Accueil / Dossier / Pokémon Go – Un succès qui s’essouffle pour Niantic

Pokémon Go – Un succès qui s’essouffle pour Niantic

Après un lancement en fanfare où Pokémon GO dépassait Twitter, Tinder, Clash Royale ou encore Facebook avec plusieurs centaines de millions de téléchargements, la « folie » Pokémon GO semble avoir du plomb dans l’aile.

Le phénomène Pokémon GO ne date pas de trois mois, mais est plus ancien, à partir du moment où Nintendo avait diffusé le trailer montrant le potentiel de gameplay du jeu, l’attente du public a pu naître et n’a fait que croître jusqu’à exploser lors de la sortie de l’application. Cependant, le trailer idyllique qui montrait des combats en plein Times Square contre un Mewtwo ou alors les échanges entre dresseurs semble encore bien loin et Niantic (développeur de Pokémon GO) rencontre bon nombre de difficultés qui lui ont fait perdre un bon nombre de joueurs.

Cela fait donc un peu plus de deux mois que le phénomène Pokémon GO a envahi la planète, explosant tous les records de l’App Store et de Google Play avec un pic de 45 millions de connexions quotidiennes. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et le nombre d’utilisateurs a chuté de plus de 10 millions de joueurs pendant l’été, faisant redescendre à 30 millions, le nombre d’utilisateurs quotidiens de l’application autrement dit un joueur sur trois aurait déjà déserté le jeu. Le site de finances américain Bloomberg a cité les statistiques compilées par Apptopia à l’échelle internationale qui montrent bien que le phénomène s’essouffle (graphique ci-dessous).

Pokémon GO Perte Joueurs Statistiques

Alors comment expliquer que ce qui a été un phénomène mondial semble perdre ce statut au fil du temps, les raisons sont multiples, en premier lieu :

Une jouabilité réduite

Le but de Pokémon GO est de capturer des Pokémon dans la vie réelle en utilisant le principe de la réalité augmentée, cependant chercher et trouver ces Pokémon peut devenir fastidieux surtout quand on avance dans l’aventure et que l’on cherche des Pokémon rares. Niantic avait donc placé dans ses premières versions un radar avec un nombre de pas indiquant la présence plus ou moins lointaine du Pokémon en question, mais le radar en question ne fonctionnait pas correctement.

Profitant de ce souci technique, des fans qui avaient analysé le code source du jeu ont créé leur propre radar indiquant l’apparition et le temps de passage de chaque Pokémon suivant votre lieu partout dans le monde, parmi ces radars, le plus connu fut Pokévision, des millions de personnes utilisaient ce programme accessible sur le net gratuitement pour chercher des Pokémon, mais Nintendo et Niantic ne l’ont pas accepté et ont purement et simplement supprimé l’application. Cela a provoqué la colère de millions d’utilisateurs ne comprenant pas cette suppression alors que le système de radar officiel ne fonctionnait pas correctement, provoquant de ce fait, une première vague de départ du jeu.

Pokémon GO n’aime pas la campagne ?

Mais le radar n’est pas le seul problème, en effet, un des problèmes les plus compliqués à résoudre pour Niantic est l’égalité pour tous devant le jeu, en effet, le jeu ne s’apprécie pas de la même façon suivant le fait que vous habitiez en ville ou à la campagne. En effet, le nombre de pokéstops (lieu de ravitaillement du jeu, dans un point réel) est extrêmement rare dans les campagnes, là où il est abondant en ville, de ce fait, les joueurs en campagne vivent cela comme une injustice et ces joueurs ont été parmi les premiers à quitter le jeu devant l’impossibilité d’y jouer.

Un des autres problèmes pour le développement de l’application, c’est la très forte consommation d’énergie demandée par le jeu aux smartphones, en effet, il n’est pas rare de voir des joueurs de Pokémon GO se mettre à chasser avec une batterie portable, car peu nombreux sont les smartphones vous permettant de jouer au jeu sans crainte de la panne sèche.

Mais même si vous ne rencontrez aucun des problèmes ci-dessus et que vous avez bien avancé dans le jeu, vous pourriez très bientôt, souffrir d’un manque de challenge passé le niveau 30 et une fois tous les Pokémon capturé. Passé un certain cap, le jeu perd en intérêt, si ce n’est conquérir les arènes et capturer des Pokémon encore plus puissants.

Une mauvaise publicité

Accidents, Mouvements de foules, intrusions dans l’espace privé, interdictions, Pokémon Go semble avoir apporté dans l’espace réel pas seulement des Pokémon, mais aussi de la peur. Le succès du jeu n’a fait qu’amplifier ce sentiment de peur relayé par les médias de tous bords. De nombreux accidents de la route ou humains ont été relayés par les médias renforçant la crainte des parents pour leur progéniture et donnant une mauvaise image du jeu, cela n’aidant pas Niantic pour l’acquisition de nouveaux joueurs et de nouveaux marchés.

Cette mauvaise publicité n’est pas seulement faite par les médias mais aussi par les joueurs eux-mêmes, notamment via les réseaux sociaux, cela s’est vu lors de la mise à jour 0.31.0, qui a vu la disparition de Pokévision et le déplacement de plusieurs nids de Pokémon qui ont fait changer les habitudes des dresseurs. Niantic doit donc mettre à jour son application, tout en évitant de froisser les joueurs en incorporant de « mauvaises » nouveautés.

Ne vendons pas la peau de l’ours avant…

Pokémon GO malgré ses aspects négatifs ne doit pas être enterré avant l’heure, en effet le jeu n’a montré qu’une toute petite partie de son potentiel, surtout quand on connaît la force actuelle de Pokémon dans le monde et la richesse de son univers. Beaucoup de personnes l’oublient, mais Pokémon, ce sont plus de 700 espèces réparties dans six générations, la septième est en chantier et va sortir avec le prochain opus sur Nintendo 3DS cette année, j’ai nommé Pokémon Soleil et Lune.

Cela montre une richesse folle pour un jeu qui pourra être constamment abreuvé de mises à jour et de nouveaux contenus. En parlant de nouveaux contenus, les futures mises à jour pourront inclure un nouveau radar, une nouvelle limite de niveau, des échanges, des combats et des chats entre joueurs renforçant l’aspect communautaire du jeu.Tout en améliorant la stabilité du jeu et sa consommation d’énergie. Financièrement, Niantic et Nintendo sont en discussion pour utiliser un système de placements de produits avec par exemple McDonald’s au Japon, une fois les discussions et les contrats signés, Pokémon GO pourrait se retrouver avec un système financier parfaitement rodé capable de fonctionner pendant des années.

Alors ce n’est peut-être pas le début de la fin pour Niantic et Pokémon GO, mais le développeur va devoir se remettre en question, car la perte de joueurs est bien réelle et pour redresser la pente, des mises à jour seront obligatoires et le jeu devra être plus équitable envers tous ces joueurs pour éviter une nouvelle vague de départ, mais le réel problème du jeu est qu’il est sorti bien trop tôt, quand on voit, le nombre de dysfonctionnements présents dans le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *