HTC contraint à des licenciements à cause du Coronavirus

homme avec casque HTC Vive étonné

HTC licencie encore une partie de son personnel à travers le monde. Le département VR touché de plein fouet. La pandémie du COVID-19 en serait la cause.

Nos confrères journalistes du journal taïwanais en langue anglaise Focus Taiwan ont partagé l’information dès lundi. Le fabricant HTC, en proie à des difficultés ces derniers temps se voit contraint d’effectuer des restructurations dans ses services. Cela veut malheureusement dire que des licenciements vont avoir lieu. L’entreprise taïwanaise justifie cela par des « ajustements stratégiques » qui devraient optimiser son organisation et réduire ses coûts opérationnels. En revanche, le nombre exact de personnes affectées par ces mesures n’a pas été communiqué.

C’est déjà la seconde fois en à peine quelques mois que HTC procède à des licenciements. En décembre 2019 un nombre indéfini d’employés avaient fait les frais des mauvais résultats accumulés depuis quelques années. En effet, cela a commencé dès 2015 avec 2 250 personnes remerciées à l’époque. Puis, cela a continué en 2018 avec à nouveau 1 500 licenciements.

HTC stratégie réalité virtuelle

 

[bzkshopping keyword=”htc vive pro” count=”2″ template=”grid”]

Le Coronavirus a encore frappé

Et si l’on sait que la section téléphone portable de HTC ne se porte pas très bien, celle qui gère la réalité virtuelle ne va pas beaucoup mieux. C’est pour cela que son PDG Yves Maitre a annoncé en début d’année concentrer les efforts de sa société sur une réalité mixte plus orientée vers les entreprises. Pourtant, le journal chinois spécialisé dans l’économie Jiemian affirme que le département VR a directement été affecté par ces mesures.

Nos confrères américains du web magazine Road to VR ont contacté le fabricant HTC pour leur demander les raisons de ces licenciements. Un porte-parole leur a répondu en citant immédiatement la crise du Coronavirus comme cause principale. Or, malgré une optimisation de leurs processus et une meilleure gestion des coûts qui ont eu pour conséquence une croissance positive, la société reste soumise à une forte pression. C’est pourquoi une réduction du personnel leur a semblé obligatoire. Celle-ci touchera tous les bureaux de HTC dans le monde, sauf peut-être ceux en Chine.

Ainsi, l’horizon n’apparaît pas encore être dégagé pour HTC qui n’arrive pour le moment pas à se sortir de cette période difficile. Espérons qu’ils trouvent des solutions efficaces, et de préférence qui n’impliquent pas des milliers de personnes de perdre leur emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *