in , ,

[Test] The Harbinger Trial – Explorer le subconscient d’un psychopathe sur Gear VR

the harbinger trial samsung gear vr

Développé par Wolf & Wood, The Harbinger Trial est un jeu en réalité virtuelle disponible sur Samsung Gear VR. Le titre propose au joueur de résoudre des enquêtes criminelles en explorant le subconscient de suspects. Une immersion passionnante et terrifiante dans les méandres de la psychologie humaine.

Durée de vie : Environ une heure par enquête
Joueurs : 1 joueur
Date de sortie : 16 février 2017
Développeur : Wolf & Wood
Genre : Aventure, Exploration, Horreur, Narratif, Réflexion
Plateformes : Samsung Gear VR

Scénario

Le joueur incarne le Dr. Albert Milgram, un psychologue de renom qui a accepté de prendre part à un projet expérimental confidentiel. Le centre Harbinger Trial a développé un appareil intitulé Electropsychology Array (dont le design ressemble fortement à celui d’un casque de réalité virtuelle). Ce casque permet de plonger dans le subconscient d’une personne, et va être utilisé pour déterminer si des suspects ont bel et bien commis les crimes dont ils sont soupçonnés.

Le jeu explore la psychologie humaine dans toute sa complexité, et cherche à faire réfléchir le joueur sur son ambivalence. Dans chaque enquête, l’utilisateur doit déterminer si le suspect est définitivement mauvais, s’il est victime des circonstances, induit en erreur ou tout simplement innocent. Comme le rappelle notamment le directeur du centre Harbinger, « ce qui rend une personne meilleure peut en rendre une autre mauvaise ». Le libre arbitre du joueur sera donc mis à rude épreuve.

Les références à l’histoire de la psychologie et à ses différents courants sont nombreuses. Dès l’écran de chargement, une citation de Freud est mise en valeur :  « Dieu merci, nous sommes jugés sur nos actions et non sur nos pensées ». Cet appareil imaginaire, permettant d’explorer le subconscient d’un suspect, peut en effet sembler dystopique et terrifiant, car il permettrait justement aux autorités de juger les suspects à partir de leurs pensées.

En se promenant dans le centre Harbinger, le joueur peut découvrir de nombreuses références au monde de la psychologie, avec par exemple une bibliothèque sur laquelle sont entreposés plusieurs ouvrages célèbres comme L’interprétation du rêve de Freud. Plusieurs notes disséminées dans les couloirs font également référence aux expériences psychothérapeutiques menées au fil des dernières décennies, comme l’hypnose ou les électrochocs. Enfin, on retrouve des clins d’œil bien sentis à certaines œuvres cultes de la culture populaire explorant les différentes facettes de la psychologie humaine, par exemple Fight Club et la schizophrénie sur la capture d’écran ci-dessous.

En plus de susciter la curiosité du joueur, ces différentes références démontrent que les développeurs du jeu connaissent leur sujet. The Harbinger Trial est bel et bien une plongée en réalité virtuelle dans les subtilités du subconscient humain, tantôt mystérieuse, tantôt effrayante.

La première enquête propose au joueur d’étudier le cas d’un père de famille, policier de profession, qui a choisi de continuer à mener l’enquête sur la disparition de sa fille suite à la destruction d’une preuve par ses collègues. En explorant l’inconscient du suspect, le joueur va découvrir que la vérité n’est pas toujours aussi évidente qu’on peut le penser de prime abord…

Gameplay

Il est possible de jouer à The Harbinger Trial en utilisant le pavé tactile du Gear VR, ou à l’aide d’une manette. Dans les deux cas, les commandes sont bien intuitives et bien pensées, même si la maniabilité avec le touchpad laisse à désirer par moments. Quoi qu’il en soit, le titre se présente comme un jeu d’aventure traditionnel dans ses mécaniques de jeu, et les interactions sont donc relativement limitées.

Le joueur peut se déplacer, examiner des éléments du décor, ramasser des objets et les combiner dans son inventaire pour résoudre des énigmes afin d’élucider les enquêtes. Il s’agira par exemple de trouver une clé cachée dans la pièce pour ouvrir une étagère et trouver un indice ou une preuve.

