demeo test
in

[Test] Demeo : le jeu de rôle VR validé par les fans de Donjons & Dragons

Demeo est un jeu de rôle en réalité virtuelle, développé par le studio suédois Resolution Games. Directement inspiré par la franchise Donjons & Dragons, le titre réalise l’exploit de séduire les fans de RPG sur papier ou plateau. Découvrez pourquoi ce jeu VR est une bombe à travers notre test complet.

Dans le petit monde du jeu de rôle, on distingue deux écoles. D’une part : les puristes, les vieux briscards pour qui un JdR se joue en groupe autour d’une table, dans la pénombre d’une cave ou d’un garage, sur papier ou à la rigueur sur plateau.

Dans l’autre camp : la nouvelle génération élevée aux RPG japonais sur consoles et PC, considérant le jeu de rôle comme un genre vidéoludique plutôt qu’un jeu de table. Ces deux factions s’opposent depuis des décennies, et rien ne semble pouvoir les réconcilier.

Et si la réalité virtuelle était la solution pour mettre tout le monde d’accord ? Avec Demeo, Resolution Games propose tout simplement de jouer à un jeu de rôle sur plateau… dans la VR. Bonne ou mauvaise idée ?

Présentation générale de Demeo

Modes de jeu : 4 joueurs
Disponibilité : mai 2021
Prix : 24,99€
Développeur : Resolution Games
Genre du jeu : Jeu de rôle / dungeon crawler
Compatibilité : Oculus Quest, Steam, Oculus Rift, PC
Testé sur :  Oculus Quest 2

Un scénario minimaliste pour laisser la place au Role Play

Le scénario de Demeo est présenté par une courte scène narrative au lancement du jeu. Il est aussi possible de le découvrir en lisant le petit manuel d’introduction, inspiré par ceux des jeux de rôle sur papier, juché au-dessus du plateau à chaque début de partie.

Une force ténébreuse s’est emparée du monde imaginaire de Demeo, et le Roi des Elfes a perdu la raison. Votre quête consiste à explorer la Nécropole des Elfes, afin de vaincre les horreurs qui s’y tapissent et de libérer le peuple elfique.

Autant dire que ce scénario ne fait ni dans l’original, ni dans la profondeur. Toutefois, il est parfois préférable de s’en cantonner au plus simple. C’est particulièrement le cas dans la VR, où les joueurs n’ont pas nécessairement envie de parcourir de longs textes ou de visionner des cinématiques.

De plus, un jeu de rôle est censé laisser les joueurs incarner leurs personnages et combler les vides scénaristiques par leur imagination. Il est donc préférable de n’introduire que brièvement les personnages et l’univers.

Le studio suédois Resolution Games l’a bien compris, et propose juste assez de narration pour permettre l’immersion. Il faut dire que la boîte scandinave n’en ait pas à son coup d’essai. On lui doit déjà plusieurs jeux VR à succès comme Angry Birds, Bait! ou Acron.

Les développeurs ont de l’expérience, et cela se sent. Non seulement le concept de Demeo convient idéalement à la réalité virtuelle, mais sa mise en pratique est magistralement réussie.

Il s’agit d’ailleurs d’un projet ambitieux et confiant. Plus qu’un simple jeu, Demeo est un ” système de jeu de rôle ” et de nombreuses extensions de contenu sont déjà prévues…

Gameplay : plus qu’un simple jeu, un système de jeu de rôle complet

Avec Demeo, Resolution Games cherche à recréer l’ambiance d’une partie de jeu de rôle entre amis. Le jeu prend la forme d’un plateau, posé au milieu d’un sous-sol dont le décor transpire l’énergie geek des années 1980.

Autour de la table, les joueurs sont représentés par des masques flottants. Notons qu’il est possible de choisir parmi différents masques, et d’en débloquer de nouveaux au fil de la progression.

Quatre personnages différents

demeo personnages

À chaque début de partie, chaque joueur choisit parmi les quatre personnages disponibles : la gardienne, l’assassin, la chasseuse et le sorcier. Chacun de ces personnages joue un rôle distinct au sein de l’équipe, et propose un gameplay différent.

La gardienne peut provoquer les ennemis et absorber les dégâts grâce à son armure. L’assassin peut se camoufler et inflige de lourds dégâts à une cible unique en l’attaquant dans le dos. La chasseuse peut charmer les créatures ennemies et manie son arc sur une longue distance. Enfin, le sorcier peut assommer les monstres et attaquer des groupes entiers.

Il est possible de jouer à quatre au maximum. Les capacités des personnages sont complémentaires, et il est donc préférable que chacun en choisisse un différent. Toutefois, rien n’empêche de prendre plusieurs fois le même avatar.

Des pions, des cartes et des dés

Une fois la partie lancée, Demeo s’apparente à un vrai jeu de rôle sur plateau. Chacun leur tour, les joueurs manipulent leurs personnages sous forme de pions. Ils peuvent se déplacer dans les allées du donjon, ou utiliser leurs pouvoirs.

À chaque tour, le joueur dispose de deux actions. Les déplacements s’effectuent en bougeant le pion sur le plateau, découpé en cases.

Les attaques et autres pouvoirs se lancent en utilisant des cartes. Chaque joueur peut garder en main un maximum de dix cartes.

Ces cartes s’obtiennent en remplissant une jauge de mana, en tuant des monstres ou en sacrifiant des cartes. On les trouve également en ouvrant les coffres du donjon. Entre deux étages, il est aussi possible d’acheter des cartes dans la boutique avec l’or ramassé au cours du périple.

On distingue deux catégories de cartes. Les cartes grises peuvent être utilisées par tous les personnages. C’est notamment le cas des potions, des balistes ou des invocations.

En revanche, certaines cartes ne peuvent être jouées (et piochées) que par un personnage spécifique. Le sorcier est par exemple le seul à pouvoir jeter des sorts, tandis que l’assassin peut poser des mines ou lancer des bombes de poison.

Chaque personnage a aussi une carte réutilisable indéfiniment, qui est en fait son pouvoir de base. Ainsi, le sorcier peut lancer son éclair paralysant à chaque tour, l’assassin peut se camoufler et la gardienne peut renforcer son armure.

Pour lancer une attaque, le joueur choisit sa carte, puis jette son dé. Selon le résultat du dé, il peut réussir son attaque, réaliser un coup critique ou échouer. En cas d’échec, il risque d’attaquer ses propres alliés !

Pour qu’une attaque touche un ennemi, il doit être à portée de tir. De plus, la ligne de mire ne doit pas être obstrué par un mur ou autre obstacle. Il est donc impératif d’utiliser le rayon qui prolonge son doigt pour effectuer les bons déplacements.

Les joueurs agissent chacun leur tour, puis vient le tour des ennemis contrôlés par l’ordinateur. La nécropole des elfes est peuplée par des elfes corrompus, mais aussi par des rats, des araignées, et des créatures magiques telles que les élémentaires.

Tout comme les personnages, chaque monstre possède ses propres statistiques et capacités. Pour examiner les caractéristiques d’une créature, il suffit de saisir le pion pour afficher sa fiche technique.

Un donjon de trois étages… différent à chaque partie

Chaque partie se déroule de la même manière : les aventuriers doivent parcourir chaque étage en trouvant la clé et la porte menant à l’étage suivant. La clé est gardée par un monstre qu’il faut abattre, tandis que la porte se trouve à l’un des emplacements indiqués sur la carte et pouvant aussi être un coffre ou une fontaine de soin.

Le donjon est composé de trois étages, et le troisième étage est le repaire de la Reine des Elfes : le boss de fin de ce premier chapitre. En plus de posséder 60 points de vie, la Reine est escortée par des monstres pouvant notamment la rendre invulnérable.

Une fois la Reine vaincue, la partie se termine et les joueurs gagnent des points d’expérience. En fonction de leur envie, le groupe d’aventuriers peut explorer chaque recoin du donjon ou ” rusher “ la Reine le plus vite possible.

Il est par exemple possible d’utiliser la carte ” Issue ” pour révéler l’emplacement de la clé et de la porte, et d’utiliser la carte ” Téléportation ” pour s’y rendre directement. Toutefois, il est préférable de s’équiper de bonnes cartes avant de s’attaquer à la Reine.

Le bon équilibre doit donc être trouvé pour terminer la partie rapidement… mais en vie. En effet, si tous les personnages meurent, la partie est perdue.

Heureusement, lorsqu’un personnage n’a plus de point de vie, il se retrouve d’abord à terre. Ses compagnons peuvent alors venir à son secours. Toutefois, chaque fois qu’il tombe à terre, un personnage a moins de tours pour se relever.

Il dispose de trois tours pour se relever la première fois, mais meurt directement la quatrième fois. Un joueur peut toutefois rester jusqu’à la fin de la partie pour gagner son expérience, en espérant que ses camarades parviennent à triompher sans lui…

Si le donjon a toujours trois étages, la carte en elle-même est générée aléatoirement et change à chaque partie. Les monstres, coffres, et autres éléments sont également différents à chaque aventure.

demeo gameplay

Un gameplay bien plus subtil et tactique qu’il n’y paraît

Si le gameplay peut sembler simpliste de prime abord, il dissimule en fait une profonde dimension tactique. Au fil des parties, le joueur découvre de nouvelles possibilités et des façons détournées d’utiliser des cartes.

Par exemple, la bouteille de soude peut empoisonner un ennemi, mais elle permet aussi de tuer un monstre de vase en une seule fois. L’os sert à provoquer un monstre, mais permet également d’apprivoiser un chien.

Le joueur s’apercevra que la gardienne peut utiliser sa charge pour sauter d’une plateforme à l’autre, tandis que le sorcier réalisera qu’il peut déclencher des explosions en série en happant plusieurs lampes dans son vortex.

Ces mêmes lampes peuvent être déposées pour former un mur de fortune et piéger les ennemis dans une flaque de poison. Il est même possible d’utiliser le sort ” bannissement ” du sorcier pour déplacer une balise de détection d’ennemis à un autre endroit du donjon !

En bref, comme un vrai jeu de rôle, Demeo laisse libre cours à la créativité et à l’imagination des joueurs. C’est l’un des réels points forts de ce jeu.

Au fil des parties, les joueurs comprennent aussi que chaque personnage est plus efficace face à certains types d’ennemis spécifiques. Par exemple, le sorcier est idéal pour venir à bout d’un groupe de petites créatures, mais sera presque inutile contre un gros monstre insensible à tous les effets de contrôle comme le gel ou l’étourdissement.

Au contraire, l’assassin est impuissant face à un groupe, mais redoutable contre une puissante créature isolée. Il sera capable de lui infliger un puissant coup de couteau dans le dos, de l’empoisonner, ou même de la vaincre en un coup avec sa carte ” Pile ou face “.

Cet aspect tactique et ces subtilités de gameplay incitent les joueurs à communiquer, et confèrent à Demeo une dimension sociale très appréciable. En plus des interactions entre leurs personnages, les joueurs coopèrent en discutant de la meilleure stratégie. Il est notamment possible de désigner un emplacement ou de tracer un chemin sur la carte.

En résumé, Demeo nous propose un gameplay aux petits oignons, des combats tactiques, des mécaniques subtiles, le tout saupoudré d’une fine couche de coopération. Que demande le peuple ?

Durée de vie : du nouveau contenu déjà dans les fourneaux

La carte est générée de façon aléatoire, et chaque partie de Demeo est donc différente. C’est un réel point fort, prolongeant fortement la rejouabilité du titre. On ne sait jamais quelle surprise attend le groupe derrière chaque porte.

À chaque niveau gagné, le joueur reçoit une amélioration cosmétique. Il peut s’agir d’une nouvelle apparence pour l’un des personnages, d’un nouveau masque pour son avatar, d’un socle ou d’un dé. Débloquer toutes ces customisations vous tiendra en haleine pendant au moins une bonne quarantaine de parties.

Pour l’heure, l’un des points faibles du jeu est une difficulté relativement basse. Il est très facile pour un groupe de quatre joueurs de venir à bout de la Reine, même sans prendre le temps d’amasser des cartes surpuissantes.

Toutefois, alors que le jeu vient tout juste de sortie, Resolution Games annonce déjà du nouveau contenu en développement. Cette première aventure n’est qu’une introduction au système de jeu, et la prochaine étape sera le combat contre le Roi des Elfes.

À n’en point douter, le gameplay s’étoffera encore davantage et la difficulté montera d’un cran. Ainsi, Demeo pose les bases d’un système de jeu au potentiel immense qui pourrait bien s’imposer comme une référence du VR Gaming…

Graphismes et bande-son : une direction artistique envoûtante

demeo graphismes

Après une partie de Demeo, une question se pose : ” pourquoi ai-je envie de relancer une partie immédiatement, alors que je viens juste de passer trois heures sur le jeu ?

La direction artistique du jeu fait probablement partie des éléments de réponse. Le design des personnages, les animations, les effets de lumière, les couleurs, les bruitages… le monde de Demeo est un univers dans lequel on prend plaisir à se plonger.

Confort : un jeu auquel vous pouvez jouer allongé dans votre lit

D’ordinaire, la rédaction RV.com préfère les jeux en réalité virtuelle permettant de s’adonner à une activité physique. Des titres comme Echo VR ou Beat Saber font partie de nos titres favoris, car ils permettent de faire du sport tout en s’amusant.

Toutefois, avec Demeo, nous avons découvert une autre facette de la réalité virtuelle. Une option du jeu permet d’incliner librement le plateau de jeu, ce qui permet littéralement de jouer allongé dans votre lit et sous la couette si le coeur vous en dit. L’expérience est très confortable, et on prend plaisir à jouer avant de s’endormir.

Immersion : un garage de geek des 80’s dans votre casque VR

Avec Demeo, Resolution Games voulait recréer l’ambiance d’une partie de jeu de rôle sur plateau. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le défi est relevé.

On a véritablement l’impression d’être plongé dans une soirée entre rôlistes, et ce plaisir se révèle très addictif. En discutant avec des joueurs VR, nous avons réalisé que ce concept ne plaît pas forcément.

Pour certains, “ ce jeu VR ne sert à rien, car on peut tout aussi bien faire un jeu de rôle dans le monde réel “. Toutefois, il n’est pas toujours évident pour tout le monde de réunir un groupe d’amis pendant de longues heures pour s’adonner à un RPG dans le monde réel.

Par ailleurs, Demeo se révèle même encore mieux qu’un jeu de rôle sur plateau par certains aspects. En y pensant, il serait très difficile dans le monde réel de se retrouver à jouer à Donjons et Dragons autour d’une même table avec un Danois, un Québécois et un Californien comme cela arrive si souvent dans ce jeu VR…

En outre, comme l’a fait remarquer un camarade au cours d’une partie, ce jeu rappelle le jeu d’échecs vivants de la saga Harry Potter. On prend un vrai plaisir à voir les figurines s’animer sur le plateau, ce qui semble là encore impossible dans la vraie vie.

demeo déplacements

Verdict du test de Demeo

Autant le dire d’emblée : Demeo est notre coup de coeur de ce début 2021. Ce jeu combine un concept original et une réalisation magistrale.

Pour reprendre l’expression employée par un joueur anglophone pendant une partie, ” it’s crushing my world “. Demeo est le genre de jeu qui perturbe votre quotidien, rogne votre vie sociale et repousse votre heure de coucher. À n’en point douter : c’est la marque d’un grand jeu.

Avec ce titre, Resolution Games persiste et signe. Le studio suédois confirme sa position parmi les meilleurs développeurs de jeux VR.

On déplore certaines faiblesses, comme le système de ” kick ” permettant à n’importe qui de renvoyer un joueur en pleine partie ou encore la déconnexion automatique après deux minutes d’inactivité.

Toutefois, le jeu n’en est qu’à ses débuts et ces défauts mineurs seront probablement corrigés au fil du temps. Le contenu va également s’enrichir, et l’on se réjouit d’avance de découvrir les surprises qui nous attendent.

Certes, ce jeu ne plaira pas à tout le monde. Il s’adresse avant tout aux fans de jeux de rôle pur et dur, et les mordus d’action n’y trouveront pas leur compte. Néanmoins, Demeo réussit l’exploit de séduire les fans de jeux de rôle sur plateau et ce tour de force impose le respect. Vivement la suite !

Points positifs

  • Un gameplay tactique
  • Une direction artistique envoûtante
  • Pouvoir jouer tranquille dans son lit
  • Ambiance soirée jeu de rôle
  • Du nouveau contenu déjà annoncé

Points négatifs

  • Le système de kick
  • Les déconnexions après 2 minutes d’absence
  • Difficulté peu élevée (pour le moment)

Scénario - 6.5
Gameplay - 9
Durée de vie - 8.5
Graphismes et bande-son - 7.5
Immersion - 7.5
Confort - 8

7.8

Scénario : Un scénario minimaliste mais efficace

Gameplay : Un gameplay tactique et plein de surprise

Durée de vie : Grosse rejouabilité, extensions déjà annoncées

Graphismes : Direction artistique d'inspiration scandinave très réussie.

Immersion : Ambiance soirée jeu de rôles à la maison.

Confort : Possibilité de jouer posé dans son lit !.

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Dungeon Full Dive

Dungeon Full Dive : la campagne Kickstarter rapporte plus de 285 000 dollars

playstation 5 vr

Sony veut des jeux avec un ADN PlayStation sur le PSVR 2