in

VR Porn – « Trop hardcore », selon la pornstar Sasha Grey

Sasha Grey n'aime pas le VR Porn

Dans le cadre d’une interview accordée à CNBC, l’ex-pornstar Sasha Grey donne son avis sur le VR Porn, la pornographie en réalité virtuelle. Malgré sa connaissance approfondie du milieu, l’ancienne actrice juge ce format trop extrême.  

Pour Sasha Grey, la réalité virtuelle est une technologie très intéressante, mais pas pour la pornographie. D’après elle, le VR Porn est « too much ». Les images sont surexposées au regard, au point d’en être dérangeantes. L’actrice s’est ainsi contentée de regarder un simple trailer, après quoi elle n’a pas ressenti le besoin de poursuivre son initiation.

L’ancienne vedette du porno estime que les gens ne regardent pas de films X pour vivre une expérience réelle. La pornographie est du domaine de la fantaisie, du fantasme. Or, le VR Porn tend à briser la frontière entre fantasme et réalité.

Perplexe face au VR Porn

vr-porn

Selon de nombreux analystes, outre l’immobilier et le design, la pornographie est l’une des industries qui seront prochainement transformées par la réalité virtuelle. En France, le magnat du porno Marc Dorcel compte bien exploiter ce filon. Sasha Grey, quant à elle, n’est pas de cet avis.

L’actrice repentie adore cette technologie. Elle s’en est servie pour filmer sa tournée de DJ en Amérique du Nord et en Amérique du Sud à l’aide de la caméra Samsung Gear 360. Cependant, la RV ne correspond pas à sa vision du porno de qualité.

Elle est consciente que les plus jeunes générations pourraient devenir adepte de ce nouveau support. Elle souligne d’ailleurs que la pornographie a toujours guidé la technologie, à l’instar d’une muse. Pour elle, seul le temps tranchera sur cette question. Pour sa part, Sasha préfère vivre une expérience réelle qu’une simulation en RV.

Sasha Grey, un exemple à suivre pour le self-brand management

sasha-grey-dj

À 28 ans, Sasha Grey, Marina Ann Hantzis de son vrai nom, est partie du porno pour devenir une superstar. Elle commença sa carrière en 2006, dès l’âge de 18 ans, et parvint à percer sans se conformer aux stéréotypes de l’époque. Avec son petit corps entièrement naturel, elle réussit à impressionner les pontes de l’industrie par son culot et son penchant pour les pratiques audacieuses. Son pseudonyme est une référence directe au roman « The Picture of Dorian Gray » d’Oscar Wilde. 

En quelques années seulement, elle est ensuite arrivée à atteindre Hollywood, devenir écrivain, entamer sa carrière de DJ, et co-fonder le groupe musical expérimental aTelecine. Aujourd’hui, Sasha est une référence du self-brand management. Elle est également passionnée par les technologies disruptives et l’innovation.  

À ses yeux, la réalité virtuelle est un medium très excitant, offrant des possibilités totalement illimitées. Lorsqu’elle sera de retour à Los Angeles, la belle compte entamer la post-production de sa tournée filmée en réalité virtuelle et la partager en ligneElle envisage également de créer un personnage de jeu vidéo en réalité virtuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *