in , ,

Revive – Oculus revoie sa gestion des droits numériques

Oculus en s'attaquant au piratage a frapper Revive en plein coeur

Oculus Rift a récemment changé la gestion de ses droits numériques afin d’améliorer sa protection contre le piratage. Cette mise a jour semble cependant avoir affaiblit la protection du casque, car Revive, un logiciel en Open Source, a réussi à les contourner en une journée.

La gestion des droits numériques ou DRM en anglais de l’Oculus Rift ont récemment été mise à jour, rapporte le site Motherboard. Cette dernière était censée améliorer la défense contre le piratage des jeux d’Oculus, mais il semble que ce nouveau format ait fragilisé le casque de réalité virtuelle. L’update permet au programme de chercher un casque Rift connecté à l’ordinateur afin de donner l’autorisation de fonctionner. La mise à jour à eu un pour effet secondaire de rendre le programme Revive inutilisable sur le Rift. Revive est un software permettant de jouer aux jeux du HTC Vive sur Oculus Rift et vice-versa. Il a été développé par l’équipe de Libre VR spécialisé dans l’Open Source. C’est un des programmes les plus appréciés de la communauté et qui se développera probablement très bien avec de plus en plus de casques sortant sur le marché de la réalité virtuelle.

Revive est déjà de retour

Logo de Revive par Libre VR
Le logo de Revive, créé par Libre VR

Les développeurs de Revive ont cependant répliqué rapidement, en 24 heures, le DRM a été contourné : « C’est la première fois que je contourne les DRM, je ne voulais pas en arriver là. Je ne soutiens pas le piratage, je demande d’ailleurs aux utilisateurs de ne pas utiliser pas ce logiciel pour des programmes piratés. » Annonce Libre VR sur Reddit. Il ne fonctionne actuellement que sur le moteur graphique Unreal Engine, les créateurs de l’application travaillent activement pour la faire fonctionner avec les autres. Les programmeurs de ce logiciel ont confié au site Motherboard leur volonté de travailler avec Oculus afin que tout le monde y trouve son compte. L’intention de Libre VR n’était pas à l’origine de faciliter le piratage, mais ce programme est utilisable de cette façon. Reste à savoir si la firme de Palmer Luckey travaillera avec les développeurs indépendants. Ce dernier avait déclaré que les joueurs pouvaient modifier les jeux pour y jouer sur n’importe quel support à partir du moment où ils les achetaient sur l’Oculus Store.

La réalité virtuelle n’en est qu’à ses débuts et les modèles de commercialisation de ses applications ne sont pas encore rôdées. C’est d’ailleurs dans les milieux des consommateurs et de l’open source qu’on peut voir émerger de nombreuses idées et programmes qui complètent le manque de jeux disponibles sur ces plates-formes. Les grosses productions rattraperont la tendance dans un futur proche, EA Games a d’ailleurs lancé un laboratoire de recherche pour cela. Le milieu indépendant restera cependant un acteur important dans le monde de la réalité virtuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *