DextrES : le gant VR haptique à peine plus gros qu’un gant normal

dextres gant vr

Le DextrES est un gant à retour haptique pour la réalité virtuelle d’une épaisseur de seulement 2 millimètres pour un poids de 40 grammes. Il consomme par ailleurs si peu d’énergie qu’il est possible de le faire fonctionner sans câble. Développé par les chercheurs suisses de l’EPFL et de l’ETH, cet accessoire pourrait incarner le futur de la VR.

La réalité virtuelle n’en est qu’à ses balbutiements. D’ici quelques années, nous regarderons les casques comme l’Oculus Rift et le HTC Vive avec nostalgie. Ces appareils seront devenus obsolètes. La technologie qui nous semble aujourd’hui pointue fera sourire les plus jeunes, un peu comme lorsque l’on compare les ordinateurs d’aujourd’hui avec les machines d’autrefois.

Dans ce sens, le film Ready Player One de Steven Spielberg offre un bon aperçu de l’avenir de la VR. Dans un futur proche, les casques seront dépourvus de fil, et nous nous immergerons dans le monde virtuel en portant des combinaisons et des gants à retour haptique permettant de stimuler tous les sens.

D’ailleurs, des entreprises comme Contact CI et HaptX ont déjà créé des gants à retour haptique fonctionnels. Ces accessoires ne sont pas encore disponibles sur le marché, mais ils sont d’ores et déjà très aboutis.

Aujourd’hui, toutefois, les chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et de l’Eidgenössische Technische Hochschule (ETH) de Zurich dévoilent un prototype de gant à retour haptique qui a de quoi faire oublier les autres modèles avant même leur lancement commercial. La preuve qu’on ne vous ment pas quand on dit que le futur approche !

DextrES : un gant VR haptique de 40 grammes qui peut fonctionner sur batterie

Le ” DextrES ” est un gant VR haptique constitué d’un matériau de seulement 2 millimètres d’épaisseur. Ses composants pèsent environ 8 grammes par doigt, soit un total de seulement 40 grammes. L’accessoire est donc nettement moins imposant que les autres solutions dévoilées auparavant.

Un autre point fort du DextrES est qu’il ne requiert que 200 V et quelques milliWatts pour fonctionner. Ainsi, même si le prototype actuel fonctionne grâce à un câble électrique, il pourrait être possible d’alimenter l’accessoire grâce à une petite batterie. Malgré ses dimensions compactes et sa faible consommation d’énergie, le DextrES est capable de générer une résistance maximale de 40 Newtons à chaque doigt.

Pour être en mesure de délivrer cette résistance, le gant en nylon est doublé de fines bandes de métal élastique qui couvrent le sommet de chaque doit. Lorsque l’utilisateur saisit un objet dans la réalité virtuelle, l’appareil envoie une différence de voltage entre les pièces métalliques. Ceci provoque une charge électrostatique ayant pour effet de coller les pièces métalliques entre elles. Ainsi, l’utilisateur a la sensation de tenir un objet réel. Lorsqu’il lâche l’objet, la résistance s’annule et le gant redevient flexible.

Cet accessoire révolutionnaire est principalement destiné aux jeux vidéo en VR, mais pourrait aussi être utilisé dans d’autres secteurs comme la santé. Par exemple, les chirurgiens pourraient s’en servir pour s’entraîner.

Pour l’heure, ce projet est encore loin d’être abouti. Le DextrES n’est qu’au stade de prototype, et son éventuelle commercialisation n’est pas pour demain. Toutefois, il est bien possible que cet accessoire représente la prochaine étape pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée. D’ailleurs, les chercheurs envisagent de créer une combinaison complète basée sur la même technologie afin de proposer des retours haptiques pour tout le corps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *