in ,

Carne y Arena – Un Oscar pour le film VR d’Alejandro González Iñárritu sur les migrants

carne y arena oscar

Le film Carne y Arena, réalisé par Alejandro González Iñárritu en collaboration avec Emmanuel Lubezki, vient de recevoir une récompense spéciale de la part de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, l’organisme en charge de la remise des prestigieux Oscar. Un nouveau cap franchi pour le cinéma VR. 

Carne y Arena (Virtually present, Physically invisible) est un court-métrage à 360 degrés présenté pour la première fois lors du Festival de Cannes 2017. Le film est actuellement exposé au Los Angeles County Museum of Art.

Carne y Arena : un court-métrage VR sur les migrants mexicains

Ce court-métrage a été réalisé par Alejandro González Iñárritu, en collaboration avec le cinématographe Emmanuel Lubzki. Le film a pour sujet la crise des migrants qui sévit à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Le spectateur est immergé au sein d’un groupe de migrants mexicains qui tente de franchir la frontière américaine mais doit faire face à un contrôle de la US Border Patrol.

Le film combine un paysage virtuel avec un environnement physique réel. Le sable, les vêtements abandonnés par les migrants à la frontière, plantent le décor aride de ce court-métrage amer. Selon le réalisateur, l’objectif est de permettre aux spectateurs de se mettre à la place des migrants, de ressentir leurs émotions. En visionnant cette œuvre, on ressent la sensation de désorientation, de peur et de doute dont peuvent souffrir les migrants. À la fin de la vidéo, des immigrés racontent un par un leur histoire, leur parcours.

Carne y Arena : le premier film à recevoir l’Oscar spécial depuis Toy Story

Cette œuvre de sensibilisation vient de recevoir une récompense spéciale de la part de la Academy of Motion Pictures Arts and Sciences. Cette récompense est décernée « en reconnaissance d’une expérience visionnaire et puissante en matière de narration ». Carne y Arena est le premier projet à recevoir cette récompense depuis le film d’animation Toy Story de Pixar, sorti en 1996.

Selon le président de l’AMPAS, John Bailey, Carne y Arena a permis d’ouvrir de nouvelles portes pour la perception cinématographique. Il s’agit d’une révolution créative dans le domaine encore naissant de la réalité virtuelle, qui connecte le spectateur à la réalité politique et sociale très tendue de la frontière ente le Mexique et les Etats-Unis.

Carne y Arena : un nouveau cap franchi pour le cinéma VR

Cette récompense marque le franchissement d’un cap pour l’industrie du cinéma en réalité virtuelle. Nul doute que cet accomplissement motivera d’autres réalisateurs et cinéastes de talent à se lancer à leur tour dans l’aventure, en investissant par exemple dans la nouvelle caméra à 360 degrés professionnelle Samsung Round dévoilée par le géant coréen dans le cadre de sa dernière conférence professionnelle.

De toute évidence, le cinéma en réalité virtuelle n’en est encore qu’à ses balbutiements, et nous avons tout à découvrir des possibilités offertes par l’alliance du septième art et des technologies immersives. Provoquer l’empathie n’est qu’une facette de cette alchimie, qui pourrait également repousser les limites de l’imaginaire et donner vie à de nouvelles formes d’expression artistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *