in

Malgré 72.000 téléchargements, Oculus refuse toujours Crisis VRigade

Crisis VRigade

Crisis VRigade est le jeu le plus populaire sur la plateforme de téléchargement SideQuest. Malgré cela, le Store d’Oculus Quest a refusé, pour la seconde fois, que le jeu soit ajouté à la boutique officielle.

Oculus semble très exigeant sur le choix des jeux et applications pouvant entrer dans le Store officiel de l’Oculus Quest. Les développeurs du jeu le plus populaire sur la plateforme latérale du casque autonome d’Oculus ne comprennent toujours pas les raisons du second refus de la part de la filiale de Facebook. Quelques raisons peuvent être avancées mais ne semblent guère convaincantes. Explications…

Crisis VRigade encore refusé par le Store Oculus Quest

Crisis VRigade est un jeu d’action de type shooter à la première personne. Vous incarnez un membre d’une compagnie d’intervention de police qui fait face à une prise d’otage et de tirs nourris lors d’un cambriolage de banque. Bien qu’un peu léger au niveau du contenu, le jeu est de très bonne qualité et soigné. Après un premier refus, les développeurs du studio Sumalab ont proposé leur jeu en version gratuite sur la plateforme SideQuest. Rapidement le jeu a plu et a su trouver son public.

Pourtant, malgré plus de 72.000 téléchargements sur la plateforme SideQuest, le studio vient de recevoir un second refus de la part du Store d’Oculus. Dans un courrier, le Store explique simplement : « Après un examen approfondi de votre soumission, votre demande n’a pas été acceptée pour recevoir l’accès à la publication Oculus Quest pour le moment ». Sans donner de véritables raisons, l’e-mail suggère de soumettre le jeu à Oculus Start, un programme pour soutenir les développeurs VR indépendants.

Un refus d’Oculus sans explications claires

Interrogé par nos confrères du journal spécialisé, « Upload VR », l’un des développeurs de Crisis VRigade a fait part de son étonnement. Il a avancé quelques raisons : « Peut-être les graphiques en blocs qui peuvent être trompeurs sur la capacité graphique du Quest ». Le développeur a aussi spéculé sur une autre raison : « Une autre supposition concerne les masques Trump que nous utilisons comme hommage à Point Break (un film culte de 1991 avec des cambriolages de banques par des malfaiteurs utilisant des masques d’anciens présidents des Etats-Unis). Aucune intention pro / anti Trump ici, mais cela peut avoir des sensibilités que nous ne connaissons pas ». Les développeurs ne voient pas d’autres raisons à ce refus.

Un refus qui laisse le studio derrière Crisis VRigade dubitatif car, à la différence de Sony pour le PlayStation VR, Oculus ne fournit aucune indication concernant ce qui a déplu et nécessiterait d’être amélioré. Facebook s’est effectivement, depuis le début, montré très strict sur la qualité des jeux attendus pour l’Oculus Quest. De nombreux développeurs ont vu leurs demandes rejetées par la plateforme officielle de l’Oculus Quest les forçant à publier leur application sur SideQuest, une plateforme parallèle qui offre une visibilité nettement moins importante que le Store officiel de l’Oculus Quest. D’autres titres ayant connu un gros succès sur d’autres casques de réalité virtuelle ont aussi du batailler ferme pendant des mois avant d’être autorisés sur le Store officiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.