Sentenced VR
in

Sentenced VR : préparez-vous pour une aventure sanglante

Créé par le développeur indépendant Samuel Gordon, Sentenced VR est bien plus qu’un simple jeu VR. Effectivement, il propose aux joueurs une expérience à la fois historique et interactive. En fait, il s’agit plutôt d’une sorte de « simulateur de décapitation ». Il promet de ce fait une aventure sanglante. Le titre VR est disponible sur les casques PC VR dès maintenant.

Pour ceux qui veulent savoir à quoi ressemblaient les exécutions des criminels au XVIe siècle, ils devront jouer à Sentenced VR. Dans cette expérience, Gordon leur permet en effet de se mettre dans la peau d’un bourreau. Ainsi, ils seront chargés de couper la tête les condamnés à mort en servant d’une grande épée. En somme, on a affaire à un jeu VR plutôt brutal et sinistre.

Sentenced VR : un jeu VR répétitif ?

Sentenced VR est une expérience VR d’une durée d’environ une heure. Il est à jouer en une seule session. La première victime est donc un homme accusé de viol, de meurtre et de vol. Lorsqu’on lui donne le droit de parler, il affirme qu’il ne regrette aucun de ses gestes tout en se moquant de la justice.

Cette personne mérite ainsi la mort, et l’exécution est alors facile. À noter que les crimes de l’individu sont lus à haute voix. Il en est de même pour tous les autres criminels. Pour ce qui est de la suite, c’est là que les choses commencent à se corser. On fait en effet face à des accusés qui demandent pardon. Il y a, par exemple, une femme qui a dû voler pour nourrir ses enfants, et une autre qui a dû tuer son mari parce qu’il était violent.

En somme, on se retrouve confronté à des situations de plus en plus difficiles. Il faudra dans ce cas prendre le temps de bien réfléchir avant toute exécution. Dans tous les cas, certains joueurs trouvent Sentenced VR ennuyeux étant donné sa nature à la fois lente et répétitive. Néanmoins, pour les passionnés de l’histoire, il offre tout de même des moments fascinants.

Sentenced VR

Une paie différente pour chaque exécution

Après avoir exécuté tel ou tel criminel, le joueur est payé par le greffier. Le montant de la paie varie toutefois en fonction des caractéristiques de chaque mise à mort. S’il fait bien son travail, il obtiendra ainsi un bonus.

Il se peut d’ailleurs que certaines exécutions ne soient pas réussies. Effectivement, il se peut, par exemple, que le joueur tue un accusé un peu trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *