in , , ,

The Enemy : un projet en réalité virtuelle pour voir la guerre autrement

The enemy projet humaniste en réalité virtuelle

The Enemy est un audacieux projet en réalité virtuelle sorti de l’imagination d’un photographe de guerre. Le concept se base se l’humanité qui existe aussi chez l’ennemi, ce combattant en face, inconnu, invisible mais jugé comme inhumain. L’expérience immersive permet aux protagonistes de chaque camp de pouvoir voir son « ennemi » comme étant aussi humain que lui et doté de motivations différentes mais compréhensibles. « The Enemy » est une expérience en VR humaniste destinée à promouvoir la paix, surtout dans des conflits longue durée.

Karim Ben Khelifa est photographe de guerre depuis 15 ans. Il a couvert de nombreuses conflits à travers le monde mais, au moment de devenir père, s’est posé des questions comme : « à quoi peuvent donc servir les images de guerre si elles ne changent pas le rapport des gens à la guerre, aux souffrances qu’elles engendrent, à la violence ? ». « À quoi servent toutes ces images si elles ne changent pas les opinions ? ». « À quoi servent-elles si elles ne créent pas la paix ? ». Aussi, le photographe, qui a travaillé pour de nombreux journaux réputés, a eu l’idée de créer une expérience en réalité virtuelle qui donne la parole « à ceux qui portent en eux la violence, en leur permettant de se présenter, d’exposer leurs motivations, leurs rêves, le projet confronte les points de vue des combattants et les humanise ».

The enemy projet VR guerres deux camps

The Enemy un projet VR qui apporte de l’humanité dans l’ennemi

Le projet créé par Karim permet aux combattants ou aux personnes ayant souffert des atrocités de la guerre de se déplacer au milieu des face-à-face de combattants des conflits intergénérationnels avec l’idée de confronter ces acteurs à leur notion d’ennemi. The Enemy permet de générer des notions d’empathie, d’humanisme et de compréhension réciproque. Le projet est disponible en réalité virtuelle mais aussi en réalité augmentée, sur mobiles et tablettes.

https://youtu.be/2RmskvJ0mJY

Le journaliste se défend de vouloir apporter des réponses ou des explications et insiste sur son désir de provoquer la discussion entre les belligérants. Karim insiste, par ailleurs, sur le fait que lorsque les conflits sont intergénérationnels, l’incompréhension et la déshumanisation de « l’ennemi » est beaucoup plus intense. Un projet qui est né d’une première expérience appelée « Portraits of the ennemies », une collection de photos ou chacun pouvait regarder son ennemi dans les yeux et y déceler autant d’humanité que dans son propre regard.

The Enemy à la recherche de testeurs

L’équipe du journaliste, qui est à la base de la création du projet «The Enemy, est aussi à la recherche de personnes désireuses d’être testeur pour évaluer le projet et l’aider à s’améliorer avant sa diffusion à grande échelle.

The Enemy projet humanite en VR réalité virtuelle AR réalité augementée

Karim Ben Khelifa l’assure : « L’ennemie est toujours invisible. Quand il commence à être visible, il cesse d’être un ennemi ». Un très beau projet à la fois humaniste et audacieux aux frontières de la neuroscience, de l’intelligence artificielle et du storytelling. Une odyssée à travers les conflits les plus contestés de notre époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.