in , ,

Zenimax menace de bloquer les ventes d’Oculus Rift et de nombreux jeux

Proces Oculus Rift Zenimax appel Facebook plainte injonction

Début février, le tribunal de Dallas aux Etats-Unis avait condamné Facebook, propriétaire d’Oculus, à verser 500 millions de dollars à l’entreprise Zenimax lors d’un procès très médiatique portant sur un accord de non divulgation d’une technologie à la base de la conception du casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Zenimax ne se contente pas de ce dédommagement pourtant très important et vient de déposer une demande d’injonction afin de bloquer les ventes de nombreux jeux fonctionnant sur Oculus Rift et utilisant la technologie propriété de Zenimax ainsi que les ventes de casques.

Le combat judiciaire entre Zenimax et le géant Facebook est loin d’être terminé. Alors qu’Oculus a été sonné durant ce premier round, Facebook, propriétaire de la marque de casques de réalité virtuelle refuse le verdict et entend faire appel. Zenimax, de son côté, espère porter le coup de grâce en exigeant le retrait de nombreux jeux fonctionnant sur le Rift et en demandant l’arrêt des ventes de casque ou des royalties importantes sur les ventes d’Oculus Rift. Le point sur ce combat judiciaire qui pourrait mettre l’un des deux acteurs knock-out et dans lequel la réalité virtuelle est le grand perdant.

Zenimax souhaite bloquer les ventes Oculus Rift jeux royalties

Une nouvelle demande d’injonction de la part de Zenimax

L’éditeur de jeux-vidéos, Zenimax, qui a notamment développé les versions 3 et 4 de « The Elder Scrolls » ainsi que différents jeux « Star Treck », n’est pas décidé à se contenter du jugement lui offrant 500 millions de dollars pour non respect d’un contrat de non divulgation de technologie. L’entreprise a déposé, hier, une demande d’injonction auprès du juge fédéral de Dallas, afin de bloquer les ventes de casques VR Oculus Rift et des jeux utilisant le code dérobé par son ancien employé qui a ensuite rejoins Oculus.

Ventes bloquées Oculus Rift jeux indemnisation royalties redevances

Le développeur de jeux a demandé au juge de bloquer les ventes du casque dont Facebook est le propriétaire, au motif que ceux-ci utilisent sa propriété intellectuelle. En cas de refus de la part du juge, l’entreprise est décidée à entamer une procédure afin de percevoir des royalties sur les ventes du casque. La redevance qui serait demandée par Zenimax serait d’environ 20% du prix de vente sur une durée d’au moins 10 ans. Si le juge valide cette demande, de nombreux jeux fonctionnant sur Oculus Rift seraient, eux-aussi, soumis à ce blocage.

Oculus décidé à faire appel du premier verdict

Les avocats de Facebook qui défendent la filiale Oculus du géant des réseaux sociaux n’entendent pas accepter le jugement condamnant l’entreprise à dédommager à hauteur d’un demi-milliard de dollars Zenimax. Par la voix de Tera Randall, porte-parole de l’entreprise Oculus, la firme confirme son intention de faire appel : « La requête de ZeniMax ne change pas le fait que le verdict [original] était juridiquement défaillant et factuellement injustifié » avant d’ajouter : « Nous avons hâte de déposer notre propre requête pour mettre de côté le verdict du jury et, si nécessaire, déposer un appel qui nous permettra de placer ce contentieux derrière nous ».

Appel Oculus Rift procés Zenimax condamnation

Pour rappel, c’est en 2014, peu après le rachat d’Oculus par Facebook, que Zenimax avait déposé plainte estimant que John Carmack, un ancien employé, avait dérobé sa technologie pour la transmettre à Oculus en dépit d’un contrat contenant une clause de non divulgation. Le verdict, rendu le 1er février par le tribunal de Dallas, avait reconnu la faute de l’ancien employé et condamné Oculus à verser 500 millions de dollars à l’éditeur de jeu pour avoir utilisé cette technologie.

2 Commentaires

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.