in

Ultrahaptics : la réalité virtuelle dans le creux de la main

La société britannique Ultrahaptics a créé une grille capable de projeter des hologrammes haptiques dans l’air – un progrès important pour l’introduction de sensations tactiles dans la réalité virtuelle.

La plupart des casques de réalité virtuelle offrent une expérience auditive et visuelle convaincante mais ne proposent aucune sensation tactile. Cette lacune est une entrave à l’immersion totale de l’utilisateur dans un monde virtuel : on voit, on écoute, mais on ne touche pas. Et depuis l’introduction de vibrations dans les manettes de jeux vidéo, les progrès dans le domaine sont plutôt lents.

Recréer des sensations tactiles

Conscientes du problème, des équipes tentent d’y remédier. C’est le cas d’un groupe d’étudiants de l’université de Rice, aux États-Unis, qui travaillent au développement du Hands Omni Glove, un gant permettant à son utilisateur de toucher, presser ou saisir des objets au cours d’une séance de réalité virtuelle.

C’est aussi le cas d’Ultrahaptics, une entreprise britannique fondée en novembre 2013 par Tom Carter. Cet informaticien s’est penché sur les ultrasons lors de ses études à l’université de Bristol et, après avoir publié de nombreux articles et s’être rendu compte du potentiel commercial de ses découvertes, il a créé son entreprise.

logo ultrahaptics

Ultrahaptics

Ultrahaptics a créé un système produisant des sensations tactiles dans l’air. Ces sensations sont directement transmises à l’utilisateur. Pas besoin de gants, pas besoin de câble : ce sont des hologrammes haptiques qui flottent dans l’air. Ils sont projetés grâce à une grille de petite taille équipée d’émetteurs ultrasoniques. L’utilisateur peut les toucher et interagir avec.

Ultrahaptics ananas

Un vaste potentiel

Pour le moment, le système d’Ultrahaptics peut projeter des ondes sonores, des panneaux de contrôle ou encore une balle avec laquelle l’utilisateur peut jouer à Pong. Mais ce n’est qu’un début : la société espère que la technologie sera un jour présente dans la vie quotidienne, remplaçant par exemple les boutons de la cuisinière ou de la radio. Elle cherche également à rétrécir sa grille afin de pouvoir l’intégrer à des tablettes ou à des smartphones. Enfin, les hologrammes d’Ultrahaptics sont capables d’imiter des textures comme la pierre ou le métal. En théorie, il est possible de récréer toutes les textures, y compris des choses complexes comme l’eau.

Ultrahaptics panneau

Ultrahaptics propose aujourd’hui un produit unique et prometteur, qui a d’ailleurs valu un prix à l’entreprise lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas. Si les démonstrations sont peu nombreuses, elles n’en restent pas moins saisissantes et les hologrammes tactiles d’Ultrahaptics pourraient bien trouver leur place dans l’industrie du virtuel.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.