismes et un gameplay très inégaux.

Présentation générale de Unearthing Mars VR

Durée de vie : 2 heures
Nombre de joueurs : 1
Date de parution : 23 juin 2017
Prix : 14.99€ (Steam)
Développeur : Winking Entertainment
Genre : Aventure
Compatibilité : HTC Vive / Oculus Rift / PSVR
Testé sur : HTC Vive

 

Scénario

Le synopsis du jeu est assez attrayant. Dans un futur indéterminé, mais pas si lointain, l’humanité s’apprête à poser le pied sur Mars. Une équipe gravite autour de la planète rouge avec pour mission de retrouver les débris du satellite explorateur Phobos. Après un atterrissage houleux dû à une tempête de sable, la capitaine et son copilote (le joueur) vont découvrir les vestiges d’une civilisation éteinte

Le scénario est linéaire et les quelques questions à réponse multiple n’entraînent aucune variation dans la trame narrative. De ce fait, la fin – et le chemin qui y mène – sera toujours la même, quelles que soient les rares “décisions” prises par le joueur. Malgré tout, l’histoire est prenante, bien que parfois tirée par les cheveux, et attise la curiosité du joueur tout au long de l’aventure.

unearthing mars vr

Gameplay

Le gameplay de Unearthing Mars VR est aussi simple que les possibilités qu’il offre sont limitées. Les actions disponibles se comptent sur les doigts de la main : se déplacer sur certaines zones prédéfinies, choisir entre deux réponses ce que l’on répondra à la capitaine et attraper et manipuler certains objets.

Ce gameplay est simple et très agréable, par exemple, lorsqu’il s’agit de résoudre les casse-tête, qui arrivent malheureusement à la fin du scénario. S’ils ne sont pas bien compliqués, ils sont amusants à résoudre.

Dans l’ensemble, les commandes des deux manettes du HTC Vive sont identiques. On attrape un objet avec la gâchette, on l’utilise (si c’est une arme ou un outil) avec ce même bouton. Seule variante, lorsque l’on conduit le Rover, la gâchette de droite sert à avancer, celle de gauche à reculer, et l’on s’oriente en inclinant les deux contrôleurs.

Unearthing Mars vr

S’il s’agit d’un jeu d’aventure, ce n’est clairement pas un jeu de découverte, ni quoi que ce soit qui se rapproche d’un open world. Le parcours que le joueur doit suivre est dessiné par des spots lumineux. Pour se téléporter de l’un à l’autre, il suffit d’appuyer sur le côté du pad directionnel et de le pointer avec un des contrôleurs du HTC Vive. L’inventaire est lui aussi très simple, d’autant qu’il ne sert que deux fois au long de l’aventure. Le joueur appuie sur une flèche du pad directionnel et dépose l’objet dedans.

L’intelligence des deux uniques bots (la capitaine et le robot assistant qui attendait l’équipe sur Mars) est très basique : leurs réactions varient à peine en fonction des réponses que le joueur leur donne et ne sont pas très fluides.

La VR est plutôt bien exploitée, sauf lors des moments de pilotage du Rover, où le joueur se trouve dans une vue à la troisième personne au-dessus du véhicule et qu’il doit le suivre par à-coups avec le pad directionnel. Il aurait été plus logique et fluide de se retrouver dans un cockpit comme lors de la séquence atterrissage.

Unearthing Mars vr

Graphismes et bande-son

Graphismes et bande-son de Unearthing Mars VR souffrent le chaud et le froid. Ils alternent entre le bon, dans le cockpit ou dans les bases, et le bien moins bon. Les textures de la planète manquent sensiblement de… profondeur, mais pas d’aliasing. Sans trop gâcher l’immersion, ils ne sont vraiment pas un point positif de l’aventure.

La bande sonore, elle, s’intègre bien à l’ambiance science-fiction de l’aventure. Elle appuie, avec ses percussions entraînantes, parfaitement le rythme du scénario : discrète quand elle n’est pas nécessaire, elle prend une ampleur pénétrante aux moments les plus intenses.

Unearthing Mars vr

Immersion

L’immersion n’est pas parfaite. Si, au début de l’aventure, le joueur est réellement à la place de son personnage, certains aspects du jeu vont l’en faire sortir par instants : le mode de déplacement, l’IA des bots sont parfois gênants. Mais c’est surtout le mode de pilotage du Rover martien qui dérange le plus. Le passage en mode conduite sort littéralement le joueur de son enveloppe corporelle pour le placer on ne sait où dans les airs, au-dessus du véhicule. Pas génial lorsque tout le reste du jeu se passe à la première personne. Dommage, aussi, quand la séquence d’atterrissage était si réussie.

Elle fait d’ailleurs partie des instants les plus immersifs du jeu, impliquant le joueur, bien installé à côté de sa capitaine, qui peut actionner les leviers, les écrans… L’autre moment remarquable, au niveau de l’immersion, est les quelques visions hallucinatoires (n’en disons pas plus) qui surviennent au début du jeu. Là, l’immersion est totale, tant par le graphisme, que par la musique et le scénario.

Encore une fois, Unearthing Mars VR souffre d’inégalités dans sa conception qui rendent l’expérience parfois un peu décevante.

unearthing mars vr

Confort

Le jeu se joue principalement debout, mais possède quelques passages assis. Il doit pouvoir se jouer assis, sur toute sa durée, bien que le joueur soit amené à pas mal tourner autour de lui pour observer ce qu’il se passe. Il y a bien une commande sur les manettes pour pivoter, mais c’est bien plus agréable de tourner la tête pour observer son environnement.

Unearthing Mars n’est pas un jeu fatigant, loin de là. Les rares séquences de tir à la première personne n’étant pas très longues, elles ne tirent pas les bras. Le mode de déplacement exclut toute motion sickness, ce qui est une très bonne chose.

 

Durée de jeu

La durée annoncée de Unearthing Mars VR est de deux heures. Dans les faits, elle est de… deux heures, moins quelques minutes. Et cette durée n’a que très peu de chances de varier d’un joueur à un autre, car le scénario linéaire se suit sans aucun arc narratif alternatif et le jeu n’est pas assez compliqué pour que le joueur perde réellement de temps sur un problème insolvable.

unearthing mars vr

Conclusion

Unearthing Mars VR (ce qui signifie “Exhumer Mars”) est une belle aventure de science-fiction, qui souffre malheureusement de trop nombreuses imperfections et d’inégalités, principalement au niveau des graphismes. Son scénario, s’il conviendrait à une nouvelle ou un film de science-fiction, manque de la flexibilité pour faire de Unearthing Mars VR un jeu vidéo à part entière, plutôt qu’une aventure interactive. Une fois le jeu fini, et la conclusion interminable dépassés, on est presque content de retourner sur Terre.

À 14.99€, Unearthing Mars VR ne vaut pas son prix. Réduit de moitié, pourquoi pas.

Points Positifs

Phases de jeu variées
Bande-son

Points Négatifs

Graphismes vraiment moyens
Difficulté inexistante
Scénario trop rigide
Scénario - 5.5
Jouabilité - 5.5
Durée de vie - 4
Graphismes et bande-son - 4.5
Immersion - 5
Confort - 6

5.1

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.