Pour chaque enquête, le joueur se retrouve téléporté dans une salle représentant le subconscient du suspect. L’objectif est d’explorer cette salle de fond en comble pour déterminer si le suspect est coupable ou innocent. Bien entendu, la salle n’est qu’une représentation métaphorique, symbolique, du subconscient du suspect. De fait, le jeu fait la part belle au surréalisme.

Au fil de l’enquête, de nouveaux éléments apparaissent sur les murs, des traces de pas se dessinent sur le sol, des personnages font soudainement irruption dans un coin de la pièce. D’ailleurs, The Harbinger Trial n’est pas un jeu d’horreur à proprement parler, mais certains passages vous feront sursauter à coup sûr… âmes sensibles s’abstenir !

À la fin de l’enquête, le joueur doit répondre à un questionnaire en donnant son avis de « psychologue professionnel » afin de déterminer si le suspect est effectivement coupable. En fonction de ces réponses, un verdict final sera formulé et l’affaire sera classée.

Durée de vie

Pour le moment, le contenu de The Harbinger Trial est relativement limité, puisqu’une seule enquête est disponible. D’autres seront ajoutées au fil du temps. L’affaire numéro deux, mettant en scène un tueur en série habitué à laisser une carte de tarot sur ses victimes, est déjà annoncée. La première enquête est proposée gratuitement, mais les suivantes devront être achetées individuellement pour un prix qui n’a pas encore été communiqué.

La difficulté de cette première enquête est loin d’être élevée. Pour un habitué des jeux d’aventure traditionnels de type pointer-cliquer, elle risque même de sembler dérisoire. En fonction du temps que vous mettrez à résoudre les quelques énigmes, l’enquête vous occupera plus ou moins longtemps, mais une heure devrait suffire à un parfait débutant pour boucler l’affaire. Gageons que cette première mission ne vise qu’à poser les bases, et que les suivantes seront plus complexes et plus longues.

En attendant l’extension du contenu, il est d’ores et déjà possible de se promener dans les couloirs du centre Harbinger pour en apprendre un peu plus sur les expériences menées en son sein. Le concept scénaristique est bien pensé, et Wolf & Wood a la possibilité de développer cette histoire intéressante. Espérons que ce potentiel sera exploité efficacement.

Graphismes et bande-son

Les graphismes de The Harbinger Trial sont de bonne qualité. L’image est nette, les effets de lumière bien sentis. Le centre Harbinger est particulièrement réussi, et donne réellement l’impression de se déplacer au sein d’un complexe expérimental top secret. Les mouvements sont relativement lents, ce qui préserve de toute sensation de nausée.

La bande-son est également de qualité. En fonction des circonstances, la musique peut être intrigante, triste ou effrayante, tout en restant sobre et discrète. Les bruitages quant à eux sont excellents, et augmentent la sensation d’immersion. Lors des passages les plus intenses, l’ambiance sonore pousse la tension à son paroxysme.

Conclusion sur The Harbinger Trial

Original et intéressant, The Harbinger Trial est une initiation à l’univers de la psychologie. Plus qu’un jeu vidéo, le titre se présente comme un concept expérimental, permettant d’explorer les profondeurs et la complexité du psychisme humain et de ses côtés sombres. La réalité virtuelle permet ici de s’immerger dans les dédales de l’esprit. L’application jouit par ailleurs d’une atmosphère visuelle et sonore très réussie. Pour l’heure cependant, le contenu est trop limité et le potentiel scénaristique est largement inexploité. En conclusion, nous vous recommandons de télécharger ce jeu et d’attendre les mises à jour de contenu pour décider si les nouvelles enquêtes méritent d’être achetées.

Points Positifs

  • Une immersion bien documentée dans le domaine de la psychologie
  • Une atmosphère très réussie
  • Un scénario intéressant
  • Moins manichéen que la plupart des jeux

Points Négatifs

  • Une difficulté peu élevée
  • Quelques glitchs
  • Une maniabilité hasardeuse au pavé tactile
  • Le contenu payant peut s’avérer coûteux sur le long terme
  • Un potentiel encore inexploité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.