Accueil / Secteurs d'applications / Jeux vidéo / Bose AR : lancer une vache en audio augmentée, c’est possible

Bose AR : lancer une vache en audio augmentée, c’est possible

bose ar premier jeu

Les lunettes d’audio augmentée Bose AR ont besoin de développeurs pour exister. Heureusement, la startup Worthing & Moncrieff crée un jeu basé sur une des meilleures scènes de Monty Python Sacré Graal.

En décembre dernier, Bose, le fabricant de casques audio annonçait sa volonté de mettre au point des lunettes augmentées : les Bose AR. Contrairement à celles proposées par Google, elles utilisent le son pour faire vivre une expérience enrichissante.

Le son provient d’une certaine direction suivant les mouvements détectés par des capteurs présents sur le cadre.Un système de position intelligent sait dans quel sens regarde le porteur des Bose AR.

Bose AR : le premier jeu en audio augmentée

Dean Takahashi, journaliste pour VentureBeat, a pu essayer une des premières applications conçues spécialement pour ce dispositif. En effet, la conférence de jeux vidéo PAX East se déroulant à Boston accueille souvent des projets à la limite de différents médias.

Le reporter a donc découvert le projet de Worthing & Moncrieff, une startup basée à Boston. Celle-ci développe une application mobile compatible avec les Bose AR : OverHerd. En enfilant la paire de lunettes, le porteur entend la voix de John Cleese dans le film Monty Python Sacré Graal. Oui, les développeurs ont directement repris une des scènes de ce chef d’oeuvre où un chevalier français en colère insulte copieusement le roi Arthur et ses vassaux.

 

Une application pour se prendre pour le roi Arthur dans Monty Python Sacré Graal

overherd bose ar

À l’inverse du film, où le Français catapulte une vache vers Arthur et ses hommes, le joueur doit écouter la voix de John Cleese pour le repérer et lui envoyer le bovin à la figure.Heureusement, comme dans le film, il s’agit d’une poupée de chiffon. Pour cela, il suffit de double-cliquer sur le cadre des Bose AR. Tout passe par le son. Ce n’est qu’entendant un bruit de choc que l’on comprend que l’on a touché le chevalier ou le rempart du château dans lequel il se trouve. Takahashi explique qu’il pouvait viser plus haut ou plus bas en baissant ou en élevant sa tête.

Cette expérience à la pointe de l’audio augmentée bénéficie du fonds de 50 millions de dollars accordés aux startups par Bose. En effet, la marque soutient son projet Bose AR en finançant les développeurs qui souhaitent créer des applications de ce type.

Ce jeu étrange représente pourtant une exception à la règle. Le produit en question se destine principalement au tourisme. La paire de lunettes pourrait servir de guide touristique pour des voyageurs. Bose a déjà établi un partenariat avec Yelp et TripAdvisor. Le constructeur envisage d’apporter une traduction en temps réel de textes lus par le porteur. Ainsi, il serait où il est, même au fin fond de la Biélorussie. Attendons de voir ce que les startups inspirées par ce produit sont capables de faire avant de nous exclamer “Oh la vache !”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *