in ,

RED Hydrogen ONE : un smartphone holographique pour mettre fin aux casques de VR et AR

RED Hydrogen One annonce sortie

Ca y est ! On en sait désormais plus sur le smartphone holographique conçu par la marque de caméras professionnelles RED. Des précisions bienvenues mais qui n’évitent pas de laisser place au scepticisme. Les précommandes devraient être ouvertes d’ici avril pour des livraisons à l’été.

RED Digital Cinema Camera Company est connue pour équiper en caméras certains des réalisateurs les plus célèbres. La marque a décidé de se lancer dans la construction de smartphones et n’a pas fait les choses à moitié. Grâce à son écran holographique, le RED Hydrogen One permettra de consommer des contenus 2D, 3D et holographiques, et cela, même en VR et en AR. Le but de ce smartphone : mettre fin aux casques de réalités augmentées et virtuelles, mettre à disposition un maximum de contenus 3D et holographiques à ses clients et leur permettre d’en créer et d’en partager à leur tour.

Le RED Hydrogen One veut révolutionner l’AR et la VR

Que se passe-t-il lorsque le constructeur qui fournit en caméras Peter Jackson, Ridley Scott ou Lars von Trier décide de se lancer dans la construction de smartphones ? En bref : ça ne rigole pas. Pour son premier téléphone, RED Digital Camera Company se donne l’objectif de rendre “accessible” la VR et l’AR sans lunettes, en 3D et en hologrammes. C’est le RED Hydrogen One et, comme dit plus tôt, ce n’est pas de la blague.

Les informations distillées par la société de Jim Jannard sur l’allure qu’aura le smartphone sont assez maigres : il n’y a qu’une seule image. Mais il annonce que le RED Hydrogen One tournera sous Android OS et sera équipé d’un écran holographique de 5.7 pouces. Cela permettrait de voir les contenus en 2D, en 3D, en hologrammes et de voir la VR et l’AR en deux et trois dimensions, voire, en hologramme. Le tout, sans lunettes. Ce produit se veut une révolution pour les réalités virtuelles et augmentées : il cherche à mettre fin aux devices supplémentaires pour profiter de contenus multidimensionnels.

Pour accéder à tout le contenu holographique, la marque a mis en place une chaine – RED Channel – sur laquelle il sera possible d’uploader ses vidéos au format .h4v (ou de les convertir de la 3D à ce format holographique). Il sera possible de télécharger ou de streamer des films, des documentaires et même des jeux et des applications depuis cette plateforme. Un genre de Play Store holographique.

RED Hydrogen One : un gâteau plein de cerises

Cerise sur le gâteau, la marque promet un algorithme – H3O – qui convertira tous les signaux sonores en son multidimensionnel. “Imaginez le 5.1 dans vos écouteurs”, dit le communiqué, avant d’assurer qu’“a différence que cela fait serait suffisante pour justifier” l’achat d’un RED Hyrdrogen One.

Seconde cerise sur le gâteau (parce que tant qu’à faire, autant faire bien) : le RED Hydrogen One sera modulaire. Cependant, les modules ne sont pas encore disponibles, ni même annoncés. Il est juste dit qu’ils seront dédiés à “prendre des images mouvantes et immobiles de meilleure qualité, ainsi que des formats holographiques”. Prometteur, sachant que le coeur de métier de l’entreprise est de fournir des capteurs d’une définition allant jusqu’à 8K.

red hydrogen one smartphone holographique
A l’origine, RED est un constructeur de caméras professionnelles haute définition, qui a équipé les réalisateurs de nombreux blockbusters.

Un « game changer »

Le RED Hydrogen One pourra aussi être utilisé comme centre de commandes pour toutes les caméras professionnelles RED. Le smartphone holographique s’invitera-t-il alors sur les tournages des prochains grands films ? En tous cas, tout semble indiquer qu’il sera un réel “game changer” dans le monde de la téléphonie, et surtout dans celui des réalités augmentées et virtuelles.

Les deux versions du téléphone, celle en aluminium et celle en titanium, coûtent respectivement 1 195 et 1 595 dollars, et sont déjà disponibles à la précommande, pour une livraison au premier semestre 2018. Le prix – d’ailleurs amené à changer après cette première vague de commandes – n’inclut ni les taxes, ni les frais de port. La marque assure que les commandes faites après cette sortie initiale ne pourront toutes être traitées, faute aux limitations dues à la production des écrans et au succès supposé de son premier téléphone.

Caractéristiques techniques et prix du Red Hydrogen One

C’est un produit ambitieux à très gros prix. 2D, 3D, réalité virtuelle augmentée et mixte. Difficile de voir ce que ne pourrait pas faire le Red Hydrogen One à l’heure actuelle. Mais, il faudra passer à la caisse avec un prix d’entrée à 1200 dollars. Que trouve-t-on sous son capot ? C’est plutôt conventionnel avec un Snapdragon 835, deux emplacements SIM, une batterie de 4.500 mAh ou encore un USB Type-C. L’écran est lui un LCD de 5,7 pouces avec une définition de 2560 x 1440 pixels.

C’est du côté des caméras que les choses devraient être intéressantes mais c’est aussi là que les informations manquent pour l’instant.  On sait en revanche qu’elles pourront filmer en 4 V (4-View = 4 Vues). Puisqu’il s’agit d’un smartphone modulaire, il sera aussi possible d’ajouter un module caméra « cinéma grade » entre autres accessoires.

Date de livraison du Red Hydrogen One

Les prix annoncés à l’heure actuelle sur le site web n’ont pas évolué depuis les premières annonces il y a désormais un an. On en sait en revanche un peu plus sur le calendrier prévisionnel pour les livraisons du Red Hydrogen One. Il arrivera aux USA à partir de cet été directement chez certains opérateurs mais il devrait être possible de l’acquérir nu, sans forfait un peu auparavant. Par ailleurs, une journée de démonstration,  sera organisée dans les locaux de l’entreprise au mois d’avril. Jim Jannard parle de « Hydrogen Day ».  Sans doute l’occasion pour les personnes présentes de réaliser une précommande.

Peut-on croire à ce projet de Red Hydrogen One ?

Malgré les précisions apportées par Jim Jannard et la quantité de détails qui ont désormais filtré sur ce smartphone, un sentiment étrange perdure, à la façon de Magic Leap, qui a longtemps laissé très sceptiques les spécialistes. Alors que faut-il réellement en penser ?

Tout d’abord, la définition devrait être très modeste et c’est sans doute ce qui incite à l’optimisme. On parle de 4 points de vue de 640 x 1440 pixels. Un résultat modeste mais accessible onc. Surtout, la technologie Diffractive Lightfield Blacklighting utilisée n’est vraisemblablement pas si innovante que cela. Il s’agirait avant tout d’un dérivé de processus existants, du genre de ceux que l’on peut trouver sur la Nintendo 3DS. Ceux-ci utilisent des nanolentilles permettant de voir des images distinctes sans lunettes 3D. Mais, le bond en avant reste tout de même important du point de vue des annonces. Reste à voir si désormais la marque pourra assumer ses promesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.