in

IMAX : tout ce que vous devez savoir

Dôme IMAX Valence

IMAX est plus connu pour la taille de l’écran. Cependant, c’est une société qui ne se résume pas à cette caractéristique. Dans ce dossier, on va traiter tout ce qui tourne autour de IMAX, à commencer par définir ce que c’est, jusqu’à ses avantages.

IMAX, un terme qui peut paraître étrange, représente un grand changement technologique dans le monde de la cinématographie. En effet, IMAX permet de passer un bon moment entre collègues, entre amis ou en famille devant l’écran. Quels avantages procure-t-il pour les cinéphiles ? Comment faire un film en IMAX ? Mais aussi, comment a-t-il vu le jour ? C’est ce qu’on va développer dans les quelques lignes suivantes.

IMAX : qu’est-ce que c’est ?

On attribue souvent le nom au format de films ou à l’expérience de les regarder. Cependant, IMAX est une firme à part entière qui travaille dans le domaine de la cinématographie. Il dispose d’une gamme de produits dont des caméras haute résolution, des formats de films, de projecteurs et de cinémas.

En plus de la taille de l’écran et de l’auditorium, IMAX utilise, en général, des haut-parleurs derrière l’écran. Les sièges des stades sont aussi ajustés pour que les spectateurs puissent être directement face à l’écran, peu importe leur emplacement dans la salle. C’est comme jouer à un jeu VR, en quelque sorte. Par ailleurs, lMAX mise sur la qualité des images. Les impressions physiques de films 70 mm le rendent encore plus particulier.

La firme se distingue notamment par ses lourdes caméras bruyantes d’une centaine de kilos et son énorme stock de films et de projecteurs. Les écrans sont d’une hauteur plus conséquente disposant de plusieurs étages. Si les films ordinaires traversent la caméra de manière verticale, ceux d’IMAX le font de façon horizontale, avec une résolution de 12k.

Pour la petite histoire

IMAX est le fruit d’une coopération entre les cinéastes canadiens Graeme Ferguson, Roman Kroitor, Robert Keer avec l’ingénieur William Shaw. Ils ont pu donner naissance à un nouveau type de cinéma. Au début, ils ont utilisé le nom de Multiscreen Corporation. Ce n’est qu’après que le nom de IMAX a été adopté, signifiant, en résumé, image maximale.

Des débuts plutôt difficiles

La production a commencé avec un seul projecteur et une seule caméra. La société a pu produire des courts métrages. « Tiger Child », le tout premier film IMAX a été projeté au Japon lors de l’Expo ’70 à Osaka. Quelques années plus tard, la société a développé son propre théâtre IMAX, à Washington.

Les théâtres IMAX ont commencé à avoir leur indépendance avec leur écran géant d’une taille moyenne de 22 x 16 mètres. Les films IMAX 70 mm sont plus connus sous le nom de 15/70 en raison des 15 perforations en haut et en bas de la bande.

La société a débuté dans les films documentaires, de nature informative et éducative. La présentation en 3D offre plus d’immersion au public. Cependant, ces types de films n’ont permis que la projection en salle.

Une popularité plus dure à gagner

IMAX a commencé à réaliser des longs métrages dans les années 1990. Elle a également entamé un virage puisque la plupart des films produits étaient de nature divertissante. On peut citer « Stones at the Max » en 1991 et « T-Rex : Back to the Createceous » en 1998. Néanmoins, les films documentaires n’étaient pas écartés ; « Michael Jordan to the Max » en est le témoin vivant en 2000.

Le plus grand défi auquel IMAX a été confronté est « Fantasia 2000 ». Heureusement, les problèmes ont pu être résolus avec la création du DMR ou Digital Media Remastering, où les films non IMAX étaient remastérisés pour s’adapter aux écrans IMAX.

Bon nombre de films non IMAX ont pu rejoindre les écrans IMAX après DMR (Apollo 13 – 1995 et Star Wars : Episode II – Attack of the clones – 2002). À côté de cela, la société a commencé à percer le marché du tournage avec des caméras IMAX 70 mm. Tel est, par exemple, le cas de « The Dark Knight », qui a été le premier film tourné en partie avec des caméras IMAX.

Un succès qui prend son envol

IMAX a sorti un nouveau système de projecteur numérique en 2008. Cela a donné un nouveau format d’image 1.90:1, avec lequel on peut regarder des films 2D ou 3D en cinéma. Ces multiplexes ont fait le grand succès d’IMAX dans le monde entier.

Par ailleurs, les premiers appareils photo numériques d’IMAX ont vu le jour quelques années plus tard. Ceux-ci ont permis de montrer les films sous format numérique complet, même si la qualité n’était pas 12k. Ces appareils photo numériques d’IMAX devenaient de plus en plus courants, notamment dans la réalisation des films Marvel.

« Avengers : Infinity Wars » et « Avengers : Endgame » ont été entièrement tournés avec l’appareil photo Arri Alexa IMAX. En plus de cela, certains cinéastes, dont Christopher Nolan, ont aussi permis le succès de la marque. Celui-ci a, en effet, tourné la majeure partie de « Dunkerque » avec l’appareil photo numérique IMAX.

Ce qui a fait des films IMAX les préférés des spectateurs

Si la société a connu un succès dans le monde de la cinématographie, c’est qu’elle offre une multitude d’avantages :

La forme

Pour commencer, IMAX offre un écran extra-large, en forme de dôme circulaire qui peut couvrir la totalité du théâtre. Un écran IMAX est six fois plus grand qu’un écran de cinéma ordinaire. On a ainsi l’impression d’être dans le film. La société dispose également d’autres écrans de forme carrée.

Ensuite, les films IMAX ont un format tout à fait différent des films standard. En général, un film possède un format 35 mm ou 70 mm. Le format de film IMAX est de 15/70 mm, signifiant 15 perforations en haut et en bas. Ses films sont 10 fois plus grands que les films ordinaires.

En outre, les salles de cinéma IMAX optent pour l’utilisation des lasers de haute puissance avec deux projecteurs numériques 4K propriétaires. Ce qui permet un éclairage total de l’écran géant et donc, des images plus nettes et plus vives.

La qualité

On peut affirmer qu’en plus de l’image, la qualité du son est également un élément sur lequel IMAX mise beaucoup. En effet, elle possède un haut-parleur numérique breveté qui est totalement immersif. Avec ses 12,1 canaux de 15 000 watts, la fréquence est plus large. À cela s’ajoute la géométrie du théâtre pour offrir un son de bonne qualité.

En plus de cela, IMAX offre des avantages notoires face à ses multiples concurrents. La largeur de l’écran, la disposition des sièges et la qualité du son en sont les principaux critères.

Pour terminer, on ne peut pas ignorer la remastérisation numérique qui a permis le succès d’IMAX au début du 21e siècle. La majorité des films IMAX subissent un DMR dans le but d’offrir une expérience totalement immersive avec des images améliorées.

Comment faire un film IMAX ?

On se contente souvent de regarder les films IMAX avec leurs détails surprenants. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ces images ? Tour d’horizon sur comment faire un film IMAX.

Une réalisation qui nécessite des équipements hors norme

La réalisation d’un film IMAX est beaucoup plus complexe et plus coûteuse qu’il n’y paraît. Il y a d’abord la caméra IMAX qui pèse 109 kg, pratiquement 6 fois la taille d’une caméra ordinaire. Celle-ci requiert ainsi l’utilisation d’équipements spéciaux pour la supporter et assurer son déplacement.

Par ailleurs, il faut admettre que les films IMAX sont d’une taille plus impressionnante. Cependant, une caméra IMAX ne peut contenir qu’une bobine de 3 minutes. Recharger une telle bobine peut ainsi prendre jusqu’à une vingtaine de minutes. Et puisque tout repose sur les détails, il faut aussi une prise de vue parfaite.

En dehors de ce qui est dit, il faut souligner qu’une caméra IMAX est très bruyante. On a l’impression d’être avec des bûcherons au bon milieu de la forêt en train de couper des troncs d’arbres avec une tronçonneuse.

IMAX : un coût qui en vaut le coup

Entre le tournage plus chronophage que celui des films standards et les matériels de taille gigantesque, un film IMAX n’est pas moins coûteux. Si on prend l’exemple des caméras 3D IMAX, il n’y en a que 2 dans le monde. Une panne peut ainsi occasionner 100 000 $ par jour de dépenses supplémentaires.

Et ce n’est pas tout, l’étude de faisabilité, avant même de commencer le tournage, fait naître des dépenses en temps et en argent. Par exemple, les réalisateurs ont mis 5 mois avant de commencer le tournage du film « T-REX » . Après cela, ils ont mis 40 jours pour tourner et plus d’un an pour terminer le film.

La production a dépensé 4 téraoctets de données, rien que pour les effets CG et les dinosaures. La production du film a ainsi coûté entre 3 et 8 millions de dollars pour la version 2D contre 8 à 15 millions pour la version 3D. Un tel coût a toutefois permis aux spectateurs de vivre une belle expérience de l’époque jurassique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.