in

Des hologrammes 3D interactifs qui flottent dans les airs

Hologrammes 3D

Des chercheurs de l’Université Brigham Young ont développé des hologrammes en 3D sans avoir recours à un smartphone ou à un casque de réalité augmentée.

L’équipe de recherche a créé une animation holographique 3D avec des faisceaux lasers et une particule flottante dans les airs. Autrement dit, l’image peut être visualisée sans utiliser un smartphone ou un casque AR dédié.

Des hologrammes 3D avec des faisceaux lasers

Le groupe de chercheurs sur le thème de l’holographie utilise des faisceaux lasers pour piéger une particule dans l’air. Ces faisceaux permettent de diriger la particule dans différentes directions. En les déplaçant suffisamment vite, cela crée des animations holographiques colorées qu’on peut voir sous différents angles. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’utiliser un smartphone ou un casque AR pour visionner les images.

Dans une vidéo postée sur YouTube, Dan Smalley, professeur en ingénierie électrique, fait une démonstration. Il s’agit des hologrammes en 3D de USS Enterprise et un Klingon Warbird. L’animation montre une bataille de 4 minutes, avec des tirs de torpilles à photons, des lasers et des explosions.

Smalley précise que les images ne sont pas générées par un ordinateur, comme les hologrammes dans les films. Il s’agit d’une scène réelle, avec des faisceaux lasers qui se déplacent dans l’espace entre les deux vaisseaux.

L’origine du projet

Il y a trois ans, les chercheurs ont mis sur pied le dispositif Optical Trap Display (OTD). Il permet de produire des petits hologrammes 3D dans les airs. Par la suite, Smalley et son équipe de chercheurs ont développé leur technologie pour créer des animations. Aujourd’hui ils expérimentent des productions holographiques proches du Holodeck dans Star Treck ou le mode de communication dans Star Wars.

L’image créée peut interagir avec l’espace ou les objets physiques réels. Toutefois, étant donné qu’elle utilise une seule particule, cette interactivité reste limitée. Les hologrammes 3D peuvent apparaître dans le champ d’un écran volumétrique fixe. Les particules flottantes dans l’espace de cet écran peuvent donc servir à produire des animations à l’échelle de ce volume. Il est tout à fait possible de créer un hologramme de grande taille, à condition d’avoir le volume d’écran adéquat. 

Néanmoins, la parallaxe de mouvement peut créer une illusion optique pour afficher l’image en plus ou moins grande taille, en fonction de votre position. Selon Smalley, il est possible de créer de reproduire des scènes extérieures, comme une lune au-delà des fenêtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *