Accueil / Gaming / Widerun : la première expérience cycliste en VR 100% immersive

Widerun : la première expérience cycliste en VR 100% immersive

Défilé de l'armée nord-coréenne

Marre de fixer votre mur pendant vos entraînements sur votre vélo de salon ? Avec Widerun vous avez désormais le moyen de rouler là où vous le désirez sans bouger de chez vous, et ce avec votre propre matériel de cyclisme.

Installez et roulez

Widerun est un appareil qui vous permet de vous balader en vélo dans une multitude d’environnements virtuels. Il se présente sous la forme d’un dispositif en trois parties. La plus importante est une sorte de turbine contre laquelle vient se placer et se verrouiller la roue arrière de votre vélo (un peu comme la turbine d’un solex). Car oui, avec Widerun, n’importe quel vélo fait l’affaire. La deuxième accueille la base de la roue avant afin d’aider à la maniabilité du guidon (elle est optionnelle, mais recommandée pour éviter d’abimer votre sol et pour fluidifier les mouvements de votre guidon). Et la troisième est un petit boitier équipé de capteurs de mouvements permettant de gérer la direction du vélo. L’ensemble se branche directement à votre ordinateur ou se connecte en Bluetooth à votre smartphone pour ensuite être redirigé vers un casque VR.

Widerun vélo vue d'ensemble

Roulez où vous voulez

Une fois installé, il vous suffit de choisir l’univers que vous souhaitez parcourir et d’enfourcher votre vélo. Pour le moment, un peu plus d’une dizaine destinations sont disponibles. Parmi elles vous trouverez des petites promenades sur des chemins de campagne ou dans le centre-ville de San Francisco, la muraille de Chine, un parcours souterrain, un vieux château, ou un monde fantaisiste coloré. Des development kit sont disponibles et n’importe quel développeur peut créer son propre parcours.

Widerun parcours

Ressentez les montées et les descentes

La turbine sur laquelle est placée la roue arrière enregistre la rotation de celle-ci et la retransmet dans l’application. Ainsi, quand vous pédalez plus fort, vous roulez plus vite dans votre réalité virtuelle. Jusque là, même si c’est déjà sympa, rien de bien étonnant. Là où ça devient vraiment intéressant, c’est quand vous devez affronter des côtes ou des pentes raides. En effet, Widerun prend en compte l’inclinaison de la route, ainsi, lorsque vous grimpez, le dispositif vous impose une résistance, il faut donc pédaler plus fort. Et bien sûr, l’effet inverse se produit dans les descentes.

Widerun turbine arrière

La partie qui gère la direction vous permet de tourner votre guidon à 60° devant vous. Ainsi vous pouvez aisément vous diriger sur les parcours proposés. Mais attention, si vous tentez des virages trop serrés, vous tomberez. Enfin pas pour de vrai bien sûr… même si ça serait super réaliste.

Analysez et comparez vos performances

Une fois votre escapade terminée, vous pouvez accéder à un tableau relatant vos performances : kilomètres parcourus, vitesse moyenne, etc. Et grâce à votre profil sur la plateforme Widerun, partagez vos résultats en rentrez en compétition avec vos amis.

Branchez n’importe quel casque de VR

Widerun est compatible avec différents systèmes d’affichage, notamment l’Oculus Rift (DK 1&2) et le Samsung Gear VR. Vous pouvez également le brancher à un téléviseur, mais l’expérience perd alors tout son intérêt.

Widerun multiple displays compatible

Une campagne de financement qui pédale doucement

L’équipe Londonienne à l’origine de se projet à récemment lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Pour le moment, seulement 8.500£ (11.600€) ont été récoltées sur un objectif fixé à 30.000£ (41.000€). Même si ce n’est pas un gros carton, ça reste correct sachant qu’il est encore possible de participer pendant 40 jours. À ce train-là, ils pourraient bien y arriver.

Widerun kickstarter

Un prix qui peut faire grincer les dents

Pour 250£ (340€), vous aurez droit au “Trainer Kit“. Celui-ci contient la “turbine arrière” et le boitier directionnel. En revanche la plateforme accueillant la base de la roue avant ne sera pas incluse et vous n’aurez accès qu’à dix parcours différents. Il faudra mettre 25£ (34€) de plus pour avoir le pack complet (accès à un nombre de parcours illimités et au SDK) en early bird. Cependant, dépêchez-vous, car seuls 75 packs sont disponibles à ce prix là. On passe ensuite à 300£ (410€) le pack complet. Ce qui n’est pas donné sachant qu’il faut également posséder un casque de VR, un vélo. Si vous n’avez rien de tout cela, préparez-vous à casquer. Ah et j’ai presque oublié de vous dire que la livraison n’aura lieu qu’en avril 2016 !

Widerun trainer kit early bird

Une expérience immersive et originale

Dans l’ensemble le Widerun semble proposer une expérience immersive et originale. On notera seulement son prix plutôt élevé, pour un appareil qui ne sert qu’à une chose : faire du cyclisme en VR. Après, il est vrai que certains vélos d’appartement coûtent relativement cher. Ici l’expérience est quand même nettement supérieure et un simple vélo, qui permet donc de faire de vraies promenades, est nécessaire à faire tourner le dispositif. Reste à voir si la campagne Kickstarter donnera à l’équipe les moyens d’arriver à ses fins.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *