Accueil / Ecosystème / Le créateur de Second Life renonce à la VR à cause des faibles ventes

Le créateur de Second Life renonce à la VR à cause des faibles ventes

high fidelity vr

Le créateur de Second Life, Philip Rosedale, vient de décider d’abandonner son application en réalité virtuelle High Fidelity. Les ventes de casques VR sont tout simplement trop faibles pour permettre la rentabilité d’une telle plateforme…

Début 2018, le créateur de Second Life, Philip Rosedale, lançait High Fidelity : une application de Social VR en réalité virtuelle. A l’époque, son intention était de créer une platefome en VR révolutionnaire au sein de laquelle les utilisateurs pourraient organiser des meetings, travailler ou même créer des écoles virtuelles.

Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu et High Fidelity est loin d’être suffisamment lucrative pour rentabiliser l’investissement de 73 millions de dollars effectué par l’entreprise éponyme. Par conséquent, au cours d’un meeting organisé directement dans High Fidelity, Philip Rosedale vient d’annoncer que la firme allait mettre un terme à ses efforts pour la version VR de l’application et se focaliser sur les versions Mac et PC.

Selon Rosedale, l’échec de High Fidelity dans la réalité virtuelle est principalement lié aux faibles ventes de casques VR. A ce jour, il n’y a tout simplement pas suffisamment de casques en circulation pour qu’une telle plateforme soit rentable.

Le créateur de Second Life estime que la VR n’est pas assez aboutie pour se démocratiser

Le CEO de l’entreprise regrette également d’avoir créé ses propres espaces virtuels dans High Fidelity, et estime qu’il aurait dû laisser les joueurs créer leurs propres espaces. En effet, il est probable que l’hébergement de serveurs ait considérablement contribué au coût trop élevé du projet même si Rosedale ne le précise pas. Ces espaces ” officiels ” ont donc été fermés, mais les espaces créés par les utilisateurs et hébergés sur leurs propres serveurs pourront continuer à exister.

Toujours selon le créateur de Second Life, la réalité virtuelle ne se démocratisera pas tant qu’il ne sera pas possible de l’utiliser pour travailler ou encore pour communiquer aussi efficacement qu’avec un PC. Il estime également que la VR doit impérativement permettre le multi-tâches pour devenir plus populaire.

Interrogé au sujet des nouveaux casques VR autonomes comme l’Oculus Quest et le HTC Vive Focus, Rosedale admet penser que ces appareils ” sont le futur “. Toutefois, même avec l’aide de ces produits d’un genre nouveau, il reste convaincu qu’il faudra attendre plusieurs années pour que la réalité virtuelle prenne son envol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *