Accueil / Secteurs d'applications / Culture / Les musées : nouveaux pionniers technologiques?

Les musées : nouveaux pionniers technologiques?

Musees realite virtuelle

Présenter les œuvres du passé par le biais de nouvelles technologies, voila le futur défi des musées. Grâce à la réalité virtuelle, les futurs visiteurs pourront pousser l’immersion encore plus loin en plongeant dans l’Histoire.

La réalité virtuelle pour simuler l’Histoire. C’est le pari d’Alex Benay, PDG de la société canadienne “Canada Science and Technology Museums Corporation”, qui s’apprête à proposer une expérience de réalité virtuelle sur la bataille de Vimy pour le Canadian War Museum à l’occasion du 100e anniversaire de la guerre en 2017. En association avec la compagnie SimWave basée à Ottawa, Alex Benay n’en est pas à son coup d’essai.

Sa première approche avec la réalité virtuelle était une simulation de la locomotive à vapeur CN 6400 datant de 1936, qui est une des attractions majeures du musée canadien des sciences et de la technologie depuis son acquisition en 1967. Les visiteurs pouvaient ainsi s’introduire dans l’étroit espace proposé, enfiler un casque Oculus Rift et commencer à conduire le train en 4D. Jets de vapeurs, sol qui tremble et immersion sonore sont au rendez-vous. Grand succès auprès du public, l’attraction est actuellement fermée pour rénovation, mais à ouvert la porte à un nouveau système d’exposition, en s’appuyant sur la réalité virtuelle.

Musees réalité virtuelle
Capture d’écran de la bataille de Vimy en réalité augmentée

Attirer les gens au musée

Si Alex Benay est convaincu que la réalité virtuelle va jouer un rôle primordial pour le futur des musées, il n’en est pas de même pour tout le monde. Mark Keating, directeur du Royal Ontario Museum, reste persuadé que ces nouvelles technologies ne sont que des atouts supplémentaires pour attirer le public, mais que l’espace physique du musée est nécessaire.

Dans le cas contraire, cela reviendrait à “dénaturer l’expérience traditionnelle qu’on a dans un musée”. Bien que Mark Keating reste sur ses positions, le Royal Ontario Museum propose une attraction de réalité augmentée (une exposition d’un Tyrannosaurus Rex en 3D, où les visiteurs sont invités à prendre une photo et à la partager sur les réseaux sociaux) et le directeur se montre enthousiaste face aux innombrables possibilités que la réalité virtuelle propose. Cheryl Fraser, qui s’occupe des droits d’auteur en ligne du musée, déclare :

“Ce qui rend la réalité virtuelle intéressante, c’est qu’elle donne la possibilité à un musée de province comme le notre de nous dépasser et d’atteindre certaines communautés qui ne s’intéresseraient pas à nos galeries autrement”

La technologie peut mettre en valeur les musées, en particulier auprès des jeunes, mais des écueils ne sont pas à négliger.

Costis Dallas, directeur du Museum Studies de l’université de Toronto, craint une future superficialité des musées : “Certaines personnes décrivent, à juste titre, les musées comme un lieu de détente dans ce monde où nous sommes bombardés d’informations. C’est un sentiment que la technologie pourrait mettre en danger”. Alex Benay, à l’inverse, ne pense pas que ces craintes soient partagées par les générations futures : “Peut-être que nous devrions arrêter de voir les expositions comme le seul moyen d’attirer l’attention”, avant de conclure à propos de la réalité virtuelle : “Nous n’avons trouvé personne d’autre qui pense de notre façon actuellement, ce qui signifie que nous sommes soit complétement à côté de la plaque, ou bien que nous tenons quelque chose. J’aime penser qu’on tient quelque chose”.

La réalité virtuelle va déjà obtenir un statut important dans le domaine de l’éducation, et pourrait être un moyen probant d’intéresser les jeunes, souvent férus de nouvelles technologies, à l’art et aux musées. Dans le domaine de l’art, il était déjà possible de s’immerger dans la tête de Salvador Dali grâce à l’application de réalité virtuelle Dreams of Dali et plonger dans ses œuvres.

Musees réalité virtuelle