Des chefs d’entreprises se sont mis dans la peau de sans-abris grâce à des casques de réalité virtuelle.L’événement, le Vinnies CEO Sleepout crée une polémique, alors que son but était tout autre : sensibiliser l’opinion publique lors d’un rassemblement caritatif à Sydney au sujet de la précarité.
in ,

Sleepout : un évènement caritatif pour les sans-abris tourne mal à cause de l’utilisation de casques de réalité virtuelle

Des chefs d’entreprises se sont mis dans la peau de sans-abris grâce à des casques de réalité virtuelle.L’événement, le Vinnies CEO Sleepout crée une polémique, alors que son but était tout autre : sensibiliser l’opinion publique lors d’un rassemblement caritatif à Sydney au sujet de la précarité.

 La réalité virtuelle peut être un formidable outil d’apprentissage ou de sensibilisation. C’est le cas par exemple de la sécurité routière qui propose de vivre l’expérience l’examen du permis de conduire dans une vidéo tournée à 360°. Hélas, les meilleures intentions ne sont pas les meilleures.

« L’enfer est pavé de bonnes intentions ». Des dirigeants des plus puissantes entreprises australiennes se sont donnés rendez-vous à Sydney ce jeudi 22 juin. Le but, organiser un évènement caritatif pour sensibiliser les habitants sur l’augmentation de sans-abris de ses dernières années. L’événement annuel, le Vinnies CEO Sleepout, organisé par la société de Saint-Vincent-de-Paul, devait permettre à ces PDG de ressentir le mal-être des sans-abris le temps d’une nuit. Plusieurs évènements se sont déroulés pendant cette soirée, notamment l’utilisation de casque de réalité virtuelle pour simuler la vie d’un sans-abri. Un petit jeu auquel se sont prêtés les hommes d’affaires, qui n’a pas manqué de créer une polémique sur internet.

« Vous auriez dû aller voir directement là où les sans-abris vivent »

Sur internet, les réactions ne se font pas attendre. Suite à la publication d’un tweet de Sleepout qui montre les PDG d’entreprises en train d’utiliser un casque de réalité virtuelle pour simuler celle d’un sans abris, twitter s’enflamme.

Les internautes se sont soulevés contre une telle manière d’aborder la question de la précarité. Certains sont outragés,« Oui ! Vive le froid virtuel, la violence virtuelle, la faim virtuelle, les maladies non traitées virtuelles, le désespoir virtuel… ». D’autres se révoltent avec ironie et cynisme : « Super jeu ! ». 

Sleepout crée une polémique sur twitter. 

Interrogée par Smart Compagny, Anne-Marie, cofondatrice de Techfugees en Autralie, une association d’aides aux réfugiés, pense qu’il ne suffit pas d’être coiffé d’un casque de réalité virtuelle pour ressentir la détresse des sans-abris. « À moins qu’ils ne se soient retrouvés tout en haut d’une montagne, sans pouvoir contacter des sans-abri »

Sleepout se défend

Les organisateurs de Sleepout se sont défendus sur Twitter. Ils expliquent que l’utilisation de casques de réalité virtuelle n’était qu’une activité parmi d’autres, un moyen de recevoir des dons pour les sans-abris. « Tous les dons ont été reversés au service d’aide des sans-abris de la Société de Saint-Vincent-de-Paul ». En effet, plus de 5 271 075 euros ont été récoltés grâce à 1477 chefs d’entreprises et 36000 autres donateurs.

Personne ne sait quelles vidéos ou applications ont été diffusées lors de l’événement. France 24 a une piste, une vidéo filmée à 360° sur YouTube nommée « Pendant que vous dormez »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *