in , ,

Vivez les courses hippiques de façon « EPiQE »

epiqe cource hippique realite virtuelle

Le championnat EPiQE Series donne un coup de jeune aux courses de chevaux, en implémentant le tracking et la réalité virtuelle. Ils souhaitent se mettre au niveau d’autres sports qui ont déjà été révolutionnés. Mais l’objectif est d’aller plus loin pour créer un système supérieur à tout ce qui existe.

EPiQE tracking est la nouvelle révolution dans le monde hippique. Elle ne s’arrête pas juste à la France ou aux courses équestres, mais s’étend au sport mondial qui pourra bénéficier de ces avancées technologiques. Depuis 2016 les acteurs majeurs français hippiques (Equidia, PMU, LeTrot, France Galop et la fédération française des courses hippiques) se sont réunis pour créer ce qui sera le futur des courses de chevaux. Chaque société a apporté son savoir-faire dans des domaines spécifiques.

Lors de la présentation de presse EPiQE mardi 23 janvier, les concepteurs ont pu dévoiler un nouveau tracker sportif

epiqe course hippique realite virtuelle

Leur but est d’adopter les codes d’autres sports majeurs comme le football, le rugby ou le tennis. « Mais surtout l’hippisme doit aller plus loin dans l’innovation que n’importe quelle compétition » martèle Pierre-Arnaud Coquelin, président de Mac-lloyd, fabriquant de trackers sportifs.

Le constructeur a été choisi pour concevoir des capteurs de suivis adaptés aux courses hippiques. Un traquer classique pèse cinq kg, ce qui est impossible à mettre sur un cheval. L’objectif était de passer à 150 grammes tout en gardant les fonctionnalités est la précision d’un capteur plus grand. Après plusieurs années de développement, Mac-lloyd a réussi créer ce qui sera le futur du tracking sportif.

Capteur tracking epiqe

En quoi consiste le tracking dans l’hippisme ?

Il s’agit de placer un capteur sur le dos du cheval pour le suivre avec précision. Les concepteurs assurent une exactitude à 25 cm près, même si Pierre-Arnaud Coquelin avoue que le traquer peut être précis jusqu’à 3 cm même. Sur le marché les dispositifs ont un degré d’erreur de un mètre en moyenne, ce qui est bien plus imprécis.

Une fois la position du cheval exactement localisée un logiciel modélise en 3D les coureurs pour pouvoir naviguer en direct le long des chevaux ou se mettre à la place d’un jockey. Il est possible de porter un casque de réalité virtuelle pour être immergé en pleine compétition. L’application « EPiQE Tracking » permettra de suivre en VR les courses du Grand Prix d’Amérique ce dimanche. Elle est compatible sur Android et iOS et peut être utilisée même avec un Google Cardboard.

Le traquer EPiQE ultra précis

Le fonctionnement est assez simple. Le capteur envoie la position à une antenne RF située sur le côté de la piste. Ce signal est retransmis vers une base RTK qui augmente la précision des données GPS. Voilà comment il est capable d’attendre une exactitude inégalable aujourd’hui. La totalité des informations sont envoyées vers un serveur local qui s’occupera de l’habillage TV dans l’hippodrome et sur les chaînes de télévision. Les mêmes informations sont envoyées vers un second serveur, signé Thales, qui s’occupera de modeler en 3D et diffuser les images en direct vers l’application de réalité virtuelle.

Rendre le tracking supérieur

L’idée n’a rien de révolutionnaire, mais la technologie qu’ils ont développée derrière change le champ d’application de ce procédé.

Le tracking existe déjà dans les épreuves de voiles par exemple, appelé « Virtual Regata ». Il permet de suivre en 3D les voiliers en temps réel ou de rejouer la course selon ses propres paramètres. Le tennis possède « Hawk Eye » qui permet de vérifier si une balle est faute ou non et le cyclisme avec « Dimension Data » qui collecte toutes les informations sur la course en temps réel.

Dans d’autres pays comme l’Angleterre le tracking dans l’hippisme existe, mais uniquement sur le galop, car c’est l’une des épreuves phares. En France le trot et le galop sont très reconnus. L’enjeu était donc créer un traquer compatible avec les deux disciplines. Cette révolution dans l’hippisme permettra aux professionnels d’obtenir des données plus précises sur l’après-course. Un entraîneur, un jockey ou même un parieur pourra analyser les informations et disséquer en détail la course.

L’hippodrome de Vincennes a été reproduit en 3D à temps pour le grand prix d’Amérique. Courant du deuxième trimestre 2018 les hippodromes de Chantilly et Paris Longchamp seront eux aussi opérationnels. Enfin le dernier de l’année devrait être celui de Deauville. L’objectif est d’avoir modélisé 10 hippodromes pour fin 2019.

Rendez-vous ce dimanche pour découvrir en direct la premiere course modélisée en 3D. Un casque de réalité virtuelle comme le Gear VR est fortement recommander pour vivre la course de façon plus immersive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *