in

Sentenced : incarnez un bourreau du moyen-âge… jusqu’où irez vous ?

Sentenced VR

Sentenced est un jeu assez particulier qui explore le thème du sentiment de culpabilité à suivre des ordres qui mènent à réaliser des atrocités. Entre devoir et sentiment de culpabilité.

L’histoire nous a donné de très nombreux exemples que l’homme est capable de réaliser des atrocités car l’ordre lui en a été donné par une autorité. Depuis le génocide commis par les nazis, la question est brûlante. Beaucoup d’entre nous diraient qu’ils ne pourraient jamais réaliser de telles atrocités pourtant, des gens ordinaires l’ont fait à de très nombreuses reprises. Ce jeu vous place dans la peau d’une personne face à de tels ordres. A partir de quel moment votre sentiment de culpabilité prendra le pas sur votre loyauté à l’autorité et votre devoir ? C’est ce que va tâcher de vous faire découvrir ce jeu en réalité virtuelle en vous plaçant dans la peau d’un bourreau médiéval.

Sentenced : dans la peau d’un bourreau tiraillé par la culpabilité

Ulrichshafen est une ville fictive du 17ème siècle en Europe. Vous incarnez un bourreau qui doit exécuter les ordres du seigneur et rendre justice en décapitant des condamnés. Sentenced est un jeu en réalité virtuelle qui vous fera explorer les limites de votre conscience personnelle et votre devoir d’obéissance. Votre seigneur vous demandera, dans un premier temps, de mettre à mort des criminels dont la peine semble justifiée. Cependant, peu à peu, les consignes semblent de moins en moins justifiées moralement.

Samuel Gordon, le créateur de cette expérience en réalité virtuelle explique : « Je suis un descendant de réfugiés germano-juifs de la Seconde Guerre mondiale » avant d’ajouter « Ecouter les histoires de mon grand-père en grandissant m’a amené à essayer de comprendre comment un système social peut créer des conditions propices à des atrocités telles que celles commises par les nazis. Je crois qu’il est essentiel de comprendre le comportement des individus au sein des structures de pouvoir hiérarchiques pour éviter que de telles tragédies ne se répètent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.