Accueil / Applications et logiciels / Comment Nissan mise sur la VR pour concevoir les véhicules du futur

Comment Nissan mise sur la VR pour concevoir les véhicules du futur

Nissan réalité virtuelle gants haptique

Si la réalité virtuelle est déjà utilisée massivement dans la conception automobile et industrielle, Nissan pose la logique plus loin avec des gants haptiques.

L’absence du toucher est souvent une difficulté inhérente à la réalité virtuelle. Un problème contourné par Nissan grâce à un accord avec la start-up HaptX. Au programme, des gants capables de retranscrire un total de 260 points de pression. Particulièrement utile pour la simulation lors de la conception de nouveaux modèles.

Avec la VR, Nissan veut en finir avec les répliques réelles

Vous pensiez que vos voitures se concevaient encore avec des prototypes, en recréant l’habitacle ? Raté, si vous êtes chez Nissan en tout cas. L’entreprise japonaise, mise sur la VR et des gants haptiques de chez HaptX pour imaginer à la voiture de demain. Cette méthode se révèle en effet beaucoup moins chère et surtout plus rapide que de devoir concevoir des prototypes physiques. En un temps limité, un prototype conçu avec des gants haptiques peut être tenté dans beaucoup plus de variations différentes. Les chercheurs peuvent repérer des défauts, les petits détails qui poseront ensuite problème aux consommateurs.

Les concepteurs peuvent réduire leurs temps de fabrication et donc de mise sur le marché. HaptX qui communique sur le sujet,  explique que cela permettrait de tester la qualité de l’habitacle, les boulons, les manettes ou encore ouvrir à la boîte à gants. La Leaf et la Nissan IMs ont déjà été conçus de cette manière par l’ancienne entreprise de Carlos Ghosn selon le communiqué de la start-up. Une méthode sans aucun doute amenée à se développer.